Darksiders 3 une nouvelle orientation pour les cavaliers de l’apocalypse

[TEST] Darksiders 3,  Fury s’attaque aux sept péchés capitaux 

Plus de six ans après l’épopée de Death, les cavaliers de l’apocalypse rempilent pour un troisième opus tant espéré par les fans. Nous ne reviendrons pas sur les nombreux déboires du studio THQ mais le développement du jeu fut plus que chaotique et la sortie de Darksiders 3 relevé presque du fantasme il y a encore de cela quelques années. Le destin de Fury s’annonçait donc funeste, et pourtant la cavalière débarque dans nos contrées ce 27 novembre 2018. Darksiders III est disponible sur PC, PS4 et Xbox ONE et il est toujours estampillé THQ Nordic.

Esprit es-tu là

Alors effectivement après 6 ans d’absence, des fermetures de studio et plus encore, on peut avoir certaines craintes quant à la réalisation de ce nouvel épisode. Vous serez donc rassurés d’apprendre qu’on retrouve en majorité les mêmes développeurs derrière les manettes. On le ressent d’ailleurs dès les premières minutes du jeu, la griffe artistique est la même, l’ambiance particulière et même les dialogues, l’esprit Darksiders est intact même si on observe quelques changements.

La furie et la foi

Après War et Death vous incarnez maintenant le troisième cavalier de l’apocalypse ou plutôt la troisième en la personne de Fury. Jeune femme téméraire à la crinière ébouriffée, Fury incarne l’arrogance et fera tout pour prouver qu’elle est la plus forte des quatre cavaliers. L’histoire de ce Darksiders 3 se déroule donc simultanément aux précédents opus et nous livre un nouveau pan narratif. L’impertinente cavalière croisera donc son frangin War enchainé face au conseil ardent. La mission de fury est simple, retourner sur Terre pour capturer l’essence des sept péchés capitaux.

Des ennemis agressifs

Le premier grand changement vient du niveau de difficulté, sacrément corsé même si vous optez pour le mode facile. Darksiders III prend un virage différent puisqu’il abandonne presque le beat them all pour le system de combat d’un Dark Souls-like sans être aussi punitif. Un choix certes intéressant mais moins en adéquation avec le personnage développé. En effet avec un nom comme Fury et compte tenue de l’arrogance de la jeune femme on aurait pu s’attendre à de l’action plus bestiale et dévastatrice. Et bien non !!!

Esquive-moi si tu peux

Il faudra donc verrouiller vos adversaires et miser énormément sur votre faculté à esquiver les attaques. Comme dans un dark souls, il est fortement conseillé de connaitre les patterns de vos ennemis si vous voulez voir le générique de fin de ce Darksiders III. Niveau gameplay, on retrouve des enchainements de coups classiques mais qui peuvent devenir dévastateur si vous les liez correctement avec l’esquive. On regrettera cependant une caméra toujours aussi peu pratique surtout dans les lieux confinés, on se retrouve alors à esquiver à l’aveugle en espérant que ça passe.

Ce bon vieux Vulgrim

Figure emblématique de la saga Darksiders, cet escroc de Vulgrim vous suivra également dans votre quête vous permettant ainsi d’emprunter l’antre du serpent pour des déplacements rapides. Vulgrim se chargera également de collecter les âmes bleues que vous aurez glané ici et là afin de gagner des points de compétences. Ces derniers vous offriront la possibilité d’augmenter votre santé, vos dégâts et votre magie.

Les flammes de l’enfer

L’impétueuse Fury dispose de quelques armes pour accomplir sa basse besogne. Vous commencerez l’aventure avec les épines du mépris, sorte de fouet à la Ghost Rider. Puis vous débloquerez d’autres armes comme les chaines ou encore la lance du mépris. Mention spéciale pour le salut, une lame-croix similaire à un boomerang aiguisé. Fury débloquera également au fil de son périple des pouvoirs abyssaux, lui permettant de changer de couleur de cheveux, mais pas que.

En effet chaque pouvoir abyssal de ce Darksiders 3 confère à la cavalière des aptitudes particulières comme effectuer un trip saut, planer, marcher sur l’eau… On appréciera tout particulièrement l’abysse des tempêtes qui transforme Fury en Tornade des X-Men.

Les forces de Darksiders 3

  • Un troisième opus inespéré
  • L’arrogance de Fury et le développement du personnage
  • La direction artistique aux petits oignons
  • Des combats nerveux mais aussi exigeants
  • Level Design intelligent
  • Character Design des sept péchés capitaux à combattre
  • VF de qualité

Les faiblesses de Darksiders 3

  • L’histoire principale de la saga avec le conseil ardent et War piétine quand même.
  • Mise en scène parfois minimaliste surtout pour l’intronisation des Boss.
  • Des problèmes de caméra qui peuvent vous couter très chers.
  • Techniquement et graphiquement daté sur console

Au final ça donne quoi Darksiders 3, la note 14/20

Darksiders III abandonne les vastes étendues sur lesquelles vous pouviez chevaucher ainsi que la notion de loot intronisée par Death dans l’épisode précédent. Ce troisième épisode ressemble bien plus au premier jeu de la licence au niveau des environnements et de la construction de sa progression. Graphiquement et techniquement d’une autre époque, Darksiders 3 s’adresse essentiellement à ceux qui ont débuté l’aventure des cavaliers en 2010 avec ce bon vieux War. Pour les plus jeunes l’aspect technique et graphique vieillissant risque bien d’être un frein. Heureusement on peut compter sur une direction artistique toujours aussi efficace et une construction des niveaux intelligentes sous forme de metroidvania. Il n’y a pu qu’à croiser les doigts pour un Darksiders IV qui mettra en avant l’histoire de Strife et bouclera définitivement la boucle.

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *