Test Super Stardust ultra VR, un hommage à la génération Arcade

Dans la veine du mythique Asteroids, Super Stardust Ultra VR est disponible sur Ps4. Ce Shoot’em up typé rétro développé par Housemarque, déjà sorti sur Ps3 (Super Stardust HD) était aussi arrivé sur Ps4 en février 2015. Cette ultime version VR, parue le 13 octobre 2016, permet de jouer en réalité virtuelle, et ajoute même un mode exclusif au PSVR. Alors, concluant ou pas ?

Super Stardust ultra VR

Super Stardust ultra VR : De l’arcade pur !

Superdust Ultra VR est 100%  arcade et axé sur le scoring. Il est addictif, et proche du Die And Retry. Autour de différentes planètes, vous pilotez un petit vaisseau spatial en vue de dessus, et devez collecter des ressources avec trois différentes armes pour récupérer des bonus (bouclier, vie, points, amélioration de la puissance de feu). Mais surtout évidemment, vous allez éradiquer des vagues d’envahisseurs, entre deux chutes d’astéroïdes. Chacune de vos armes est plus apte à détruire soit la roche, soit l’or, soit la glace. Vous disposez de bombes et d’un Turbo rechargeable. Les commandes répondent très bien, et notre petit vaisseau obéit au doigt et à l’œil. Le gameplay est intuitif et assez fun, et repose sur des mécaniques des années 80, en rien originales, mais qui ont fait leurs preuves. Vous vous déplacez avec le joystick gauche et tirez avec le droit. Vous aurez 5 planètes à découvrir, déblocables petit à petit dans le mode Planète .

Super Stardust ultra VR

Ce dernier vous fait commencer avec 3 vies, ce qui vous demandera beaucoup de concentration si vous ne voulez pas que cela se termine de manière expéditive ! S’il est simple à prendre en main, Super Stardust est en revanche loin d’être facile. Certains passages vous donneront du fil à retordre, et vous devrez recommencer plusieurs fois les niveaux, pour venir à bout des cinq phases, qui se concluent par un Boss.

Super Stardust ultra VR

Super Stardust ultra VR : De nombreux modes de jeu

Niveau contenu, on ne s’est pas fichu de nous. Vraiment ! Un petit éditeur de vaisseaux, de nombreux modes solo, du multi local, des défis… Sans oublier la Zone d’invasion, le mode exclusif au Playstation VR.

Pour le solo, on a beaucoup de variantes, qui n’apportent pas toujours grand chose, mais qui restent intéressantes à parcourir. Des classiques modes infini, survie ou contre-la-montre aux plus atypiques comme le Bombardier (que des bombes), Impact (le Turbo est votre seule arme) ou Blocus (votre vaisseau laisse une trainée d’astéroïdes derrière lui). Il y a quelques très bonnes idées, comme le « streaming interactif » : vos spectateurs sont censés vous mettre des bâtons dans les roues ou vous aider. Enfin, le mode Arcade propose quatre niveaux de difficulté. De quoi satisfaire, même sur le long terme, tous les types de joueurs. Le multijoueurs propose des duels mais aussi deux modes de coopération : en écran scindé, ou non. Vous pourrez aussi défier vos amis à battre vos meilleures performances.

Super Stardust ultra VR

Visuellement, c’est plutôt chouette, sans être renversant. Les couleurs vives et variées flattent les mirettes, et le tout tourne à 60 fps. Le passage en VR se fait, comme d’habitude, au détriment des détails, et aussi ici par de l’aliasing. La musique, stimulante, est franchement cool quoique un peu répétitive. Très rythmée et pêchue, elle participe au coté frénétique et addictif. Super Stardust a clairement un petit coté hypnotisant ; basé sur les réflexes et la concentration, avec ses couleurs chatoyantes et un rythme soutenu… Le genre de soft impitoyable pour vos joysticks !

Super Stardust ultra VR

Super Stardust ultra VR : Et en VR ça donne quoi ?

Si le jeu est depuis un moment déjà, jouable normalement, sur un écran plat (à l’ancienne, j’ai envie de dire !), vous pouvez avec cette version, le jouer intégralement en réalité virtuelle, avec en prime, un tout nouveau mode exclusivement jouable au PSVR. Sur ce titre, on ne peut pas dire que la VR soit vraiment significative. Certes le jeu prend une autre dimension, et c’est plaisant. Mais on a pas un effet d’émerveillement, comme avec un Bound ou même un Driveclub. Le type de jeu s’y prête aussi sans doute moins. Mais, bien sûr, l’immersion est accentuée, et c’est toujours ça de pris !

Super Stardust ultra VR

Mais parlons du nouveau mode VR, intitulé Zone d’Invasion, principale nouveauté, qui propose une expérience résolument différente : en vue cockpit, vous devrez défendre votre planète des attaques extra-terrestres. Le gameplay est nettement différent, et s’avère plutôt sympathique, même si l’aliasing très prononcé pollue un peu le rendu. On est proche d’un Battlezone, et ce mode met encore l’accent sur le scoring. Si c’est frais et amusant au début, avec de bonnes sensations, vous allez quand même très vite vous y ennuyer. La faute à une map petite, à un gameplay basique, et à une succession monotone de vagues d’ennemis de plus en plus costauds. On n’en garde pas un souvenir impérissable, même si cela reste amusant. Attention à la nausée cependant !

Super Stardust ultra VR

Super Stardust ultra VR : Points positifs

  • Relativement fun
  • Contenu très correct
  • Modes solo variés
  • 2 joueurs en local

Super Stardust ultra VR : Points négatifs

  • Apport de la VR pas convaincant
  • Répétitif
  • Mode Zone d’Invasion limité

Conclusion 13/20

Certains découvriront Super Stardust Ultra avec cette édition VR, d’autres s’y acharnent depuis un petit moment déjà. C’est l’occasion de découvrir ce petit jeu, avec un gameplay à l’ancienne nerveux, exigeant et efficace bien qu’un petit peu lassant. Un hommage aux jeux d’arcade, sans grande prétention mais au contenu généreux. L’apport de la VR, s’il n’est pas révolutionnaire en l’occurrence, permet de s’immerger totalement dans ce sympathique univers. La Zone d’invasion, le mode exclusif au PSVR en vue cockpit, innove et change radicalement l’expérience, et s’apparente à un Battlezone-like sympathique mais limité. Le tout reste intéressant pour tous les joueurs « à l’ancienne » ou les amateurs de schmup. Mais en ce qui concerne l’aspect purement VR, le titre n’est pas un incontournable.

Article rédigé par Echap

Super Stardust ultra VR

 

Vous aimerez également