Test Killing Floor 2, le FPS le plus gore et bourrin de sa génération

Sorti en 2010 exclusivement sur Pc et Mac, Killing floor a fait la joie des amateurs d’affrontement en coop à la sauce survival / horror. Il aura tout même fallu attendre plus de 6 ans pour pouvoir mettre la main sur cette suite développé et édité par Iceberg interactive, Tripwire interactive et Deep silver. Killing floor 2 est disponible depuis le 18 novembre 2016 sur Pc mais également PS4 avec une amélioration graphique clairement perceptible sur PS4 Pro. La suite est-elle aussi gore et addictive ? Killing floor 2 est-il le digne héritier de Left 4 dead ? La réponse dans notre test.

Killing Floor 2

Un véritable bain de sang !

Test Killing Floor 2 : La coopération jusqu’à 6 joueurs

Killing Floor 2 C’est quoi ?

Killing floor 2 est un FPS nerveux et gore dans lequel plusieurs joueurs affrontent des vagues d’ennemis infectés, appelés les Zeds. Si le jeu est essentiellement multijoueur il est tout de même possible de jouer en solo. Cependant ce mode manque rapidement d’intérêt car vous êtes seul sans aucun bot contre des vagues d’ennemis par conséquent moins nombreuses, on s’ennuie vite. Le plus fun est donc de trouver 5 potes ou de lancer le matchranking pour un massacre dans les règles de l’art. Killing Floor 2 favorise le teamplay et l’entraide entre les joueurs. Il vous sera possible de soigner vos camarades, fermer des portes et les souder pour ralentir les assaillants.

killing floor 2

Il sera possible de souder les portes pour ralentir les Zeds

Côté bestiaire, les zeds sont assez variés et certains seront même extrêmement coriaces. On peut citer entre autres, des ennemis invisibles, d’autres hurleuses, des cracheurs d’acide, des rampants et des fonceurs qui n’hésiteront pas à vous charger et d’autres lourdement armés. Il y a donc de quoi faire et il faudra toujours surveiller vos arrières.

Killing Floor 2

Certaines ennemis sont partiellement invisibles

A la fin de la partie vous devrez affronter un boss, seul hic le jeu n’en propose que deux pour le moment. Le docteur Hans Volter dont le point faible est le noyau d’énergie et le Patriarche contre qui il faut mieux rester groupé. Tous les deux auront tendance à s’enfuir pour régénérer leur énergie, le but étant de rester groupé pour ne pas leur laissé le temps de fuir. La cohésion d’ équipe est donc primordial.

killing floor 2

Dr Hans Volter, l’un des deux boss du jeu

Une ambiance gore et glauque

Il ne suffit que de quelques minutes pour plonger dans l’atmosphère glauque et oppressante du jeu de Tripwire. Sans être une référence en la matière, Killing floor 2 reste graphiquement agréable à l’œil grâce à des environnements bien travaillés et regorgeant de détails. Les effets de lumières sont convainquant et les giclées de sang viennent sublimer l’ensemble. Le titre propose 12 cartes avec des univers variées (forêt, enfer, manoir, prison, catacombes, ferme, Labo et même la ville de Paris en cendres), même si leurs constructions sont souvent similaires, chacune possède tout de même sa propre ambiance.

Killing Floor 2

Plutôt sympa la déco, non ?

De plus, le jeu est extrêmement net et fluide. Malgré de nombreux ennemis à l’écran, on ne déplore aucun ralentissement, sur ce point Killing Floor 2 nous a vraiment bluffé. Une vidéo comparative nous permet de constater que le rendu des graphismes est encore plus impressionnant sur PS4 PRO, la dernière machine de Sony.

10 classes évolutives

Les habitués des FPS connaissent forcément les quatre classes les plus classiques : Assaut, Sniper, médecin, Soutien. Killing floor 2 va plus loin en proposant pas moins de 10 classes distinctes et surtout évolutives grâce à des objectifs d’Xp très différents. Au programme : Fou furieux, commando, soutien, médecin, démolisseur, pyromane, flingueur, tireur d’élite, survivant et Swat. La classe survivant à la particularité de vous attribuer une arme principale aléatoire à chaque partie, de quoi corser le challenge.

killing floor 2

Les 10 classes disponibles

Chaque catégorie propose donc des objectifs différents pour monter en niveau, par exemple, pour commando il suffit d’infliger des dégâts et tuer des rodeurs. Il vous faudra arriver au niveau 25 pour pouvoir débloquer les 5 compétences de chaque classe. Le plus souvent elles vous permettront d’infliger plus de dégâts, augmenter votre capacité d’armes, votre temps de rechargement, vos munitions… Il faudra donc passer de nombreuses heures sur le jeu pour faire le tour des 10 catégories et posséder toutes les compétences.

