SoulCalibur VI faut-il lui offrir votre âme ?

Test Soul Calibur VI un retour gagnant pour un jeu légendaire ?

Voilà maintenant plus de six ans que les fans rongent leurs freins en espérant un nouvel opus de cette saga légendaire. Notre patience est maintenant récompensée avec la sortie du jeu de combat SoulCalibur VI, disponible sur PC, PS4 et Xbox One depuis le 19 octobre 2018. Le titre est développé par  Project Soul et édité par Bandai Namco, il met en scène des combattants légendaires comme Kilik, Mitsurugi, Nightmare, Yoshimitsu, le dérangeant Voldo, le pirate Cervantes et pour la première fois dans un jeu de combat notre sorcier préféré Geralt De Riv. Faut-il crainte le pire après une si longue absence ?

Graphiquement à la ramasse ?

Ne tournons pas autour du pot et attaquons par les points qui fâchent. Dès les premiers matchs vous constaterez que SoulCalibur est loin de vous mettre une claque visuelle.  En effet, les textures sont d’une autre époque et les arènes manquent cruellement de finition. La modélisation des personnages est un poil plus soigné mais là encore pas de quoi casser trois pattes à un ornithorynque. Techniquement parlant, l’aliasing est omniprésent et les temps de chargement souvent longuets.

Une fluidité à toute épreuve

Heureusement SoulCalibur VI comble sa faiblesse technique par des animations réussies et surtout une fluidité redoutable dans les combats. Ce sixième opus met la barre plus haute dans le rythme des combats avec des affrontements nerveux aux multiples rebondissements. Le titre de Bandai Namco mise également sur sa direction artistique et le charisme de ses personnages emblématiques pour redresser la barre, le tout bercé par une bande son épique et en parfaite adéquation avec l’univers médiéval fantastique du soft.

Deux histoires pour un contenu plus solide

A l’heure où les modes solos ont tendance à disparaitre, Soul Calibur nous gratifie non pas d’un mais de deux modes solos, oui monsieur. Le mode Balance de l’âme vous propose de revivre la légende de Soul Edge, si l’histoire est intéressante, la narration l’est beaucoup moins. En effet, il faudra vous contenter de plan fixe sur des dialogues interminables façon J-RPG, n’espérez pas trouver des cinématiques, des Cut scènes ni même de transition dommage car le scénario perd de son impact.

Le second mode intitulé chronique de l’âme met l’accent sur les différents personnages. Vous pourrez vivre différents pans de l’histoire en incarnant l’ensemble des combattants que renferme SoulCalibur 6, une bonne occasion pour découvrir les coups et s’entrainer avant de passer en ligne. Dans ce mode également la mise en scène est inexistante, le jeu se contente d’enchainer de longs dialogues.

Créer votre combattant dans soulcalibur VI

Revenons quelques minutes sur le mode balance de l’âme qui vous permet de créer votre avatar. Effectivement, votre périple débute par la création de votre combattant, vous devrez choisir votre  « race » : squelette, mutant, Lézard géant, démon ou même momie. Puis vous pourrez passer de longues heures à customiser votre héros grâce à de nombreux accessoires… Youtube pullule déjà de vidéos montrant des créations originales comme Ciri de The Witcher 3, Sonic, Broly, Piccolo, une tortue ninja en forme de pistache et j’en passe. Si l’éditeur peut paraitre complet il est cependant presque identique au précédent opus sorti en 2012. On aurait donc apprécier des nouveautés sur ce point.

Les 22 salopards

Il est temps de faire un tour du côté des combattants, ils sont une vingtaine oscillant entre d’anciens guerriers et nouveaux venus.  On retrouve donc les figures emblématiques de la licence comme Mitsurugi, Sophitia, Siegfried, Cervantes et autres pour le plus grand plaisir des fans.  Du côté des nouveaux, on retrouve le redoutable Grøh, en provenance des zones Nordiques, il est équipé d’une double lame redoutable.

Autre petit bleu dans la bande, Azwel qui est surnommé en toute modestie : le leader de l’humanité, rien que ça. Son arme lui permet de matérialiser toutes sortes d’épées, de lances et de haches, bref une sorte d’Hugo Strange démoniaque. Comme à chaque épisode, SoulCalibur VI accueille un invité prestigieux à combattre pour l’épée légendaire. Après Yoda, Dark Vador, Link, Kratos et j’en passe c’est au tour du sorcier Geralt de riv de rejoindre le casting des guests. Sa magie et son habilité à l’épée en fera un adversaire redoutable. A noter également l’arrivée prochaine de 2B du jeu nier automata.

Un gameplay plus nerveux

SoulCalibur VI est accessible à tous et clairement orienté grand public. En effet, il est plus simple de réaliser des combos et des attaques spectaculaires dans ce sixième épisode. Le titre gagne également en vitesse grâce à un rythme de jeu plus intense. Nous en parlions plus haut, le jeu est fluide et parfaitement maniable pour les novices tout en offrant un gameplay plus riche pour les puristes qui souhaitent explorer les entrailles de la bête. Soul calibur 6 intronise le Reversal Edge qui peut entrainer un véritable revirement de situation.

Cette technique se caractérise par un ralenti qui vous laissera le temps de prendre l’avantage ou non sur votre adversaire par le biais du célèbre pierre feuille ciseaux. En effet, une attaque verticale bat une attaque horizontale par exemple, une notion de hasard qui pourra rebuter certains compétiteurs d’autant plus que la contre-attaque est souvent très punitive. Au rayon des nouveautés on citera également la Soul Charge qui rendra temporairement vos attaques plus puissantes. Il y a également les Brave Edge et les Critical Edge.

Les atouts de Soul Calibur VI

  • Deux modes histoire pour le prix d’un
  • Le Reversal Edge qui peut bouleverser la donne à tout moment
  • Des personnages charismatiques et des armes folles
  • Geralt De Riv colle parfaitement au casting contrairement à Henry Cavill
  • Des combats dynamiques et spectaculaires
  • Accessible à tous mais aussi très technique pour ceux qui souhaitent le prendre en main

Les faiblesses de Soul Calibur VI

  • Graphiquement pas folichon surtout les arènes
  • L’éditeur de personnage trop restreint
  • L’absence de certains modes classiques (survie, tag team…)

Conclusion Soul Calibur VI : 16/20

Le combat s’annonce terrible dans les arènes de l’E-sport et il y a fort à parier que Soul Calibur VI fasse rapidement sa place. En effet, ce sixième opus offre des affrontements rapides et ne lésinent pas sur le côté spectaculaire avec des coups fatals et surtout l’excellent Reversal Edge. De plus le titre de Bandai Namco propose une direction artistique intéressante malgré un léger retard au niveau des graphismes et de la technique. Les joueurs solos apprécieront les deux modes histoires de SoulCalibur 6 : Balance de l’Âme et Chronique de l’Âme pour envoyer leurs adversaires hors de l’arène. SoulCalibur VI s’avère donc être un jeu de combat divertissant malgré une technique à la traine.

Vous aimerez également