Test Yakuza 6 The Song of Life, un chef d’œuvre qui clôture une saga déjà culte

Ah Yakuza, voilà une franchise qui aura passionné plus d’un joueur durant une bonne décennie. C’est en 2006 que le premier volet édité et développé par Sega voit le jour sur PS2, Yakuza 2 sortira deux ans plus tard sur la même plateforme. De 2010 à 2015, les épisodes 3, 4 et 5 sortiront sur PS3. Il aura donc fallu attendre 3 ans aux joueurs européens pour mettre la main sur ce Yakuza 6 qui vient clôturer les aventures de Kiryu. Yakuza 6 : The Song of Life est disponible en France depuis le 17 avril 2018 exclusivement sur Playstation 4.

Test Yakuza 6 The Song of Life, un chef d’œuvre qui clôture une saga déjà culte

Yakuza, une franchise culte

Fort heureusement, les gamers ont pu patienter avec Yakuza Zero : The Place of Oath qui comme son nom l’indique revient aux origines de la saga. Les nouveaux venus ont également pu découvrir la licence avec Yakuza Kiwami qui n’est autre que le remaster de Yakuza 1. A noter que la date de sortie de Yakuza kiwami 2 est fixée au 28 aout 2018 en France. Bref, les jeux Yakuza envahissent nos consoles depuis une bonne dizaine d’années sans vous parler des différents spin-off pour notre plus grand plaisir.

Une affaire de famille

On retrouve donc un Kiryu fraichement sorti d’une peine de 3 ans de prison, il faudra vous référencer à l’épisode précédent pour en connaitre les raisons. Ce bon vieux Kazuma âgé maintenant de 48 ans compte bien se la couler douce auprès de sa famille adoptive, mais vous vous doutez bien que le jeu deviendra vite ennuyeux si c’était le cas. Et vous n’allez pas vous ennuyer longtemps, la jeune Haruka se retrouve dans le coma laissant au dragon de Dojima la charge d’un bambin d’à peine un an, la poisse. Entre quête de vengeance et babysitting, Kazuma enquêtera sur la paternité du jeune Haruto et les causes de l’accident de sa fille adoptive Haruka. Yakuza 6 nous plonge donc dans une histoire de famille toujours aussi sombre et poignante.

Un quinquagénaire violent

On retrouve dans ce sixième épisode un Kazuma proche de la cinquantaine, et oui c’est qu’il commence à se faire vieux notre petit dragon de Dojima. Mais rassurez-vous, il est toujours aussi badass et les combats ne se feront pas avec un défibrillateur, bien au contraire. Ce qui me permet de vous parler justement du système de combat. Effectivement Kiryu gagne en maturité et les combats sont plus techniques, plus posés, certains diront plus lents mais ils n’en demeurent pas moins toujours aussi violents et spectaculaires. En revanche, ce Yakuza 6 ne propose qu’un style de combat, ce qui pourra déplaire à certains. Vous gagnerez cependant de l’argent et de l’XP au fil de vos combats afin d’améliorer vos compétences : esprit, agilité, force et même charme…oui mesdames. La jauge Heat poussera Kazuma dans une rage profonde brisant tout sur son passage.

Le Dragon Engine

Derrière ce nom ne se cache pas une nouvelle technique de combat, il s’agit du tout nouveau moteur graphique de Yakuza 6. En effet, alors que Kiwami et The Place of Oath étaient déjà très convaincants d’un point de vue esthétique, cet ultime volet vient enfoncer le clou. Jamais un jeu Yakuza n’a été si beau et si bien travaillé. Les textures sont réussies, la modélisation des visages est tout simplement hallucinantes surtout sur certains acteurs et c’est un réel plaisir de se balader dans les différents quartiers.

Les activités annexes toujours au rendez-vous dans Yakuza 6

Comme dans tous les épisodes de Yakuza on passera autant de temps si ce n’est plus à parcourir et découvrir les nombreuses activités connexes du jeu. Alors que le titre se dote déjà d’une solide durée de vie, vous pourrez compter sur une multitude de choses pour tuer le temps : le baseball, le traditionnel karaoké, les bornes d’arcade avec puyo puyo, out run et les extraordinaires live chats.

Les points positifs

  • Le dernier Yakuza mettant en scène Kazuma Kiryu en tant que personnage central.
  • Graphiquement Yakuza 6 est l’épisode le plus abouti.
  • Des combats nerveux mais également plus posés.
  • Un scénario une nouvelle fois riche en rebondissement et sombre.
  • Les activités annexes toujours aussi nombreuses et parfois décalées.

Les points négatifs

  • L’absence de sous-titres Français.
  • Un style unique de combat qui pourra déplaire à certains

Conclusion Yakuza 6 The Song of Life : 17/20

Palpitant, surprenant, poignant, drôle et violent, les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier ce sixième et dernier volet des aventures de Kazuma Kiryu. Yakuza 6 : The Song of Life nous compte une histoire de famille sombre et une nouvelle fois parfaitement mise en scène avec des acteurs d’exception. On regrettera l’absence de sous-titre en français afin de faciliter l’immersion mais heureusement le titre de Sega propose un doublage anglais et japonais de bonne facture. Côté gameplay, le jeu mise tout sur un style unique de combat ce qui n’est pas dérangeant et plus cohérent face à l’âge de notre protagoniste. Impossible de s’ennuyer une minute, il y a toujours un truc à faire au détour d’une ruelle et le dragon de Dojima évolue constamment pour notre plus grand plaisir.  Yakuza 6 : The Song of Life est un chef d’œuvre qui vient clôturer avec brio une saga déjà culte du jeux vidéo.

Vous aimerez également