L’arsenal de la marchande

killing floor 2

Le module de ravitaillement

A la fin de chaque vague il faudra vous rendre au module de ravitaillement pour faire le plein, une étape indispensable si vous voulez survivre. Pour cela vous devrez suivre la flèche de direction bleue, l’intérêt est également de nous faire avancer dans la carte, s’affronter dans d’autres secteurs. Une fois arrivé au module, votre temps sera limité, alors il faudra faire vos courses rapidement

La marchande vous réserve d’ailleurs de belles surprises dans son arsenal comme un katana, une déchiqueteuse, un lance disque, un fusil laser, un lance-flamme…et même une pelle pour les amateurs de Dupontel. Bref des dizaines de joujoux originaux et follement efficaces pour vous défendre face aux hordes de Zeds. Les grands classiques sont aussi accessibles comme la carabine Varmint, le ScarH etc…C’est également l’occasion de réparer votre armure en kevlar, faire le plein de munitions et racheter quelques grenades.

killing floor 2

Le katana pour les plus téméraires

Votre équipement sera tout de même limité par le poids que vous êtes capable de porter, des choix seront donc à faire entre puissance, rapidité, cadence… A noter qu’il vous sera possible de revendre vos armes ou bien encore les abandonner sur le champ de bataille. Avant de pouvoir faire vos emplettes, il sera nécessaire d’accumuler de l’argent et pour ça il n’y a que deux solutions : Exterminer un maximum de Zeds ou bien encore racketter vos coéquipiers aux abords du module. Le temps défile rapidement et la seconde vague approche…

killing floor 2

Un coup de pelle ?

Les points positifs

  • La coopération jusqu’à 6 joueurs
  • Horriblement gore et follement bourrin
  • Une bande son Hard Rock / Métal qui colle parfaitement à l’ambiance
  • Graphiquement plaisant et extrêmement fluide
  • Aucun ralentissement, techniquement au top
  • 10 classes variées et évolutives
  • 12 cartes avec des univers différents
  • Doublage français parfait avec des phrases cultes
  • Petit prix (30euros)

Les points négatifs

  • Mode solo anecdotique
  • Même pas un petit mode histoire
  • Uniquement 2 boss de fin de partie
  • Seulement 2 modes…
  • …Donc vite répétitif tout de même

Conclusion 16/20

Alors qu’il sort quasiment en même temps que les ténors du FPS, Killing Floor 2 parvient tout de même à sortir son épingle du jeu grâce à une atmosphère gore à souhait et un concept diablement addictif. Bourrin, fun et nerveux à l’image de sa bande son terriblement chevelue. Les développeurs ont peaufiné chaque détail de leur jeu pour nous proposer 12 cartes aux univers variés et surtout graphiquement bien travaillées. Suffisamment rare pour être signalé, l’optimisation du jeu frise vraiment la perfection (sur PS4) et ne s’offre d’aucun ralentissement malgré le carnage, le chaos et les effusions de sang qui peuvent jaillir à l’écran.

On regrettera tout de même l’absence d’un petit mode histoire et un mode solo presque inutile. Le manque de mode porte également préjudice au soft, tout comme son nombre de boss (pour l’instant uniquement limité à deux). Par conséquent le titre peut vite devenir répétitif et perdre de sa saveur au fil des heures. Cependant il est important de préciser que le jeu n’est vendu qu’à 30euros, ce qui justifie amplement son contenu. Killing Floor 2 est donc une excellente surprise pour cette fin d’année 2016 et le titre de Tripwire surpasse aisément la célèbre licence Left 4 Dead positionné sur le même créneau.

killing floor 2

Le lance flamme est toujours aussi efficace à courte portée

Vous aimerez également