Un atterrissage difficile pour Pilot Sports sur Nintendo Switch et PS4

Test Pilot Sports, le plus dur c’est pas la chute

Vous rêviez d’atteindre le septième ciel, alors Pilot Sports ne vous y aidera certainement pas. Le jeue st disponible sur PS4 et Nintendo Switch depuis le 12 octobre 2018, le tout est édité par Wild River. Pilot Sports vous permet de prendre les commandes d’un avion, d’un deltaplane, de faire du saut en parachute et même du jetpack. Alors ça donne quoi ? C’est bien, c’est fun ? On en parle dans cet article.

Le concept de Pilot Sport

Pilot Sport vous propose de parcourir une île paradisiaque aux commandes d’objets volants clairement identifiés. On appréciera tout particulière l’avion et le jetpack mais vous retrouverez également le deltaplane et le saut en parachute. Au total le jeu propose 8 activités assez classiques comme passer à travers des anneaux pour arriver le plus vite à la ligne d’arrivée. L’objectif est de remporter des médailles pour débloquer le palier suivant qui renferme de nouveau défi et ainsi de suite.

Le mal de l’air

Dès le début vous choisirez votre personnage parmi une sélection très restreinte, une pâle copie de Tom Selleck dans Magnum, un aviateur et j’en passe. Le premier palier vous permet de tester les différentes activités. On pestera sur l’emballage global du soft, les menus sont abruptes, les personnages franchement moches et l’île n’est pas réellement engageante. L’ambiance sonore est également rébarbative sans parler des bruitages, il faudrait vraiment un gameplay en béton pour que Pilot sports redresse la barre…

Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?

Si certains bolides fonctionnent plutôt biens je pense particulièrement à l’avion et dans une moindre mesure le deltaplane d’autres sont beaucoup plus difficiles à prendre en main. Le saut en parachute et le jetpack sont assez rigides et je ne vous parle pas des atterrissages qui sont très hasardeux. Au-delà de la prise en main, c’est vraiment le manque de fun qui frappe le joueur. Ok on passe dans des cerceaux e quand on est un peu foufou on fait un petit crochet pour dévier d’un mètre histoire de récupérer un jeton qui nous fera gagner 1 seconde alors qu’on vient d’en perdre 3. Mais vend moi du rêve Pilot sports, ils sont ou les loopings, le bouton turbo, la personnalisation des engins, des personnages et j’en passe.

Les atouts de Pilot Sports

  • Le jetpack plutôt amusant
  • L‘avion passe encore
  • Plusieurs activités dont certaines sont sympas
  • La jaquette est jolie (j’ai lutté pour trouver des points positifs)

Les faiblesses de Pilot Sports

  • Pas très jolie malheureusement
  • Prise en main rigide et approximative surtout pour les atterrissages
  • Musique énervante
  • Pas de réel challenge, on s’ennuie vite
  • Beaucoup mais alors beaucoup trop cher
  • Le saut en parachute et le deltaplane d’un ennui mortel
  • Des défis parfois très compliqués et sans indicateur de réussite durant l’épreuve

Conclusion Pilot Sports : 10/20

Le concept avait de quoi séduire mais le résultat final est beaucoup plus décevant. Pilot Sports propose plusieurs engins volants à piloter mais la prise en main est souvent trop rigide. Les courses manquent de folie et on se demande si ça va être encore long avant d’être à mi-chemin. L’emballage du jeu est également très sommaire avec des menus peu engageants tout comme les personnages plutôt effrayants.  Si le rendu graphique est encore acceptable sur Nintendo Switch en nomade, il pique les yeux sur PS4. Pilot Sports parviendra peut-être à séduire les plus jeunes joueurs qui n’ont pas le mal de l’air mais pour les autres, vous devriez changer de compagnie aérienne.

Vous aimerez également