Test Narcosis une expérience oppressante en eaux profondes

Disponible depuis plus d’un an sur Xbox One et PC, Narcosis s’apprête à prendre la mer sur PS4. Aux manettes de cette plongée angoissante au cœur de l’océan, on retrouve les développeurs du studio Honor Code.  annoncent que Narcosis emmènera les joueurs PS4 dans les profondeurs de l’Océan pacifique le 24 juillet prochain.

Notre avis sur Narcosis une plongée en VR vers l’horreur des fonds marins

Piège en eaux troubles

Vous incarnez le chercheur Kip, l’unique rescapé suite à un dysfonctionnement dans une station sous-marine. Votre but, regagner la surface le plus vite possible en évitant une multitude de menaces marines mais aussi psychologiques. Car oui le jeu vous fera ressentir le déboussolement de notre ami Kip, qui à force de sniffer trop d’O2 commencera à voir des choses plutôt effrayantes.

Mes chers collègues

Vous traverserez donc une partie des fonds marins mais surtout la station Compass à la recherche d’une navette pour vous évader. Vous trouverez sur votre passage les cadavres de vos collègues de travail et leurs effets personnels, c’est toujours sympas de récupérer ça au passage. Narcosis ne propose pas réellement de défis annexes si ce n’est cette petite chasse aux trésors.

Un cri dans l’océan

Vous croiserez bien évidemment des espèces hostiles mais finalement pas tant que ça et c’est bien dommage. Des calamars qui vous aveugleront avec de l’encre, des crabes géants et des poissons pas très accueillants. Malheureusement le bestiaire n’est pas très varié, il faudra donc compter sur les hallucinations de Kip pour s’éclater.

Des références horrifiques

Notre ami se déplace dans un scaphandre en titane. Une armure que l’on imagine bien pratique dans sa situation mais qui ne facilite pas les déplacements. Difficile de ne pas penser à Bioshock mais rassurez-vous la ressemblance s’arrête là. Narcosis empreinte cependant des codes à certains classiques de l’horreur. Les fans reconnaitront la scène des mannequins de Condemned qui a terrorisé une génération de joueurs.  Pour les autres références, il faudra creuser du côté du cinéma avec Abyss, alien et j’en passe.

Une aventure courte

On pourrait reprocher à Narcosis d’être un brin trop court car il se termine en 2 ou 3 heures mais c’est finalement ce qui fait son charme. Il faut admettre que la maniabilité est assez lourde mais en adéquation avec le jeu car vous vous déplacer dans une tenue de type scaphandrier. De plus le personnage se déplace vraiment lentement et le jeu est assez linéaire. Fort heureusement me direz-vous car les rares phases un peu plus ouvertes sont un véritable calvaire. Avec une heure ou deux en plus j’aurai probablement abandonné l’aventure en cours de route. Narcosis est donc une expérience plutôt qu’un jeu.

Les points positifs

  • Une œuvre originale
  • Une plongée dans les méandres de l’océan
  • Quelques bonnes idées qui ne sont pas sans rappeler de grands classiques du survival horror
  • La gestion de son oxygène
  • Les effets du manque d’oxygène sur votre personnage au fil de l’aventure
  • Une ambiance sonore particulièrement soignée

Les points négatifs

  • Bien trop court
  • Scaphandre oblige, la Maniabilité n’est pas idéale.
  • Finalement très linéaire.
  • Le manque d’oxygène n’effraie plus au bout de 30 minutes.
  • Pas assez de monstres marins.

Conclusion Narcosis : 13/20

Sans révolutionner le genre, Narcosis nous offre une immersion en eaux profondes et une expérience plutôt plaisante. Pas réellement un jeu d’aventure ni même un Survival Horror, le titre du studio Honor Code s’apprécie davantage avec un casque de réalité virtuelle sur PC comme l’Oculus Rift ou le HTC Vive. En revanche difficile de savoir si le titre est compatible avec le PlayStation VR sur PS4.

Vous aimerez également