Halloween : Découvrez les 5 films asiatiques les plus effrayants

C’est bientôt Halloween et à cette occasion nous allons vous présenter de nombreux Top 5 jusqu’au 31 octobre, tous consacrés à l’horreur, la peur, les hurlements, le sang, les frissons mais aussi l’humour et le décalé. Nous commençons avec les experts des films d’esprits, de revenants et de fantômes vengeurs, les asiatiques. Voici notre classement :

1 – The Ring (Japon 1997):

ring-2017

Résumé:

Une rumeur circule dans les cours d’école : une vidéo maudite provoquerait la mort pile une semaine après l’avoir regardée. Rumeur apparemment stupide mais non moins fondée puisqu’on lui impute déjà quatre morts. La tante d’une des victimes, journaliste de profession, décide de mener l’enquête, qui la mènera à une histoire de fantôme et de malédiction.

Avis:

Les japonais sont très friands d’histoires de fantômes, avec « The Ring » on ne déroge pas à la règle. Ce film est terrifiant du fait qu’il ne montre pas grand chose, tout ce joue dans la tête du spectateur. Juste une bonne histoire, et la sonnerie d’un téléphone, une télé s’allumant toute seule, suffisent largement à créer le sentiment de malaise, tout cela combiné par la démarche surnaturelle d’une Sadako avide de vengeance.

 

2 – The Eye (Thaïlande 2008):

the_eye_essentielactu

Résumé:

Mun est aveugle depuis l’âge de 2 ans et une transplantation de la cornée lui permet de retrouver la vue. Après un court moment de bonheur, engendré par ce sens retrouvé, Mun se rend compte que les formes qu’elle avait du mal à distinguer et qui l’entourent sont des morts qui hantent les vivants…

Avis:

La force de « The Eye » est de mélanger les vivants et les morts (que seul Mun est capable de voir). De ce fait l’on ne sait plus vraiment qui est qui, ce qui plonge le spectateur dans un état de tension permanent. L’ on se surprend à sursauter dans les moments où l’on s’y attend le moin. Nous suivrons donc Mun dans son enquête de la vérité, ce qui l’emmenera vers un final absolument apocalyptique.

 

3 – Dark Water (Japon 2002):

dark-water-essentielactu

Résumé:

Yoshimi Matsubara est divorcée, elle vit avec sa petite fille de 5 ans, Ikuko, en se battant chaque jour : pour retrouver un travail, pour obtenir un logement décent, pour conserver la garde de son enfant. Elle va bien vite déchanter, car d’étranges phénomènes ne vont pas tarder à se manifester, juste au-dessus de chez elle. Des fuites d’eau, des taches au plafond… et une mystérieuse présence, pareille à une ombre, comme une petite fille… au visage sombre.

Avis:

Hideo Nakata (The Ring) nous livre une fois de plus un film d’épouvante de grande qualité, l’art de faire peur par la suggestion, en mélangeant habilement le drame et l’épouvante. L’on s’attache vite aux deux personnages principaux, partageant leurs angoisses de bruits étranges et d’une mystérieuse tache d’eau au plafond.

 

4 – Shutter (Thaïlande 2004) :

 shutter-essentielactu

Résumé:

En rentrant à la maison après une soirée bien arrosée, Tun, un photographe professionnel, et sa copine Jane renversent une jeune fille avec leur voiture. Pris de panique, le couple s’enfuit sans prêter assistance à leur victime, et tente tant bien que mal d’oublier le drame. Plus les jours se succèdent, plus le couple observe d’étranges phénomènes dans leur quotidien. Les clichés de Tan sont parsemées de taches et d’ombres mystérieuses…

Avis:

Je pensais avoir fait le tour en matière de films d’épouvantes asiatiques, qui se résument bien souvent à des histoires de fantômes vengeurs. Et pourtant « The Shutter » a vraiment réussi me donner la chair de poule. Les apparitions du spectre sont vraiment terrifiantes avec une intrigue finale complètement hallucinante. Le film a d’ailleurs remporté plusieurs prix à travers le monde.

 

5 – La Mort en ligne (Japon 2003):

la-mort-en-ligne-essentielactu-critique 

Résumé:

Une mystérieuse vague d’accidents ensanglante le Japon. Chaque nouvelle victime semble avoir reçu un message provenant de son propre portable, dans lequel elle peut entendre ou voir ses derniers instants. Alors que la psychose du « portable hanté » se répand dans tout le pays, une étudiante et le frère d’une des victimes décident de trouver la source de toutes les peurs et d’y mettre un terme…

Avis:

Un film efficace, à l’opposé des films du genre aux silhouettes fantomatiques. Ici Takashi Mike ne nous cache rien, morts violentes, scènes chocs et revenant en décomposition. L’Histoire, plutôt banale l’on troque la cassette vidéo de « The Ring » par un téléphone portable. Et pourtant la sauce prend malgré tout grâce à une réalisation mené de main de maître.

A ce classement nous pouvons ajouter beaucoup d’autres films asiatiques comme The Grudge, Blood Island… mais nous vous conseillons de commencer par ces 5 films.

Darkwill