Test | LawBreakers, le FPS de Cliff Bleszinski va-t-il mettre la concurrence en apesanteur ?

Disponible depuis le 8 août 2017, Lawbreakers est un shooter exclusivement multi-joueurs en vue FPS. Le titre est développé par Boss Key Productions et édité par Nexon Europe. Aux commandes de ce jeu on retrouve Cliff  Bleszinski, célèbre concepteur de jeux-vidéo à qui l’on doit notamment la série des Gears of war et les jeux Unreal Tournament. Avec Lawbreakers, Cliff et sa team nous promette un jeu de tir nerveux dans lequel l’absence de gravité de certaines zones influera directement sur le gameplay. Sur le papier cela semble novateur mais découvrons au travers de notre test si Lawbreakers parvient à notre mettre en apesanteur.

lawbreakers

Notre avis sur LawBreakers, on s’envoie en l’air le nouveau shooter arena de Cliff  Bleszinski

LawBreakers un jeu Fun et frustrant

Le jeu LawBreakers repose uniquement sur des affrontements en arène. Ne vous attendez donc pas à mettre la main sur une campagne scénarisée, ni même à affronter des bots. La dernière production des studios Boss Key est un shooter arena exclusivement online, vous voilà prévenu. Côté level design, le titre offre 8 zones bien travaillées mais assez génériques. On retrouve ici et là l’influence des derniers FPS leaders sur le marché, heureusement ce bon vieux Cliff impose sa marque de fabrique en distillant ici et là quelques éléments qui ont fait le succès d’Unreal tournament. On pense notamment aux propulseurs pour atteindre des zones en hauteurs, aux zones qui boostent votre santé et j’en passe. L’ensemble offre donc des parties funs mais finalement sans grande originalité ni dépaysement. On se penche donc sur la petite particularité de LawBreakers, la gravité. En effet, certaines zones de la map ne sous pas soumises à l’attraction, le moindre saut vous fera donc décoller mais pas que. Un tir d’arme puissante, un laser, un bon coup de pompe dans les dents et vous voilà propulsé. L’idée est intéressante mais devient vite frustrante en raison d’une maniabilité difficile.

Une double exécution dans les règles de l’art

18 têtes brulées pour des combats endiablés ?

Le point fort de LawBreakers repose indéniablement sur les 18 personnages qu’il propose. En effet le titre de Cliff  Bleszinski nous offre un character design sympathique bien que lorgnant souvent vers les triples A du moment. On retrouvera donc ici et là les influences de nombreux combattants que ce soit dans overwatch, Black Ops 3 et j’en passe. Les protagonistes se divisent en deux équipes de 9, les Laws et les Breakers d’où le nom LawBreakers. Vous incarnerez aléatoirement les deux équipes mais chacune propose 9 classes bien distinctes : Sentinelle, Mercenaire, Titan, Assassin, Maestro, Leviathan, Médecin de combat, Spectre et Chasseur.

LawBreakers personnages

La classe représente ni plus ni moins que les attributs de votre personnage. L’assassin plutôt axé corps à corps, dispose de machettes redoutables et d’un fusil à pompe, côté capacité il ou elle pourra effectuer un double saut et une accélération. Deadlock, le spectre pourra quant à lui effectuer des glissades et des triples sauts. Le léviathan bénéficie d’un blindage lourd et peut projeter une barrière holographique impénétrable. Vous l’aurez compris, chaque personnage dispose de 5 à 6 capacités de ce genre dont une surpuissante qu’il faudra préalablement chargée. Lawbreakers surf donc sur la tendance actuelle avec des personnages finalement très clôturés qu’il est impossible de faire évoluer ou bien encore de modifier une arme. Un choix qui est à mon sens très frustrant surtout si vous ne trouvez pas « LE » personnage qui vous conviendra à 100%.

5 modes de jeu bien trop classiques

Lawbreakers nous offre 5 modes différents pour son FPS gravitationnel. On appréciera particulièrement le mode Blitz-Ball qui se résume ni plus ni moins à une capture de drapeau. Vous devrez mettre la main sur une balle souvent au centre d’une position très ouverte et propice à se faire canarder, puis l’amener dans le but adverse soutenu…ou pas, par vos coéquipiers. Blitz-Ball ne réinvente donc pas la poudre mais sent bon le Roller Ball lorsqu’il est associé à la direction artistique de Lawbreakers.

