Test Endless Space 2 : Un jeu de stratégie à la conquête des étoiles

En 2012, Amplitude Studios et l’éditeur Iceberg Interactive proposaient aux joueurs Endless Space, un jeu de stratégie tour par tour avec pour thème la conquête galactique. Il est devenu rapidement une référence dans le genre 4X (eXplore, eXpand, eXploit, eXtermination) de par sa finition et sa qualité. Fort de son premier succès, Amplitude Studios développe la suite, Endless Space 2 avec cette fois Sega comme deuxième éditeur. Disponible depuis le 19 mai 2017 sur Steam,, cette suite saura t’elle se hisser au même rang, voire dépasser son prédécesseur ?

Notre avis sur Endless Space 2, une suite qui peut tutoyer les étoiles ?

Tout commence par un choix

Avec presque toutes ses fonctionnalités disponibles, on a  d’ors et déjà un large aperçu de la version finale d’Endless Space 2. On reste ici sur le même gameplay que dans le premier du nom, le joueur incarnera le leader d’une faction et aura pour tâche d’agrandir son empire par de multiples moyens. Ces factions sont toutes différentes et ont chacune des convictions propres, elles sont actuellement au nombre de 8 (4 provenant du premier jeu, re-travaillés et 4 nouvelles): Horatio, Riftborn, Cravers, Unfallen Sophons, Lumeris, Vodyani, et United Empire.

faction endless space 2

Choix de faction

Chacune à ses propres attributs, par exemple les Cravers sont plus axés expansion militaire et guerre (impossibilité d’assimiler les factions mineures) alors que les Riftborns sont plus axés expansion industrielle (avec la possibilité de contrôler le temps). Le choix de la faction dépendra donc de la façon dont on souhaite mener notre campagne, choisir les Lumeris (qui sont pacifistes) pour mener une conquête militaire sera beaucoup moins avantageux que de choisir les Cravers. Une fois ce choix fait (ainsi que les quelques options de démarrages : taille de galaxie, nombres de constellations, forme de la galaxie etc.), le joueur arrivera sur sa première planète avec déjà un grand nombre de points à traiter.

Pour les néophytes du genre ou ceux qui découvrent la licence, les développeurs ont prévus un tutoriel très réussi qui amènera le joueur à découvrir l’ensemble du jeu au travers d’une partie.

Endless Space 2 : Le nerf de la guerre

Rien n’est gratuit, il faudra donc collecter des ressources pour pouvoir produire ses unités, bâtiments ou encore faire des petits cadeaux diplomatiques. On retrouve les ressources standards : Empire Dust (aspect financier du jeu) et Empire Influence (monnaie diplomatique). Il y a ensuite les ressources de construction (utiles pour améliorer ses vaisseaux par exemples) : titanium, hyperium, adamantian, antimatter, orichalcix et quadrinix. Et enfin les luxury ressources (superspuds ou jadonyx par exemple) qui se révèlent utiles pour l’assimilation de factions mineures ou encore pour la revente au marché. De nombreuses ressources donc qu’il sera nécessaire de gérer plus ou moins finement en fonction de son orientation : les Lumeris, effectuant plus de commerces, auront donc plus l’utilité de toutes ces ressources alors que les Cravers orientés militaire auront plus tendance à se spécialiser dans la production d’Empire Dust et de ressources de construction afin de se constituer une flotte efficace.

Il reste tant à faire

Afin d’augmenter la production (voir même la débloquer pour les ressources de construction), il sera nécessaire de développer les technologies correspondantes. Endless Space 2 dispose d’un arbre de technologie imposant (115 au total + 12 Deed) réparties en 4 pôles : Empire developpment, Military, Sciences & Exploration et Economy & Trade. Ces technologies sont divisées en plusieurs paliers, développer assez de technologies dans un palier permet de débloquer un Deed : souvent un bâtiment à construire assez coûteux en ressources mais offrant une belle contrepartie.

À chaque technologie recherchée, le jeu propose quatre nouvelles technologies suggérées, ce qui peut aider les joueurs à s’y retrouver lorsqu’il découvrira le jeu. De plus, avec la dernière mise à jour, les technologies sont maintenant plus lisibles et présentent plus facilement leurs effets. Encore une fois, le choix des technologies à développer dépend de la campagne que l’on souhaite mener, chercher à développer ses forces militaires alors que souhaite gagner par la voie diplomatique est une perte de temps. D’autant que chaque technologie apporte de l’influence dans les parties politique.

