Test Marvel’s Spider-Man tisse sa toile sur PS4

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas mis la main sur un jeu mettant en scène Spiderman. Il faut en effet remonter à 2014 avec The Amazing Spider-Man 2, un titre déjà tourné vers l’Open World.  Développé par Insomniac Games, Marvel’s Spider-Man (merci de ne pas oublier le tiret) tisse donc sa toile sur cette génération de console, enfin sur PS4 plus précisément puisqu’il s’agit d’une exclusivité Sony.

La petite araignée qui monte qui monte

Test Marvel SpiderMan fête sa sortie sur PS4

I Believe I Can Fly

Les déplacements aériens sont particulièrement réussis et grisants dans ce jeu Spider-Man. La liberté de mouvement est totale mais également réaliste, impossible de se balancer s’il n’y a pas un point d’accroche à proximité par exemple. Vous êtes donc acteur et non un simple spectateur de ces voltiges aériennes. Le gameplay est lui aussi au rendez-vous, une touche vous permettra de changer rapidement de direction, une autre de vous balancer alors qu’une pression sur le stick analogique offrira à Bug Boy la possibilité de fondre vers le sol histoire de prendre de la vitesse. Il se dégage du gameplay une réel sensation de contrôle et donc de satisfaction. On prend plaisir à faire du rase motte, prendre de la vitesse et même à réaliser des figures acrobatiques. A noter tout de même que les déplacements nécessitent un certain temps d’adaptation  avant d’être vraiment plaisants.

Voler en rase motte avant de foncer sur les malfrats

Test Spiderman : L’araignée souris frappe encore

Ce n’est un secret pour personne, cet épisode de Spider-Man calque son système de combat sur l’excellente trilogie Batman Arkham. Ce qui n’est pas gênant en soit car le studio Insomniac Games le fait bien, même très bien. Il faudra donc esquiver les coups lorsqu’un signal apparaitra sur la tête de Spidey, un bon timing permettra d’ailleurs d’envoyer une toile sur votre adversaire.

Notre ami en collant rouge et bleu possède de nombreux coups et les combinaisons sont multiples rendant les combats toujours originaux. Vous pouvez envoyer vos ennemis dans les airs pour jouer avec, les attirer vers vous ou fondre sur eux avec la touche triangle. Votre environnement vous servira d’allié, une plaque d’égout, un sac de ciment, un échafaudage ou une portière de voiture autant d’éléments que Spiderman pourra faire tournoyer autour de lui avant de l’envoyer sur un adversaire, effet garanti.

Vous pourrez compter sur de nombreux gadgets pour prendre l’avantage.

Attention tout même certains malfrats nécessitent une esquive au préalable ou d’être enroulés de toile avant d’être vulnérables. D’autres sont armés plus ou moins lourdement (du pistolet au lance-roquettes en passant par le fusil d’assaut). Ce qui rend les combats plus intéressants bien évidemment

L’araignée Spydey monte à la poutrelle

Mais avant de cogner dur, Peter peut faire le choix d’une approche furtive. Il faudra alors voltiger d’un point à l’autre pour vous retrouver au-dessus du malotru pour réaliser une attaque furtive. Il est également possible de créer des diversions en envoyant une toile sur un objet, histoire de séparer les équipes de voyous. L’approche furtive bien qu’intéressante et bien réalisée reste sommaire et laisse rapidement place à de la castagne.

Et Hop une élimination furtive

Comment occuper une araignée dans New York ?

Comme dans tout bon Open World, Marvel’s Spider-Man propose une multitude d’objectifs et de quêtes. On retrouve par exemple 55 sacs à dos qu’il faudra trouver dans New York, ils renferment un objet que Peter ne manquera pas de vous présenter, il s’agit régulièrement d’un clin d’œil à la licence, à un ennemi ou à un événement passé que les fans du comics apprécieront.

