Bref, on a essayé Dakar 18 le jeu de Rallye-raid qui s’embourbe

Forza horizon 4, The Crew 2, V-Rally 4 et j’en passe, les jeux de course semble avoir le vent en poupe en ce moment. Les studios doivent donc faire preuve d’inventivité et d’originalité pour se démarquer. Et c’est bien sur ce deuxième point que Dakar entend bien tirer son épingle du jeu. Développé par  Bigmoon Entertainment, Dakar 18 est disponible sur PS4, Xbox One et PC depuis le 25 septembre 2018. Alors êtes-vous prêts à vous embourber ?

Test Dakar 18 le jeu de Rallye-raid qui s’embourbe sur PS4, Xbox One et PC ?

C’est quoi le Dakar ?

Anciennement connu sou le nom de Paris Dakar, le Dakar est un Rallye raid créé à la fin des années 70 et rapidement popularisée en France notamment grâce à un présentateur que vous connaissez tous : Gérard Holtz (bisous Gégé). Pour résumer, des hommes et des femmes qui se font un peu chier décide d’embarquer sur une moto, une voiture, un camion… pour s’embourber dans le sable, cool non ?

Un gameplay original ou pas ?

Dès la première partie, le jeu vous lance un tutoriel un peu indigeste mais nécessaire pour comprendre les « subtilités » du jeu. Au bord de votre bolide vous devrez donc rejoindre des Waypoints afin de valider votre passage. Deux solutions s’offrent à vous, dans le mode débutant le waypoint apparait clairement sur votre boussole. Il est donc très simple et absolument sans intérêt de joueur dans ce mode. Les choses se corsent en montant d’un niveau.

En effet, il faut maintenant écouter votre ami co-pilote qui vous dictera les coordonnées à suivre, mais en anglais sinon c’est pas marrant. En revanche si vous êtes en quad ou en moto, vous pouvez toujours attendre les indications de votre camarade. Il faudra donc compter sur votre roadbook, en bas à droite de l’écran. Ce dernier vous apporte des informations précieuses, indique des dangers et représente parfois le point de passage à l’aide d’un petit dessin, comme des palmiers par exemple.

Je suis embourbé tu viens m’aider ?

Mais Dakar ne serait pas vraiment Dakar sans son lot de pannes et autres aléas de la vie. Effectivement si vous êtes du genre à prendre les bosses  à toute allure vous pourrez rapidement bousiller des pièces de votre bolide, vous ralentissant fortement et même parfois vous faire disqualifier. Heureusement, vous pouvez faire un tour dans le menu est réparé tout ça instantanément sans même vous arrêtez. C’était pas censé être une simulation réaliste ce Dakar 18 ?

La conduite on en parle ?

Parlons maintenant des sujets qui fâchent et on va le faire comme pour les pansements, d’un coup sec : La conduite est tout bonnement catastrophique dans Dakar 18. Les camions font des bonds, les voitures glissent sur le sable comme sur le verglas, le positionnement des pilotes sur les motos est inexistant, bref c’est tout simplement honteux en 2018. Monter une dune devient une épreuve interminable, sortir d’une zone boueuse est un véritable calvaire. Alors oui il faut faire ressentir la pénibilité, d’accord mais là c’est pas pénible, c’est long et chiant. Désolé je me calme.

C’est beau…de loin.

Graphiquement le jeu ne casse pas trois pates à un canard, les décors sont vides et les rochers avec des angles droits. Retour dans les années 90 pour l’aspect visuel, heureusement certains véhicules s’en sortent mieux et la vue cockpit n’est pas dégelasse. D’ailleurs cette vue sur les trois mecs dans le camion, on en parle ? C’est quoi l’intérêt ? Techniquement je pense qu’il ne faut même pas aborder le sujet, ça bug de partout.

Les points positifs

  • Pilotes et véhicules officiels
  • Plusieurs types de véhicules (moto, quad, buggy, camion…)
  • Un vaste « monde ouvert »

Les points négatifs

  • Graphiquement et techniquement c’est d’une autre époque
  • Des réparations instantanées qui ne prennent pas de temps… logique
  • Pas grand intérêt en débutant car trop assisté
  • Conduite catastrophique, on peut vraiment glisser dans le sable ?
  • Pour le réalisme et la simulation on repassera
  • Les indications du copilote uniquement en anglais
  • Pas amusant du tout
  • Des bugs en pagaille

Conclusion Dakar 18 : 10/20

Difficile de trouver des arguments pour défendre ce Dakar 18. Alors oui certes, le jeu prend le risque de s’attaquer à un monument du Rallye-raid en proposant un gameplay hybride entre course d’orientation et conduite mais le résultat n’est clairement pas à la hauteur. Le pire étant la conduite catastrophique des véhicules, du manque de réalisme notamment le positionnement des motards sur leurs deux roues, une belle blague. L’aspect course d’orientation manque cruellement d’intérêt tant les décors sont vides et le gameplay général passe rapidement d’original à ennuyeux tant Dakar 18 manque d’âme, de conviction et de finition. Le jeu ne s’adresse qu’aux fans absolus et inconditionnels du Dakar depuis les années 80.

Vous aimerez également