Car dans Endless Space 2, il faut également gérer l’aspect politique, bien que l’on soit le leader de notre faction, il y a un gouvernement et des lois à faire passer. Ces influences (militarists, pacifists, industrialists, ecologists, scientists, religious et economists) influent directement sur votre gouvernement dans le sens où elles permettent de faire passer des lois uniques et propres à chaque partie. De même chaque actions et bâtiments que l’on fait ajoute une part d’influence, ainsi construire une usine augmentera l’influence industrialist sur la planète alors que déclarer une guerre augmentera l’influence militarist.

Alors ? Intimidation ou support ?

Vous n’êtes pas seul

Le joueur ne sera pas seul dans cette galaxie, outre les adversaires jouant des factions, il y aura l’ordinateur qui jouera des factions mineures. Ces factions ne cherchent pas l’expansion et sont le plus souvent implantés sur une planète, voir un système. Elles disposent de leurs propres compétences et de leur propre influence. Le joueur pourra les assimiler de façon diplomatique (et ainsi les ajouter à son peuple) ou encore leur déclarer la guerre pour les assimiler de façon militaire. Une fois assimilé, ces factions mineures auront une influence au sein de votre gouvernement. Pour le moment, ces factions n’ont qu’un poids limité mais cela devrait vite changer. Question politique, ces factions mineures ne seront pas forcément d’accord avec l’idéologie de votre peuple, ce qui peut mener à une révolte, une guerre civile ou encore même une phase d’anarchie générale au sein de votre empire qui mènera inéluctablement à un changement de type de gouvernement (passer d’une démocratie à un empire en moins de trois tours, nickel pour se reconcentrer sur l’aspect politique du jeu).

Création de vaisseau de combat dans Endless Space 2

Pour gérer son gouvernement, on peut compter sur ses héros. Au lancement d’une partie, le joueur aura de base un héros disposant d’une influence en rapport avec la faction choisie, au fur et à mesure de l’exploration de la galaxie, le joueur pourra trouver l’académie (bâtiment qui forme les héros). Cette académie gagnera en level pendant la partie et permettra de recruter des héros avec un niveau correspondant. Chaque héros gagnera de l’expérience ainsi que des points de compétences pendant la partie. Ces points permettront de débloquer des compétences améliorant soit la flotte à laquelle le héros est assigné, soit le système qu’il gouverne. En effet chaque héros à un rôle qu’il préfère parmi les quatre disponible : guardian, overseer, counselor et seeker. Pour être certain que ce soit votre héros qui gagne les élections, on peut lui donner son soutien officiel (si on est sage) ou encore truquer les élections de multiples façons (pour les moins sages).
Concernant la flotte, on retrouvera plusieurs types de vaisseaux pour chaque faction, allant du simple vaisseau d’exploration au vaisseau colonisateur sans oublier les vaisseaux de guerre. Les batailles sont gérées par l’IA, le joueur se contente de choisir la stratégie à adopter (stratégies qui s’étofferont au fur et à mesure des technologies développées). Même système pour les batailles au sol, avec en plus la gestion du nombre de soldats. Les différentes unités doivent être recherchées et optimisées, sans quoi la victoire sera bien souvent difficile.

Vers des confins inexplorés

L’exploration et l’expansion sont primordiales pour augmenter la taille de notre empire. Si l’exploration est plutôt simple de par le fait de l’option auto-explore et du lancement de sondes, l’expansion est quant à  elle sujette à un grand nombre de variables. En effet chaque planète dispose de son propre écosystème, et il sera nécessaire de débloquer les technologies permettant de coloniser ces écosystèmes pour pouvoir entreprendre la création d’un avant-poste. Lorsque l’on colonise une nouvelle planète, le jeu nous propose une petite cinématique très jolie, présentant ses caractéristiques. Un grand nombre d’écosystèmes implique forcément un grand nombre de technologies pour pouvoir coloniser l’ensemble des systèmes découverts. Il s’agira donc de trouver le juste dosage entre les technologies d’exploration et les autres technologies.

Les cinématiques de colonisation

Une autre composante du gameplay est intéressante, l’envoi de sonde sur les planètes permettant par exemple le loot de ressources. Ces sondes sont limitées en début de partie mais plus le développement augmente et plus on aura de sondes à envoyer. C’est aussi dans cette partie exploration que l’on obtiendra les quêtes. Si certaines sont relativement facile (envoyer un vaisseau à un système donné), d’autres peuvent être plus ardues (éliminer une large flotte de pirates pour assimiler une faction mineure en début de partie par exemple). Ces quêtes peuvent donner plusieurs avantages allant de l’augmentation d’une influence pendant quelques tours, obtenir des ressources ou encore ajouter à son peuple quelques personnes d’une autre faction.

