Test Blind sur PSVR, Ça vous tente de naviguer à l’aveugle dans un grand manoir ?

Blind est disponible depuis le 18 septembre 2018 sur PS4, il s’agit d’un thriller regorgeant de Puzzle et d’énigmes à résoudre pour progresser d’une pièce à l’autre. Bien évidemment, Blind nécessite de vous équiper d’un casque de réalité virtuelle PS VR . Le jeu vous permet de jouer avec la manette Dualshock 4 ou avec les PS Move de Sony. Le titre est développé par nos amis Italiennes du studio Tiny Bull à Turin.

Notre avis Blind sur Playstation VR, Et vous vous avez peur du noir ?

Ferme les yeux

Blind s’ouvre sur une courte « cinématique » mettant en scène une jeune fille et son petit frère Scott. Vous êtes au volant d’une voiture et vous semblez fuir quelque chose avant d’être victime d’un accident. La jeune femme se réveillera dans une pièce sombre et étrange au cœur d’un manoir tout aussi mystérieux. Vous n’avez aucun souvenir et pour couronner le tout vous avez perdu la vue. Cependant la voix d’un homme vous guide d’une pièce à l’autre, qui est-il ? Ou est votre jeune frère ? Et pourquoi êtes-vous ici ? Autant de questions auxquelles il faudra répondre durant l’aventure.

50 nuances de gris

Graphiquement le jeu ne paie pas de mine aux premiers abords. En effet, Blind nous immerge dans la peau d’une jeune aveugle, il ne faut donc pas vous attendre à une explosion de couleurs. Le titre est en noir et blanc et vous avancerez très souvent à tâtons. Fort heureusement vous mettrez rapidement la main sur une canne d’aveugle vous permettant de frapper le sol ou un objet pour faire jaillir de la lumière et distinguer les éléments qui vous entoure. La direction artistique est donc sommaire mais diablement efficace.

Le mur du son

Blind axe son gameplay sur l’obscurité et le son. Sans un bruit autour de vous vous serez littéralement dans le noir le plus complet. Seuls les sons en tout genre (tourne disque, bruits de pas, lancer des objets,…) offrent à l’héroïne la perception de son environnement ou du moins les contours des objets comme l’écholocation chez certains animaux. Vous imaginez donc bien que l’ambiance devient vite oppressante. Les effets sonores sont particulièrement soignés dans Blind et occupent une place prépondérante dans l’aventure.

Une prise en main délicate

Si le jeu est jouable avec la manette Dualschock 4, c’est bien évidemment avec les PS MOVE que l’expérience prend tout son sens. Vous pourrez saisir les objets, les lancer et tapoter votre canne partout dans cette vaste demeure. En revanche côté déplacement, c’est une autre histoire. Il faudra utiliser les petites touches des PSMove pour avancer, reculer, se baisser et tourner uniquement avec des quarts de cercle. La maniabilité nécessite un temps d’adaptation important et on ne s’y fait jamais vraiment. De plus, le jeu ne propose aucun réglage pour améliorer l’expérience, dommage.

Des casse-têtes lumineux ?

Le titre du studio Tiny Bull repose sur un scénario haletant mais aussi sur une série de problèmes à résoudre pour avancer. Il n’y a pas d’action à proprement dit mais des énigmes à élucider pour progresser d’une pièce à une autre en déverrouillant certaines portes. Rassurez-vous les puzzles ne sont pas sorciers et vous êtes souvent aidés. En revanche l’ensemble du jeu est entièrement en anglais pour le moment mais les sous-titres anglais permettent de comprendre facilement l’histoire.

Les points positifs

  • L’ambiance globale du titre
  • Un thriller psychologique haletant
  • Une immersion quasi parfaite
  • Les énigmes et puzzle à résoudre
  • Une bonne durée de vie pour un jeu VR (entre 4 et 6h)
  • Petit pris (moins de 25euros)

Les points négatifs

  • Prise en main pas toujours évidente avec les Playstation Move
  • Pas de sous-titre français
  • Pas vraiment de rejouabilité malheureusement (des diamants à trouver)

Conclusion Blind : 16/20

Blind est un thriller psychologique qui vous prendra aux tripes dès les premières minutes. Avec son scénario énigmatique et son gameplay aux petits oignons on avance avec prudence à l’intérieur de cette bâtisse chargée de secrets. La VR vous plonge dans le cœur d’une jeune aveugle et seul le bruit ambiant et les tapements de votre canne vous permettront de distinguer les éléments qui vous entourent. Autant vous dire que Blind réserve son lot de moments angoissants. Intelligent, original et captivant, voilà comment décrire Blind en quelques mots.

Vous aimerez également