Le film d’horreur de la semaine : L’abominable et grotesque Tusk de Kevin Smith avec Justin Long et Johnny Deep

Oh mon dieu, nous sommes tombés sur ce film absolument par hasard, sans même savoir de quoi cela pouvait bien parler et je dois dire que nous avons été plus que surpris. Il faut dire que pour un non initié des délires de Kevin Smith peuvent surprendre.

On vous fait rapidement le pitch du film, un célèbre podcaster américain qui est connu pour ses sujets plus que farfelus décide de se rendre au Canada pour interviewer un phénomène de foire. Mais ce dernier se suicide et notre star d’internet se retrouve donc bloquée au Canada sans aucun scoop à se mettre sous la dent. Fort heureusement un vieil homme totalement à l’Ouest lui aussi sème des petites annonces dans les bars du coin pour raconter ses histoires fascinantes. Jusqu’ici le film est très intéressant, oscille habillement entre l’humour et l’angoisse tout en faisant monter l’intrigue. Disons que les quarante premières minutes du film sont regardables de par la formidable interprétation des acteurs notamment Michael Parks que l’on a pu voir également dans Red State, c’est d’ailleurs lui qui sauve le film de la catastrophe. Justin Long est quant à lui convainquant la première partie du film, beaucoup moins une fois qu’il doit jouer un morse (Oui, oui un morse vous allez comprendre). Niveau casting on retrouve également Haley Joel Osment, le gamin du film le sixième sens qui visiblement a troqué les morts pour les morses, je vois des morses partout…et Johnny Deep dans le rôle de Guy Lapointe. Autant d’acteurs talentueux pour un film aussi ridicule, grotesque et sordide, c’est navrant.

Car oui il se trouve que ce Vieil homme est totalement fasciné par les morses, à tel point qu’il pratique des expériences pour transformer des hommes en Morse, un drôle de hobby dont notre ami podcaster va en faire les frais. D’abord drogué puis amputé, le film garde encore de son intérêt car le vieillard ne dévoile pas immédiatement ses intentions et se comporte même comme quelqu’un de bienveillant, quoi de plus naturel pour un psychopathe sadique et totalement siphonné du cerveau. Dès que les masques tombent le film tombe dans l’absurde, Justin Long enfilera un costume de Morse fait de peau humaine, petit clin d’œil à leatherface. Puis il devra se comporter en morse pour satisfaire les délires de l’ancien, c’est-à-dire s’exprimer en Morse, pas le codage télégraphique mais bel et bien les cris de l’animal, manger du poisson cru et bien évidemment apprendre à nager. Totalement stupide je vous dis et encore plus quand les 2 amis du pauvre garçon partent à sa rescousse et tombe sur un privé totalement givré qui enquête sur l’affaire.

Pour conclure, la première partie est parfaite, la rencontre des deux hommes, leur discussion puis les premières suspicions… La suite est juste absurde, ridicule, stupide, je manque de synonyme mais vous avez compris l’idée. Une version Low cost de The Human Centipede qui s’inspire de faits réels. Mais je vous rassure dans la véritable histoire l’homme exigeait uniquement que son locataire se déguise en morse deux heures par jour. En même temps ça devrait suffire pour le faire interner.

Un film à éviter, si vous êtes juste curieux de voir le morse, voici la photo ci-dessous. Mais comment peut-on consacrer un budget de 3 millions de dollars à un navet pareil ? La note : 06/20 mais uniquement pour la première partie et le jeu des acteurs, le reste est à jeter directement à la poubelle