Un système où tout reste à construire

Les quêtes peuvent également être compétitives entre les factions majeures, il s’agira de réussir l’objectif (ou tout du moins s’en rapprocher le plus possible), le premier joueur à obtenir le score nécessaire (souvent en nombre de ressources) gagne la compétition, de plus il peut y avoir un système de récompense plus ou moins important en fonction de la place obtenue dans la compétition.

Au fur et à mesure de l’exploration, on tombera forcement sur les autres factions jouant avec (ou plutôt contre) nous. Encore une fois, le joueur aura totalement le choix des actions à mener : par exemple déclarer  la guerre, fermer ses frontières, proposer des échanges de systèmes ou encore traiter diplomatiquement par des petits cadeaux (des pots-de-vin donc) pour améliorer les relations.

Et sur le fond ?

Concernant l’interface, avec Endless Space 2 nous sommes face à un 4X disposant d’une interface assez épurée. Si nombre d’informations sont présentes sur chaque écran, le jeu nous épargne l’ensemble des chiffres et autres diagrammes pour rendre l’interface lisible, sans qu’il soit surchargé. Bien sûr, il est possible d’y avoir accès en utilisant l’outil scan qui, en fonction de l’endroit zoomé, donnera au joueur toutes les informations qu’il aura besoin pour gérer au mieux son empire. Graphiquement, Endless Space 2 est très beau, les animations sont fluides et les modélisations de personnages et vaisseaux vraiment bien travaillées. Le jeu nous offre également des petites cinématiques pendant les batailles, sympathique à regarder malgré que l’on s’en lasse rapidement (n’ayant aucun contrôle sur la bataille justement). Enfin, le sound design est relativement discret mais efficace il permet une bonne immersion dans l’ambiance.

Le scan, où le pouvoir d’obtenir toutes informations

Une partie s’avère très chronophage, une fois lancé, il est difficile de quitter son écran malgré le temps qui défile. Le multijoueur étant enfin implanté (avec la sortie officielle du jeu), Endless Space 2 va vite trouver son public. Lors de l’accès anticipé, les joueurs ne pouvaient se mesurer qu’à l’Intelligence Artificielle du jeu, mais déjà l’amélioration constante de l’IA offrait un challenge renouvelé. Il existe plusieurs façons de gagner une partie : par le score, par la science, par la conquête, par la voie économique, par l’avancée au nombre de tours ou encore par la suprématie totale et absolue. L’ensemble des paramètres pouvant être modifiés à loisir lorsque l’on crée une partie et la création des galaxies étant procédurale, le joueur sera certain de ne jamais jouer la même partie.

Donc ? Où j’en suis déjà ?

Un écran récapitulatif précise notre place vis-à-vis des autres joueurs ainsi que notre avancée vers la victoire en fonction des différentes façons de gagner.
La durée de vie de ce jeu étant quasi illimitée (due à la génération procédurale, l’amélioration de l’IA et au multijoueur), le jeu présente tout de même 77 succès Steam, dont certains proposeront un défis assez conséquent en durée ou en difficulté (mention spéciale au succès « Je vais t’arracher les jambes à coups de dents » dont le but est de gagner une partie sans gagner une seule bataille).

Ce que l’on a aimé dans endless space 2

  • Interface agréable et épurée
  • Gestion importante de multiples facteurs
  • 4X efficace et chronophage
  • Galaxie procédurale
  • Multiples scénarios
  • Graphismes et animations travaillées
  • Cet outil scan qui change la vie

Ce que l’on a moins aimé

  • Aucun contrôle sur les batailles

Conclusion et verdict final :

Endless Space 2 est une belle réussite, sans défaut majeur. La sortie officielle avec l’ajout du multijoueur et de nombreuses fonctionnalités et correctifs promet d’attirer beaucoup de joueurs. Le jeu offre tellement de points à gérer (politique, recherche, guerre, expansion etc…) qu’il happe complétement le joueur dans son univers. Disponible aussi bien pour le néophyte voulant s’essayer au genre 4X qu’au passionné, il est promis à un bel avenir et surement à dépasser son prédécesseur !

Article rédigé par Ben

La note après notre test complet de Endless Space 2 : 18/20.

Même pas 50% d’explorer sur une galaxie de petite taille

Vous aimerez également