Test Need For Speed Payback, un virage bien négocié pour la licence ?

Doucement mais surement la licence Need for Speed continue de nous proposer une nouvelle expérience de course orientée arcade environ tous les deux ans. En 2013, l’excellent Need for Speed Rivals ouvrait le bal de la Next Gen avec un épisode fun et rythmée. En 2015, le studio Ghost Games nous a offert un jeu à l’ambiance nocturne plus réaliste et sombre. Qu’en est-il de ce Need For Speed Payback disponible depuis le 10 novembre sur PS4, Xbox One et PC ?

Test Need For Speed Payback, un virage bien négocié pour la licence ?

Une histoire de crew et de clan

Bienvenue à Fortune Valley, point de départ de ce novueau Need For Speed payback. Vous incarnez plusieurs personnes dans cet épisode : Tyler, Jess et Mac avec chacun sa spécialité. Mac est un pro du Drift, Jess est la Jason Statham du jeu, comprenez par là qu’elle transporte souvent des colis, des clients… dans son Audi. Tyler est à la tête de votre crew. Après une trahison, votre crew est dissout mais l’envie de revanche va vite vous unir à nouveau pour mettre un terme aux agissements d’un organisme qui se fait appeler « Le Clan ». Vous l’aurez compris, le scénario ne vous fera pas péter un joint de culasse. On est dans la lignée des Fast & Furious, ça vole pas haut mais on s’en fou on est pas là pour ça.

Le point fort de ce Need for Speed Payback, c’est qu’il mélange efficacement tous les genres : course, drift, drag et wheeling, tunning, course poursuite, chrono, saut et cascade, mission scénarisée… impossible de s’ennuyer dans ce nouvel épisode.

La même recette à l’horizon ?

On ne va pas se mentir, difficile de ne pas penser à Forza Horizon lorsque l’on joue à Need for Speed Payback. Les similitudes sont plus que flagrantes, vous évoluez sur une map ouverte avec des secteurs de vitesse, des radars, des sauts à réaliser, du drift, des panneaux à détruire et j’en passe. On retrouve quasiment toutes les mêmes activités que dans Forza Horizon 3 même s’il faut avouer que Need For Speed Rivals avait déjà instauré quelques-unes de ces mécaniques. A noter également que vous pourrez défier certains pilotes que vous croiserez. Il faudra cependant être réaliste sur votre niveau et ne pas vous frottez à des joueurs trop expérimentés sous peine d’être à la traine. Le principe est assez simple mais diablement efficace, celui qui gagne la course est celui qui parvient à rester 100 secondes devant l’autre. Une jauge apparait alors en haut à gauche de l’écran et les chiffres montent tour à tour jusqu’au dénouement final, une riche idée.

Un peu de piment avec les paris

Dans Need for Speed Payback, on retrouve ce bon vieux système autolog qui vous permet de vous confronter avec vos amis ou joueurs en ligne sur l’ensemble des courses. Un petit plus qui viendra titiller votre âme compétitive. Avant chaque épreuve vous pourrez également accepter ou refuser un pari pour gagner plus d’argent : drifter sur 300m, ne percuter aucun véhicule, wheeling durant 2sec et j’en passe. Le tout apporte beaucoup de piment aux courses.

C’est une épave ta caisse

Pendant que nous sommes dans les similitudes avec Horizon, nous pouvons aussi évoquer les épaves de Need For Speed Payback. Ce sont des carrosseries de bagnoles abandonnées aux quatre coins de Fortune Valley. Pour les retrouver une photo du lieu et un cadrage serré de la map. Il faudra donc avoir l’œil et le bon. Une fois à proximité de l’épave un bip sonore plus ou moins rapide vous indiquera la position de la carlingue. Il faudra ensuite récupérer plusieurs autres pièces pour que Rav, votre super mécano bricole tout ça et vous débloque un nouveau véhicule.

Tire une Speedcarte

Après chaque victoire, vous aurez la possibilité de choisir une speedcarte afin de débloquer un élément au hasard. Ce dernier vous permettra d’améliorer votre vitesse, le freinage, la nitro et j’en passe. Il est possible d’installer directement la pièce sur votre bolide pour augmenter vos statistiques, la stocker dans votre garage pour la monter sur un autre véhicule ou bien encore l’échange contre un jeton de pièces. Au bout de trois jetons, il est possible de les échanger contre une nouvelle speedcarte, un manière intelligente de recycler les loots moins glorieux.

Le retour du tuning

Tu aimes le tuning et faire claquer les décibels alors Need For Speed Payback est fait pour toi. Blague à part, le nouveau titre des studios Ghost Games réintroduit la notion de tuning, ce qui plaira aux fans de la première heure. Direction donc le garage pour équiper votre bolide à tous les niveaux, capot, jupe, gente et plus encore. Attention cependant il faudra mettre la main au porte-monnaie pour payer tout ça. L’atelier Tuning permet également de faire des réglages à la volée de votre bolide : suspension, adhérence, direction sont des éléments que vous pourrez maintenant modifier rapidement.

Les points positifs

  • Un savant mélange entre Forza Horizon et The Crew
  • Un jeu de bagnole complet pour les joueurs arcade
  • Le tunning avec les speedcartes
  • Agréable à prendre en main et accessible à tous
  • Graphiquement le titre offre de beaux panoramas
  • De nombreuses activités
  • Les paris annexes, une bonne idée
  • Une bande son qui tabasse, mais vraiment (Jaden Smith, Kicks,
  • Une VF acceptable
  • Un scénario à la Fast & Furious qui se laisse regarder

Les points négatifs

  • Encore un épisode qui peine à trouver son identité
  • Une carte restreinte dont on fait vite le tour
  • Un open world qui manque de vie et de circulation
  • Des textures parfois hors du temps

Conclusion 15/20

Sans grande surprise, Need for Speed Payback se révèle être un épisode plaisant mais non mémorable. On prend en effet beaucoup de plaisir, dans les premières heures, à parcourir la carte et découvrir les différentes régions. La possibilité d’alterner entre les pilotes : Tyler, Jess et Mac et donc les différents styles de conduite permet de nous tenir en haleine quelques heures supplémentaires mais on se lasse finalement vite. La raison ? Des tracés qui manquent d’originalité et surtout un Need For Speed qui peine à trouver son identité et marquer les esprits de son ADN. On ressent de nombreuses influences : The Crew, Forza Horizon et même du Fast & Furious dans les cinématiques. Need For Speed Payback propose donc un mélange de tout ça sans réellement nous surprendre, dommage.

Vous aimerez également