Transmission repose sur le même principe que Blitz-Ball sauf qu’il faudra cette fois rapporter un transmetteur à votre base et défendre la position jusqu’à ce que votre transmission soit validé, ce qui prendra environ une minute.

Vous allez rire mais le mode surcharge est à 100%identique au mode transmission mais avec une batterie qu’il faut recharger dans votre camp. Niveau brainstorming les gars devaient être au top le jour de la réunion concernant les modes de jeu pour pondre ça.

Le mode soumission ne va pas relever l’originalité de LawBreakers puisqu’il s’agit tout simplement d’un mode domination classique. Trois points à capturer sur la map.

En lançant en dernier le mode occupation je ne vous cache pas ma crainte. Il s’agit d’une seule zone à capturer et qui apparait aléatoirement sur la carte. C’est déjà mieux mais on est finalement sur du très, très classique.

Lawbreakers se repose donc sur 5 modes trop génériques et sans grande originalité. Dommage que le studio Boss Key n’a pas tenté de développer un mode inédit autour du principe de l’apesanteur.

Caisse de réserve et personnalisation

C’est maintenant devenu inévitable dans les FPS ces dernières années, le loot aléatoire. Ce dernier prend souvent différentes formes : caisse de ravitaillement pour Call Of Duty, des Coffres pour Overwatch et même des lamas dans fortnite. Cependant le principe reste toujours le même : débloquer des skins, accessoires, Tag et j’en passe. LawBreakers n’échappe donc pas à cette tendance et vous propose des caisses de réserve que vous pourrez gagner au fil de vos victoires ou acheter si vous voulez passer par la caisse. Chaque caisse de réserve vous octroie 4 éléments dont la valeur est clairement identifiée grâce à un code couleur : basique, intermédiaire, supérieur, exotique, boss. Il faudra donc s’armer de patience pour obtenir le skin qui vous intéresse, croiser les doigts ou débourser pour l’acheter directement. Vous pourrez ensuite vous rendre dans le menu personnalisation pour modifier vos skins.

Les points positifs

  • Amusant les premières heures
  • Les 9 classes sont très variées
  • Character Design efficace avec 18 personnages intéressants
  • On retrouve quelques sensations liées à Unreal tournament
  • Une fluidité à toute épreuve
  • Un petit prix (moins de 30euros) en adéquation avec son contenu (seulement 8 arènes et 5 modes de jeu)
  • La promesse de contenu additionnel gratuit

Les points négatifs

  • Pas de solo, pas de coop, pas de bot… purement multi-joueurs en ligne
  • Pas de tutoriel, pas d’explication… Fonce, meurs et tais-toi
  • Ça manque cruellement de variété dans les maps et les modes de jeu
  • On sent clairement le copié-collé des poids-lourds actuels à tous les niveaux
  • La gravité malheureusement sous exploitée
  • Impossible de courir, vous rigolez mais dans la tendance fast FPS du moment, c’est extrêmement frustrant de ne pas pouvoir courir et on perd en intensité dans les affrontements.

Conclusion 13/20

Face aux poids lourds des FPS compétitifs que sont Battlefield, Call Of Duty et j’en passe, LawBreakers constitue une alternative intéressante grâce à ses personnages. Savant mélange entre Titan Fall et Overwatch, le jeux vidéo développé par Cliff  Bleszinski et sa team vous offrira quelques parties plutôt funs. Cependant, on pestera rapidement sur le principe de la gravité finalement sous exploité et difficile à apprivoiser sans parler d’un manque de contenu évident.  En l’état, LawBreakers reste donc un FPS compétitif somme toute trop classique. Pas certains donc que le titre de Boss Key parvienne à faire sa place dans le milieu hautement concurrentiel des FPS. Et l’arrivée très prochaine d’un certain Quake Champions risque bien de compliquer les choses pour Cliff  Bleszinski et son équipe.

 

Vous aimerez également