Critique du livre Les mots qu’on ne me dit pas de Véronique Poulain

Les mots qu’on ne me dit pas est le témoignage, l’auto-biographie même, de Véronique, entendante, née dans une famille sourde. 144 pages émouvantes, parfois dures mais toujours juste qui traite de la surdité et de sa place dans notre société actuelle. Évidemment, ce n’est pas sans rappeler le long métrage d’Eric Lartigau, La famille Bélier.

Les_mots_qu_on_ne_me_dit_Véronique_Poulain_essentielactu

Ici, Véronique se base sur des souvenirs, des moments clés de sa vie où la surdité de ses parents ont eu un impact, qu’il soit positif ou négatif. Bien entendu, elle passe par l’adolescence, cette période parfois difficile, où le besoin de se confier se fait sentir. Véronique Poulain parvient à mettre des mots concrets sur des situations compliquées et l’on peut rapidement voir à quel point tout ce qu’elle traverse, même au sein de sa famille, se rapproche de tous les sentiments qu’on ressent dans sa propre famille. Elle parvient donc à retranscrire ses émotions et arrive à nous toucher directement en plein cœur.

Les_mots_qu_on_ne_me_dit_Véronique_Poulain_cover_livre_essentielactu
L’auteur pose donc de véritables questions, mais ne dénonce rien. Elle partage des moments de bonheur et des moments où la vie ne lui a pas toujours fait de cadeau. Je vous conseille ce témoignage, sorti aux Editions Stock en 2014 ! Un petit bijou à ne pas manquer !

Article rédigé par KIM

Vous aimerez également