Test Transference l’expérience la plus originale en réalité virtuelle ?

Si on connait surtout Ubisoft pour des jeux Triple A tels que Assassin’s Creed, Far Cry ou bien encore Rainbow Six, l’éditeur n’en n’oublie pas pour autant les studios indépendants et les expériences originales. C’est donc tout naturellement que l’entreprise française nous a gratifié de quelques jeux dédiés à la réalité virtuelle comme Eagle et Star Trek Bridge Crew. Aujourd’hui, c’est Transference qu’Ubisoft nous propose de découvrir, un thriller psychologique présenté par Elijah Wood (fondateur de la société Spectre Vision) lors de l’E3 2018. A noter que l’acteur est le fondateur de la société Spectre Vision qui développe le jeu Transference.

Avis Transference, un thriller oppressant sur  PSVR, HTC VIVE et OCULUS RIFT

Transference avec ou sans VR ?

Transference est disponible depuis le 18 Septembre 2018 sur Oculus Rift et HTC Vive pour les joueurs PC et sur PS4 pour les heureux possesseurs du PlayStation VR. Le titre est édité par Ubisoft et développé par le studio Spectre Vision épaulé par Ubisoft Montréal. Bon à savoir et assez rare pour être souligné, le jeu est également jouable normalement, sans la VR. Si vous ne possédez pas de casque il est donc possible de plonger dans ce thriller déstabilisant, mais l’expérience sera bien évidemment moins immersive.

Le scientifique un peu barré ?

Si vous avez essayé la démo The Walter Test Case vous reconnaitrez le protagoniste Raymond Hayes qui ouvre l’aventure une nouvelle fois par le biais d’une vidéo. Votre périple débute devant l’immeuble ou réside la famille du scientifique et les énigmes commencent. Il faudra dans un premier temps trouver la clé qui ouvre le bâtiment puis trouver un document vous indiquant l’ordre à suivre pour utiliser les sonnettes et débloquer un pan de votre mémoire.

Qui a éteint la lumière ?

Après avoir arpenté la cage d’escalier non sans périple vous voilà enfin dans votre appartement. L’ensemble de l’histoire se déroulera d’ailleurs dans ce dernier. Etrangement, vous pouvez naviguer entre différentes dimensions en activant les interrupteurs du foyer. Il faudra régulièrement passer d’une dimension sombre à une autre pour résoudre les énigmes du jeu Transference. Au fil des minutes de nombreuses questions vont vous envahir : c’est quoi ce délire ? Comment ça fonctionne ? Où est passé la famille de ce scientifique ? Il y a quoi dans ce congélateur verrouillé ? Oui des questions vraiment bizarres.

Une ambiance soignée

Transference bénéficie d’un doublage intégral en français, voix et texte, le tout de très bonne qualité facilitant ainsi l’immersion dans cet appartement hostile. Le titre s’ouvre rapidement sur un jumpscare qui annonce la couleur, le jeu impose une ambiance oppresante. Attention tout de même, Transference n’est absolument pas un jeu d’horreur ni même dérangeant. Il a son ambiance propre qui tient plutôt du thriller que de l’horreur. L’ambiance sonore est à mon sens la grande réussite du jeu. Vos oreilles n’auront pas une seconde de répit entre les chuchotements, les phrases saccadés, les effets sonores, les musiques légères, les perturbations et j’en passe. L’ambiance sonore tient une part important dans cette expérience comme dans un certains Hellblade Senua’s sacrifice.

Un gameplay minimaliste mais une immersion totale

Le gameplay repose essentiellement sur l’analyse et la recherche d’objets comme trouver une ampoule, du sable etc… Il faut parfois changer de dimension pour trouver ce que l’on cherche et les couloirs que l’on parcoure peuvent regorger de nouvelles surprises à chaque fois comme dans Silent Hills P.T. Si certaines énigmes manquent parfois d’indications (dédicace à l’horloge), on regrettera cependant que Transference n’aille pas plus loin dans son concept de dimension en proposant des choses plus recherchées. En effet, le jeu est relativement simple et vous ne pouvez pas mourir.

Les points positifs Transference

  • Graphiquement et techniquement Transference  fait honneur au PSVR
  • Ambiance sonore soigneusement travaillée
  • Une Version française de qualité
  • Scénario intriguant jusqu’à la dernière minute
  • Une expérience à faire en VR
  • De nombreux objets à collecter pour en savoir plus sur l’histoire

Les points négatifs Transference

  • Bien trop court (2 heures à tout casser)
  • Des indications pas toujours claires qui nous font tourner en rond
  • Pas vraiment effrayant, pas vraiment dérangeant
  • Transference  n’exploite pas suffisamment son concept de dimension
  • Moins impactant sans la VR

Conclusion 15/20

Transference nous emporte dans son univers dès les premières minutes grâce à une ambiance sonore absolument unique et des graphismes soignés mais aussi par son intrigue et son scénario. Impossible de lâcher la manette et on se retrouve vite 2 heures plus tard à la fin de l’aventure avec tout autant de question qu’au début. Transference est une expérience unique mais bien trop courte et qui n’exploite pas suffisamment son gameplay basé sur les deux dimensions, dommage. Il est possible de refaire le jeu une seconde fois pour mettre la main sur toutes les vidéos bonus, trouver tous les objets… afin d’en apprendre un peu plus sur les personnages et lever le voile sur certaines questions. Transference demeure donc une excellente expérience à tenter en VR mais néanmoins dispensable si vous ne possédez pas de casque car c’est réellement l’immersion dans l’ambiance oppressante du titre qui en fait tout son charme.

Vous aimerez également