Test La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, une suite qui vous fera perdre la tête

Sorti en octobre 2014, la terre du milieu l’ombre du Mordor nous avait agréablement surpris notamment grâce à son ingénieux système Nemesis. Trois ans plus tard, le studio monolith Productions nous propose la suite directe de son jeu, sobrement intitulé l’ombre de la guerre. Disponible depuis le 28 septembre 2017 sur PS4, Xbox One et Pc et édité par Warner Bros, la terre du milieu l’ombre de la guerre est un jeu en monde ouvert qui mise sur l’action et l’infiltration. Découvrons ensemble si cette suite vous fera perdre la tête ou non.

Notre avis sur La Terre du Milieu L’Ombre de la Guerre, une suite qui vous fera perdre la tête sur PS4, PC et Xbox One

Le système nemesis 2.0

Si vous avez déjà joué à la terre du milieu l’ombre du Mordor, vous connaissez forcément le système nemesis, pour les autres voici une piqure de rappel. Lors de votre aventure, vous croiserez souvent des orques plus puissants. Le combat débutera alors par une mise en scène ou vous croiserez le fer avec votre cible et où ce dernier vous adressera un petit message personnel. On regrettera une fois de plus l’absence de répartie du rôdeur qui se laisse souvent insulter sans broncher.

Ce monologue du capitaine pourra concerner une précédente rencontre car vos ennemis de souviennent de vos dernières rencontres, si vous avez fui, si vous l’avez brulé… et ils pourront même adapter leurs techniques de combat. Certains reviendront même à plusieurs reprises sur le champ de bataille, totalement défigurés pour vous affronter à nouveau.

Le système Nemesis est tout simplement impressionnant et jouissif tant les ennemis sont nombreux et charismatiques. Dans la terre du milieu l’ombre du Mordor, les développeurs ont ajouté la possibilité d’envoyer des menaces de mort aux chefs de guerre, de quoi attiser leur haine et les faire monter en XP. Le but étant de rafler un équipement plus puissant une fois que vous ‘l’aurez terrassé.  Il est toujours possible de dominer les capitaines afin de les faire s’affronter entre eux ou d’identifier les chefs de guerre.

Une véritable hiérarchie se met donc en place dans cette armée puisque le simple guerrier de base qui parvient à vous terrasser peut devenir capitaine et se hisser progressivement au rang supérieur. Des liens se forment également entre les rangs, vous pourrez ainsi identifier les alliances et les conflits entre les différents membres de l’armée. Un vrai plus et une innovation qui donne au jeu tout son intérêt.

Les chefs de guerre quant à eux sont plus difficiles à débusquer, vous devrez remplir certains objectifs pour qu’ils daignent se montrer et vous affronter comme brûler des ennemis, les éliminer de loin ou furtivement, prendre en otage un orque pendant 20 secondes, libérer des caragors… Et c’est une fois de plus dans une parfaite mise en scène avec gros plan et ralenti sous les chants guerriers de son armée que le chef de guerre fera son entrée. Il sera souvent entouré par 2 ou 3 capitaines et possède beaucoup plus de forces que de faiblesses, donc bon courage.

Le système Nemesis de la terre du milieu l’ombre du Mordor reprend donc les bases solides de son ainé tout en y ajoutant quelques subtilités.

Un soupçon de RPG et des équipements légendaires

En plus d’un arbre de compétences classique mais néanmoins riche, la terre du milieu l’ombre de la guerre se dote d’un aspect RPG très appréciable. En effet, les chefs de guerre que vous exécuterez laisseront toujours derrière eux un équipement. Plus le chef sera puissant et plus les statistiques de votre équipement seront hautes. Vous obtiendrez donc de manière aléatoire une épée, une dague, une armure, une cape ou un arc. Il sera également possible de looter des équipements légendaires voir même épique, certains devenons plus forts si vous les combinez dans votre inventaire. Les équipements peuvent également contenir des objectifs à remplir comme éliminer 3 bêtes, ou tuer 5 adversaires en chevauchant une bête. Des défis qui vous permettront d’augmenter vos stats (dégâts, …). Cette touche de RPG avec la notion de loot est donc très appréciable dans la terre du milieu l’ombre de la guerre et nous incite encore plus à réduire à néant les rangs adverses.

Gemme pas ta gueule

Certains orques basiques laisseront derrière eux des gemmes rouges, vertes et blanches que vous pourrez associer à vos équipements afin de leur octroyer des propriétés différents. Il est également possible d’assimiler plusieurs gemmes pour en créer une plus puissante. La gestion de votre inventaire peut donc se révéler cruciale.

Graphiquement et techniquement, le jeu accuse le coup

Il est vrai que les terres du Mordor ne sont pas récupérées pour leurs paysages bucoliques et colorés mais il faut admettre que l’ombre de la guerre affiche une direction artistique fadasse. On pouvait apprécier les graphismes du premier jeu mais ça passe moins bien trois ans plus tard. Les textures sont souvent cradingues et les visages des héros manquent cruellement de détails. Seuls les orques sortent du lot et bénéficient d’une esthétique particulière. Ne vous attendez donc pas à vous en prendre plein les mirettes même en activant le HDR de la PS4 Pro. Sur le plan technique, le titre commence également à daté. Certaines animations sont rigides et on retrouve des mécaniques des anciens Assassin’s Creed. Il faudra donc faire preuve d’indulgence sur ces points avec La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre.

Les points positifs

  • Décapiter des orques, des uruks et j’en passe
  • Le système Nemesis encore plus complet avec la montée en grade, les interrogatoires, la domination et les menaces de mort
  • Des activités à la pelle en plus de l’histoire principale, une durée de vie titanesque
  • Evoluer dans l’univers du seigneur des anneaux avec des personnages emblématiques
  • Des décors et
  • Un arbre de compétences très complet qui vient enrichir le gameplay
  • L’aspect Loot et RPG qui incite encore plus à décimer les rangs de Sauron
  • Doublage français honorable

Les points négatifs

  • Talion toujours un peu mou du genou
  • Le jeu peut vite devenir répétitif
  • Des missions principales qui manquent parfois d’inspiration
  • L’univers de Tolkien souvent malmené
  • Graphiquement et techniquement le jeu affiche un léger retard

Conclusion 16/20

C’est une évidence, La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre perd l’effet de surprise de son prédécesseur. On prend donc moins de plaisir dans les premières heures à chasser des orques. D’autant plus que les missions d’introduction sont vraiment poussives et peu inspirées. Fort heureusement les choses s’arrangent rapidement notamment grâce aux nombreuses compétences que débloquera Talion et l’aspect RPG qui vous permettra de looter des équipements légendaires et épiques. C’est bien le système Nemesis qui vient une fois de plus sauver le jeu de Monolith productions. Dans La Terre du Milieu L’Ombre de la Guerre on prendra finalement plus de plaisir à anéantir l’armée de Sauron qu’à suivre la trame principale souvent mollassonne. On appréciera des zones plus grandes, plus nombreuses et plus animées et aussi et surtout des quêtes annexes dans tous les sens qui vous occuperont durant de nombreuses heures. Si vous avez apprécié le premier jeu, vous accrocherez sans nul doute à la terre du milieu l’ombre de la guerre mais n’en attendez pas une révolution dans le vaste univers des Open World.  

Vous aimerez également