Test Shadow of The Tomb Raider, la part d’ombre de Lara

5 ans après un épisode reboot qui a su redéfinir les codes de la saga Tomb Raider en revenant sur les origines de jeune aventurière, Square Enix s’apprête à boucler la boucle avec Shadow Of the Tomb Raider. Développé par Eidos Montréal, ce nouvel opus a pour mission de clôturer une première trilogie des tribulations de Lara Croft. Disponible depuis le 14 septembre 2018 sur PS4, Xbox One et PC, découvrons ensemble la part d’ombre que renferme ce Shadow of The Tomb Raider.

Lara is coming

Test Shadow of The Tomb Raider, la part d’ombre de Lara

Une ombre au tableau ?

Graphiquement Shadow Of The Tomb Raider repose sur les mêmes bases que son prédécesseur en l’améliorant légèrement. On appréciera des décors souvent sublimes entre le Mexique, le Pérou et les différents temples et tombeaux que vous allez explorer, le dépaysement est là. On contemplera régulièrement de magnifique panorama. En revanche sur la modélisation des visages le travail semble moins soigné surtout sur Lara qui finalement expose un visage lambda. Malgré tout le jeu est splendide et on se surprend régulièrement à s’arrêter pour admirer le paysage, on use et abuse également du bouton share pour capturer des images.

Graphiquement difficile de reprocher quelque chose à Shadow of the Tomb Raider

Lara l’exploratrice

Shadow of The Tomb Raider met l’accent sur l’exploration, du moins un peu plus. Le titre d’Eidos Montréal alterne entre de l’aventure linéaire et des zones parfois plus ouvertes dans lesquels se perdre. La jungle péruvienne vous réservera parfois quelques bonnes surprises et des tombeaux bien dissimulés. Vous pourrez également tomber sur des villages si vous aimez faire la cosette avec les habitants du coin. Il faut néanmoins raison garder nous sommes encore loin d’un open world mais l’exploration est agréable. Shadow of the tomb Raider mise également sur des niveaux aquatiques, de l’exploration sous-marine… ce qui n’était pas du tout le cas dans les précédents épisodes.

l’ambiance semble hostile par ici

C’est pas ta guerre Lara

Petit ajout de ce Shadow of Tomb Raider, la jeune Lara peut se recouvrir de boue. Alors visuellement ce n’est pas édifiant mais cela lui permet de se faufiler contre des murs de terre ou bien encore se dissimuler sous des feuillages et des racines d’arbres. Une option intéressante pour ceux qui en ont marre de se cacher dans les fougères mais qui finalement ne vient pas révolutionner le gameplay, cela donne juste l’opportunité d’éliminer furtivement des ennemis et rappeler quelques scène marquante du tout premier film Rambo. Lara n’hésite d’ailleurs pas à utiliser son couteau de fortune avec violence pour éliminer les adversaires.

Lara n’est pas venue pour souffrir OK !

C’est d’ailleurs l’une des principales différences de ce Shadow Of tomb Raider, la belle Lara est plus mature et surtout plus sombre. On ne perd pas la moitié du jeu à se poser 10 000 questions, à souffrir, gindre,  hésiter… Non, on ressent une réelle détermination et un esprit d’aventure bien affuté dès les premières minutes et c’est vraiment rafraichissant. On a vraiment l’impression d’une suite, l’aventurière possède déjà de nombreuses améliorations et est une redoutable guerrière. On n’a pas l’impression de tout recommencer dès le début et ça c’est cool. Le côté sombre de Lara se révèle d’avantage dans cet opus  notamment à cause d’une catastrophe qui se déroule au début du jeu mais chut.

Un ajout sympathique dans Shadow of tomb Raider, les éliminations furtives en hauteur

Un ajout sympathique dans Shadow of tomb Raider, les éliminations furtives en hauteur

Lara des bois

Au rayon des nouveautés, Miss Croft peut dorénavant se hisser en haut d’un arbre puis utiliser son arc pour cibler et harponner un adversaire. Il suffit de maintenir la touche adéquate pour que la qu’une flèche et une corde viennent  enrouler le malheureux qui pendouillera ensuite sur la branche comme ce bon vieux Batman sait le faire. On passera sur le réalisme des capacités physiques de la jeune héroïne à hisser un soldat de 100 kilos à 3 mètres du sol. D’ailleurs côté compétences, l’aventurière dispose d’un arbre de progression classique et quasiment identique au jeu précédent. A part quelques exceptions, les compétences n’apportent pas grand-chose malheureusement. On se retrouve à hésiter sur l’élément à débloquer tant la différence est imperceptible.

L’arbre des compétences n’est pas révolutionnaire et se calque sur les même habilités qu’avant

Comme un air de déjà-vu

Malheureusement, malgré les quelques ajouts de cet épisode, on a souvent l’impression de stagner et que la licence n’a pas su évoluer depuis le premier reboot. On ouvre des coffres, on ramasse des indices, on creuse, on escalade, on tombe on se raccroche mais la magie opère moins. Après 4 épisodes d’Uncharted et trois Tomb Raider, la formule semble éculée, défraichie et forcément l’effet de surprise n’est plus au rendez-vous. D’autant plus que Shadow Of The Tomb Raider ne peut pas réellement compter sur un scénario révolutionnaire. Bref, si vous avez aimé les deux premiers opus vous ne serez pas dépaysé mais vous ne serez pas non plus étonné.

Un tombeau qui nous réserve un petit casse-tête à résoudre. Pas de doute c’est du Tomb Raider

On a aimé dans Shadow of The Tomb Raider

  • Graphiquement le jeu offre des beaux panoramas
  • Bon rythme de jeu en alternant infiltration, action, énigme…
  • Les tombeaux facultatifs très appréciables
  • Une Lara plus sombre et plus mature avec quelques cordes supplémentaires à son arc
  • Shadow of the Tomb Raider se rapproche davantage des premiers jeux de la licence et ça fait du bien
  • Une durée de vie convenable avec un très bon New Game +

On a moins apprécié dans Shadow of The Tomb Raider

  • Pas vraiment de nouveauté
  • Sensation constante de déjà vu
  • Une recette qui commence à s’user
  • Un arbre de compétences classique, quasi identique que dans le précédent jeu et qui surtout n’apporte pas grand-chose au gameplay

On retrouve Lara petit qui explore le manoir des Croft inlassablement

Conclusion Shadow Of The Tomb Raider : 16/20

Shadow Of The Tomb Raider vient clôturer la trilogie reboot de la jeune Lara Croft de manière conventionnelle.  Le titre développé par Eidos Montréal n’est pas une révolution mais propose quelques évolutions sympathiques comme une exploration plus poussée, des ambiances sous-marines, quelques nouveautés dans le gameplay. Graphiquement Shadow Of The Tomb Raider séduit avec sa jungle luxuriante, ses temples abandonnés et des panoramas à vous couper le souffle. On appréciera aussi la maturité de Lara Croft, plus sombre et déterminé que jamais à s’opposer à l’ordre de la Trinity. Si vous êtes fans des deux premiers opus celui-ci ne devrait pas vous décevoir mais ne vous attendez pas à un bouleversement cataclysmique, la recette fonctionne, Square Enix la duplique.

Un skin parfait pour les nostalgiques

Vous aimerez également