Warhammer 40.000 Dawn of War III le jeu de stratégie de référence sur PC ou simple MOBA générique ?

Alors que Relic Entertainment vient d’annoncer le lancement de son STR sur Mac et Linux pour le 8 juin 2017, il est temps pour nous de découvrir ce Fameux Dawn Of War 3. Ancré dans le vaste et riche univers de Warhammer 40,000, ce troisième opus annonce clairement ses ambitions. Rallier dans ses rangs les joueurs dans deux premiers jeux en proposant un jeu reprenant les forces de Dawn Of War 1 et Dawn of War 2. Un pari plutôt osé et à double tranchant tant on sait qu’il est souvent difficile de plaire à tout le monde. Warhammer 40.000 Dawn of War III est disponible sur PC depuis le 27 avril 2017, mettant ainsi fin à une terrible attente pour les fans. Découvrons ce que ce STR un brin MOBA a dans le ventre.

Test Warhammer 40.000 Dawn of War III un épisode entre stratégie et MOBA sur PC

Tout ça pour des reliques – Eldars, Orks, Space Marines : Le trio gagnant ?

Dawn of War 3 se pare d’une campagne solo plutôt conséquente et agréable à prendre en main. Vous prendrez tour à tour le contrôle des trois races que le jeu propose : Les Space Marines, les Orks et les Eldars. Première petite boule au ventre, le soft n’offre que trois races au lancement et on sent malheureusement venir cette politique de DLC qui n’hésitera pas à nous facturer le prix fort pour une race supplémentaire. Méchant DLC, méchant.

Côté scénario, il n’y aura là pas de quoi déclencher une rupture d’anévrisme à un Space Marine. Les trois factions précédemment évoqués n’hésiteront pas à se fracasser le crâne pour mettre la paluche sur une mystérieuse relique. Pas de quoi réinventer la poudre…de perlimpinpin et ce n’est pas Manu qui nous contredira là-dessus.

Au final, la campagne solo fera office de didacticiel géant qui vous permettra de prendre en main les trois factions que le titre offre. En effet, Orks, eldars et Space Marines sont très différents, ce qui permet d’avoir un gameplay assez varié.  La progression peut paraître un poil confuse au début car vous alternez les races d’une mission à une autre, mais on s’adapte rapidement. Et mine de rien, cela vous oblige à prendre en main les trois espèces et voir avec laquelle vous êtes le plus doué avant de vous lancer en ligne.

dawn of war 3

En marche… pour la construction de base ?

Comme nous vous l’avons précisé en intro, le studio Relic Entertainment a souhaité offrir aux fans une expérience qui se situe entre le premier et le deuxième épisode. Et c’est surtout sur l’aspect construction qu’on ressent cette volonté. En effet, dans le premier titre sorti en 2004 vous pouviez construire des bâtiments, récolter des ressources… Bref la base du STR Classique. En revanche, Dawn of war 2 disponible depuis 2009 avait mis de côté cet aspect construction pour s’attarder davantage sur les héros. Ce qui a scindé la communauté en deux « les héros » et « les bâtisseurs ».

Dawn of War 3 souhaite donc fédérer à nouveau et propose une expérience hybride. La récolte des ressources est donc possible dans certaines zones de la carte et il est possible d’ériger quelques bâtisses mais le choix est vraiment réduit. Sur ce point Relic Entertainment parvient donc à ménager la chèvre et le chou, du moins à fournir le service minimum aux fans de Dawn of War 1.

L’étoffe des héros

Dans Warhammer 40 000 Dawn of War 3, les héros ont une place importante. Avant de lancer une partie vous devrez en effet choisir l’un d’eux ainsi qu’une doctrine d’élite et trois doctrines d’armées. Rassurez-vous la campagne solo se chargera de vous présenter les différentes améliorations que cela entraine.  Le choix devra être judicieux car les héros peuvent vraiment faire basculer une bataille. Cependant le choix ne se fera qu’en fonction de vos « préférences » et non pas de manière stratégique. En effet, vous ne savez pas en avance la configuration de votre ou vos adversaires, difficile donc d’adopter une tactique à l’avance. On perd donc un peu de vue l’aspect STR pour se tourner vers le MOBA plus aléatoire. Malgré tout, cela apporte une touche d’imprévu et d’inattendu, ce qui n’est pas déconnant sur un champ de bataille.

dawn of war 3 les heros

Dawn of war 3 :Un multi qui manque de contenu

Le mode multi ne propose que des affrontements en 3 VS 3 ce qui entraine des affrontements longs. En gros, si maman vient de t’appeler pour manger n’espère même pas pouvoir détruire un petit noyau de puissance en 5 minutes.  Il faut bien compter une heure minimum, on regrette donc l’absence d’un mode un peu plus classique et rapide de match à mort comme le mode Blitz de Halo Wars 2. LE multi de Dawn of war III ne propose que 8 cartes et un seul et unique mode de jeu, oui vous avez bien entendu. Tu me diras au moins tu perds pas ton temps à choisir ce que tu veux faire mais quand même…

Les points positifs

  • Des combats intenses…
  • Direction artistique à la sauce Warhammer 40,000
  • Graphiquement pas vilain du tout
  • Le rôle des héros
  • Plutôt bien optimisé et accessible aux petits configurations PC

Les points négatifs

  • …mais qui manquent de lisibilité
  • Pas assez de mode online et pas beaucoup de cartes
  • 3 races c’est quand même peu
  • Toujours cette politique de DLC
  • Absence de Version française, uniquement des sous-titres

Conclusion 14/20

Warhammer 40 000 Dawn of War 3 aurait pu grappiller quelques points supplémentaires avec plus de cartes, de modes pour la partie multijoueur et soyons fou, une quatrième race. En l’état, ce troisième volet prend la place d’un STR classique et minimaliste aux allures de MOBA. Les combats frénétiques et la puissance des héros parviennent à assurer le spectacle. En effet, les environnements sont maitrisés et collent à la perfection à l’univers Warhammer 40K. L’action est fluide, intense et ça ne manque pas d’exploser dans tous les sens pour le bonheur de vos rétines. En revanche, pour les fans absolus d’un des deux premiers épisodes, pas certain que cette mouture plus orienté « grand public » vous fasse décrocher de votre épisode préféré.

Vous aimerez également