Test de Phantom Doctrine réveillez l’agent dormant en vous

Vous en avez marre de dégommer des bestioles venues d’ailleurs sur XCOM ? Et si vous changiez radicalement d’ambiance, un petit thriller d’espionnage en pleine guerre froide ça vous tente ? C’est en tout cas ce que propose les équipes de chez Creative Forge Games et Good Shepherd Entertainment avec le jeu Phantom Doctrine. Un titre accès sur l’espionnage et l’infiltration au tour par tour, Phantom Doctrine est disponible depuis le 14 aout 2018 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Tout débute par la création de votre agent principal.

Notre avis sur Phantom Doctrine le jeu d’espionnage qui passe son tour ?

La discrétion avant tout

Le jeu mise bien évidemment beaucoup sur la discrétion, n’oublions pas qu’il s’agit d’un jeu d’espionnage. La première règle est donc de ne pas vous faire repérer. Phantom Doctrine est d’ailleurs particulièrement cohérent sur cet aspect. Il faudra par exemple choisir avec soin vos équipements, si vous optez pour une armure vous risquez bien d’attirer l’attention, de même si vous vous baladez avec des armes lourdes. A noter qu’il est possible d’infiltrer vos agents plus facilement grâce à des déguisements. Si vous êtes une poignée d’agents sur le terrain, il est intéressant de noter que vous pourrez compter sur d’autres membres de votre équipe à l’extérieur comme les observateurs par exemple.

Réveillez un agent dormant dans Phantom Doctrine

Quand la mayonnaise monte

Malheureusement les plans ne se déroulent pas toujours sans accro et les balles finissent souvent par fuser et c’est à ce moment que le jeu perd un peu de sa saveur. Effectivement il faudra rejoindre votre point d’extraction (Van, hélico…) tout en slalomant ou éliminant vos opposants. Les combats se déroulent au tour par tour et vous ne pourrez évacuer que si votre agent principal est dans la zone d’extraction. Deux choix s’offrent à vous fuir ou combattre.

Pire qu’à Stalingrad

Les combats peuvent s’avérer longs, fastidieux mais surtout frustrant en raison de la ligne de vue abusée des ennemis. Ils sont en effet capables de vous toucher sur une diagonale qui traverse deux fenêtres d’une même maison, bravo les gars. Et là où c’est encore plus frustrant c’est impossible d’explorer librement la map, il faut se contenter de quelques zooms et rotation de caméra qui ne permettent pas réellement de voir les lignes de tir. Et pour couronner le tout vous vous ferez toucher même si vous êtes à couvert, pourquoi pas. Du coup c’est quoi l’intérêt ? Heureusement certains équipements vous rendront la tâche moins ardue comme les grenades fumigènes ou aveuglantes qui faciliteront votre fuite.

Tout comme dans les films

Entre deux missions sur le terrain il faudra vous rendre dans votre QG pour analyser les documents glanés durant vos missions. Là aussi Phantom Doctrine parvient à être efficace et immersif puisque vous aurez accès au fameux tableau d’enquête comme on voit dans les films avec les punaises, les fils et tout. Vous devrez lire l’ensemble des documents et marquer les noms de code, les lieux… puis relier les différentes informations sur le tableau, croiser les données pour savoir ou enquêter. L’ensemble n’est pas automatisé vous obligeant ainsi à vous immerger dans l’histoire et ça fonctionne.

Gestion de votre planque et vos agents

Vous devrez également garder un œil sur vos agents, les soigner avec l’infirmerie, débloquer des atouts grâce aux points de compétences durant collectés sur le terrain mais aussi acheter ou fabriquer de nouveaux équipements. Il est possible de les envoyer en mission sur divers coins de la planète afin de récupérer des documents qui vous aideront à progresser dans votre enquête. Vous pourrez ensuite assigner des agents à d’autres tâches si vous souhaitez ne plus les voir sur le terrain comme à l’analyse des documents par exemple, ça te fera les pieds Michel.

Ce que l’on a aimé dans Phantom Doctrine

  • Le cadre historique du titre (guerre froide)
  • L’ambiance générale du titre parfaitement maitrisée
  • Plusieurs campagnes à l’intrigue travaillée
  • Gérer sa propre agence d’espions
  • Le tableau d’enquête et
  • Excellente durée de vie
  • Bande son agréable

Ce que l’on a moins aimé dans Phantom Doctrine

  • Graphiquement on a déjà vu mieux
  • Maniabilité pas toujours évidente sur console
  • Des lignes de tirs trop permissives
  • Des combats au tour par tour qui manquent de rythme

Conclusion Phantom Doctrine : 15/20

C’est bien par son ambiance et son cadre que Phantom Doctrine parvient à nous séduire.  Le titre nous entraine sans mal dans les différents scénarios qu’il propose et on prend un réel plaisir à enquêter, lire, rechercher et relier les différentes informations. Sur le terrain si l’approche infiltration est intéressante, les phases de combat le sont beaucoup moins et viennent pénaliser le jeu. Phantom Doctrine bénéficie d’une bonne direction artistique mais d’un rendu graphique vieillissant. Enfin la maniabilité à la manette reste délicate, on privilégiera le clavier et la souris. Si vous aimez les jeux du style XCOM et les films d’espionnage, Phantom Doctrine est clairement un jeu pour vous.

Vous aimerez également