Sac à dos, Sac à dos… Spidey l’explorateur

Les monuments permettent au jeune Parker de renouer avec sa passion de la photographie, c’est aussi ‘l’occasion pour le joueur de découvrir New York en gagnant un peu d’XP. Vous devrez prendre en photo les édifices phares de la ville (Times square, Central Park, Empire State building, le pont de Brooklyn…), un défi qui est beaucoup plus amusant si vous essayé de prendre la photo en plein vol, croyez-moi.

Le célèbre Peter Parker Alias Spider-Man

Les stations de recherche construites par Harry Osborn vous permettront de gagner des points de recherche précieux pour déverrouiller de l’équipement. Mais il faudra avant tout rétablir la connexion avec les antennes de police afin de dévoiler l’emplacement de toutes ces missions.

Arrêter les voitures est souvent spectaculaire

L’araignée peut également flâner dans les rues de New york pour prendre des photos avec les fans, tabasser quelques malfrats, stopper une course poursuite, libérer un pauvre malheureux enfermé dans un coffre…

Graphiquement et techniquement au top

Visuellement le jeu du studio Insomniac Games vous mettra une petite claque derrière l’oreille. La modélisation des bâtiments, des véhicules  et autres éléments sont tout bonnement spectaculaire, les effets de lumières sont renversants et on prend plaisir à voltiger aux lueurs du soleil. Techniquement Manhattan n’a jamais été aussi vivant dans un jeux-vidéo. Les rues et ruelles fourmillent de vie, de PNJ, de véhicules en tout genre. De plus, Marvel’s Spider-Man ne souffre d’aucun ralentissement et propose une expérience fluide. On regrettera cependant l’absence d’un réel cycle jour / nuit ou d’une météo dynamique, ici c’est les missions qui déterminent le moment de la journée.

C’est l’histoire d’une araignée, d’un caïd et d’un masque

Rassurez-vous No Spoil dans ce test mais sachez que l’histoire de ce Spider-Man est relativement bien menée. Le scénario prend son temps pour poser les bases de l’intrigue et intronise les différents personnages et ennemis intelligemment. La mise en scène est à l’imagine des derniers films Marvel, explosive et un léger « Waouh » s’évadera régulièrement de votre bouche. Le scénario alterne habillement entre Peter Parker et Spider-Man pour ne pas tomber dans la répétitivité, vous incarnerez même la douce Mary Jane. Les dialogues et les rebondissements sont nombreux ne laissant aucune place à l’ennui.

Shocker sera de la partie

Les points positifs Spider-man PS4

  • Retrouver ENFIN un jeu à l’effigie de l’homme araignée
  • Tisser sa toile et voltiger entre les buildings New-yorkais
  • Une panoplie d’attaques et de techniques impressionnante
  • L’humour omniprésent qui marche à la perfection
  • Un respect total de l’univers avec de nombreuses références
  • Durée de vie colossale avec une multitude de choses à faire
  • Un scénario savoureux qui prend le temps de dévoiler ses intrigues
  • Les tenues et leurs pouvoirs
  • Doublage français parfait

Les points négatifs Spiderman

  • Absence d’un réel cycle jour / nuit et d’une météo dynamique
  • Difficile de lâcher la manette et encore plus de trouver des points négatifs

En route vers la tour des Avengers

Conclusion Spider-man PS4 :  18/20

Marvel’s Spider-Man parvient à s’extraire de l’ombre de l’homme Chauve-souris dont il utilise pourtant les codes. En effet, malgré de nombreuses similitudes avec la trilogie des studios Rocksteady, le titre d’Insomniac Games impose son style et surtout son univers sans tomber dans la simple copie. On appréciera particulièrement les déplacements de Spiderman particulièrement fluides et grisants mais aussi les combats dynamiques et variés grâce à une large panoplie de coups et techniques. Avec un scénario solide et des quêtes à ne plus savoir où donner de la toile, Spider-Man nous tisse littéralement à la manette et ravira aussi bien les fans assidus que les néophytes. Marvel’s Spider-Man est à coup sûr le jeu qu’il faut vous procurer pour cette rentrée 2018.

Vous aimerez également