Test Trailblazers, un jeu de course rétrofuturiste plein de couleurs

Non vous ne rêvez pas, je parle bien de Splatoon ce jeu dans lequel il faut asperger une map de peinture car c’est bien sur un principe similaire que repose Traiblazers. Le jeu de course aux décors acidulés développé par Supergonk est disponible sur Xbox One, Playstation 4 mais aussi PC depuis le 9 mai 2018. A noter que Traiblazers est édité par Rising Star Games et disponible uniquement en version dématérialisée. Alors faites chauffer les  moteurs et préparez-vous à peindre la route.

Avis sur Trailblazers le mélange improbable entre Wipeout et Splatoon

Une direction artiste entre Borderlands et Wipeout

Le premier point positif de Trailblazers c’est sans contexte son ambiance générale. En effet, le titre de Supergonk bénéficie d’une direction artistique plaisante entre graphismes colorés et design futuriste. On pensera immédiatement à Borderlands pour l’aspect cell shading et même le design des véhicules mais aussi à des titres plus anciens comme Jet Sed Radio. Trailblazers n’est pas avare en effets en tout genre que ce soit durant les boots turbo, les attaques et les collisions, ce qui lui vaudra d’ailleurs de regrettables ralentissements. On appréciera également des paysages variés (montagnes, forêts, vallées rocheuses…) et le character design des différents protagonistes.

A vos marques, prêts, peignez

Effectivement difficile de ne pas penser à splatoon lorsque l’on joue pour la première fois à trailblazers. Le jeu de course futuriste reprend en partie le concept de la nouvelle licence de Nintendo. Une pression sur une touche vous permettra de laisser une trainée de peinture derrière vous, cette dernière se transforme alors en sillage qui vous permet d’activer le turbo de votre véhicule. Plus vous recouvrez la piste de votre couleur, plus vous avez de chance d’aller vite et de remporter la course.

Peindre ou condurie il faut choisir ?

Les courses se disputent souvent en coopération, d’ailleurs le jeu est bien plus fun comme ça. Votre coéquipier ouvre la voie en badigeonnant la piste de votre couleur vous permettant ainsi de gagner en vitesse et remporter la victoire. Autre technique, recouvrir la peinture adverse avec la vôtre afin de bloquer le turbo de ce dernier. Trailblazers se révèle donc plus technique qu’il ne parait aux premiers abords. Idéal entre amis et en multijoueur le jeu réserve de bonnes barres de rire.

Une bande son détonante pour trailblazers

L’un des points forts du titre réside également dans les musiques. Je suis littéralement tombé amoureux du groupe The Derevolutions qui mêle habilement Soul, Black Music et tendance électro actuelle voire même futuriste, un genre presque indéfinissable. Le résultat est enivrante parfois il nous emporte, nous surprend, nous fait sourire mais ne nous laisse jamais indifférent. une bande-son rétrofuturiste qui colle à la perfection à l’univers du jeu, Bravo. On citera d’autres groupes comme Skope et A.Skillz.

Une version Switch qui tache

Trailblazers est maintenant disponible sur PS4 et Nintendo Switch mais la version portable du titre est-elle à la hauteur ? La réponse est oui et non. Effectivement en version nomade, le jeu passe très bien que ce soit au niveau de la fluidité que des graphismes, on lui reprochera uniquement quelques éléments tout bonnement illisibles sur petit écran. Je pense particulièrement aux caractéristiques des personnages (sillages, accélérations…). En revanche, une fois encastré sur le dock de la Switch le jeu prend un sérieux coup dans les dents. Sur grand écran, l’action reste fluide en revanche ça devient une bouillie de pixels qui ne fait vraiment pas honneur au jeu. Si vous souhaitez joueur exclusivement en nomade vous pouvez foncer, mais sinon optez pour la version PS4 ou Xbox ONE.

Les points positifs

  • Agréable et rapide à prendre en main
  • Le concept en lui-même, utiliser la peinture pour créer des sillages turbo
  • La patte graphique entre Jet Set Radio et Borderlands
  • La bande son réellement excellente avec des groupes comme Skope, Derevolutions
  • Prix convenable (moins de 30euros)

Les points négatifs

  • Des ralentissements qui ternissent l’expérience de jeu
  • Difficile de trouver des joueurs en ligne même avec le Crossplatform
  • Collisions frustrantes
  • Ça manque quand même de contenu tout ça

Conclusion et note Trailblazers :14/20

Trailblazers est un jeu indé qui arrive à tirer son épingle du pot de peinture. En calquant le principe de Splatoon sur des circuits de course, le studio Supergonk nous offre un titre addictif, du moins pour un temps. Car en effet, si Trailblazers est convainquant durant quelques heures ou le temps d’une soirée entre potes, il aura du mal à vous captiver sur la durée. Faute à des collisions pénibles, des ralentissements qui entravent le plaisir de jeu et surtout un contenu un poil chiche. Le jeu n’en demeure pas moins une belle expérience de par son univers graphique et l’ambiance musicale rétro futuriste. Enfin on appréciera son prix, les différents tracés s’offriront à vous  moyennant une trentaine d’euros ce qui est très raisonnable.

Vous aimerez également