[Test] Until Dawn Rush of Blood le Playstation VR trouve son rail-shooter

Il y a un petit moment déjà, Sony nous avait gratifié d’un excellent titre à bien des égards : des personnages attachants et emblématiques, une mise en scène classique mais efficace, un visuel irréprochable, des choix terribles… Que les fans possédant le Playstation VR se réjouissent, Until Dawn Rush of Blood est un spin-off sous forme de rail-shooter reprenant, comme il se doit, les ingrédients de la licence, pour notre plus grand bonheur. Prêts pour le grand frisson ?

Until Dawn Rush of Blood

Until Dawn Rush of Blood : Un rail Shooter horrifique

Une chose est sûre, et les développeurs de SuperMassive Games le savent, c’est que la VR se prête admirablement bien au genre du rail-shooter, qui va d’ailleurs probablement connaître un nouvel âge d’or. Vous n’aurez pas de problème de nausée (ou peut être chez les personnes vraiment très sensibles ?), car ici, pas de déplacements « intolérables » pour notre oreille interne : vous êtes sur les rails d’un genre de train fantôme, une funeste montagne russe qui reprend très fidèlement beaucoup d’éléments présents initialement dans Until Dawn. Têtes de porcs découpées, jumelles décomposées, scies circulaires très câlines… Sans oublier notre psychopathe masqué en salopette ! Les références sont là et font toujours mouche. La personnalité de notre « médecin/animateur de parc » n’est pas sans rappeler celle du psy interprété par Peter Stormare, dans le premier Until Dawn. Froid, malsain… Typiquement le genre de mec à qui vous ne laisseriez pas vos gosses…

Until Dawn Rush of Blood

Until Dawn Rush of Blood : Un univers respecté

Au niveau de l’ambiance, Until Dawn Rush of Blood réussi son pari. L’univers est respecté et vraiment flippant. Les lieux traversés vous rappelleront des souvenirs  (chalet, asile…). Les décors sont détaillés et soignés, malgré le petit effet de flou, auquel on va devoir malheureusement s’habituer sur PSVR, semble-il ! Mais les graphismes, dans l’ensemble, sont de très bonne facture. Le son ne m’a pas transcendé, mais il fait le taf à 100%, surtout grâce à la spatialisation. Les environnements inspirés, les scare-jumps et l’atmosphère générale se chargeront largement de vous immerger dans cette aventure bien macabre. Le coté arcade et grand public est complètement assumé, ne vous attendez donc pas à beaucoup d’originalité dans la mise en scène, Until Dawn s’étant d’ailleurs depuis le début façonné sur les archétypes, les stéréotypes et les clichés de l’horreur.

Until Dawn Rush of Blood

Until Dawn Rush of Blood : Prise en main

S’il est jouable à la manette, le jeu se joue de préférence aux Ps Moves, qui simulent ainsi une arme dans chaque main. Le tracking est impeccable mais vous noterez toutefois très rarement des bugs. Il suffit alors de recalibrer. Rien de bien gênant. Le gameplay est très intuitif. Il est facile de viser, d’autant que vos viseurs s’accompagnent de faisceaux lumineux, discrets mais bien pratiques.

Pistolets, fusils à canons sciés, Uzis, lance-fusée… Vous pourrez vous équiper de ces joujoux en tirant sur les caisses correspondantes que vous croiserez souvent. Les sensations de tir sont bonnes, les vibrations des manettes apportent leur contribution à l’immersion. Pour recharger, vous devez secouer d’un coup sec votre Move en question, ou presser une touche, au choix. La prise en main est immédiate, le plaisir instantané.

Until Dawn Rush of Blood

Vous n’aurez pas qu’à tirer bêtement sur les cibles de l’attraction pour faire des points, vous aurez surtout à affronter un bestiaire varié, avec mêmes quelques Boss, ou minis Boss. Frôler des lames rouillées ou esquiver des obstacles, passer sous du sang qui dégouline… En plus d’avoir une très bonne ambiance, le jeu est fun. Je vous concède qu’il peut devenir lassant au bout d’un moment, c’est évident. Mais il remplit son rôle, et comble largement les attentes qu’on pouvait en avoir.

N’oublions pas qu’en plus d’être dans un shooter, nous sommes dans un manège. Et les sensations sont une fois de plus excellentes. Certains passages vous scotchent carrément à votre fauteuil, et là encore, vive la VR ! On est peut être assis dans ce wagon , mais on est loin d’être passifs ! Outre l’aspect scoring, le soft offre une certaine rejouabilité car vous aurez parfois quelques itinéraires alternatifs. Surtout qu’il se passe quand même beaucoup de choses, et vous en découvrirez de nouvelles même en ayant fini le jeu une première fois.  Les 4 modes de difficulté vous permettront de trouver le challenge qui vous convient. Mis bout à bout, les niveaux de l’aventure se finissent très vite (2 heures tout au plus), ce qui n’a rien de choquant pour ce type de jeu. Si vous aviez apprécié le premier Until Dawn, ou tout simplement si vous cherchez quelques sensations fortes à vous mettre sous la dent pour votre PSVR flambant neuf, Rush of Blood est une valeur fiable.

Until Dawn Rush of Blood

Les points positifs

  • Ambiance réussie
  • Univers fidèle
  • Très bonnes sensations
  • Fun !

Les points négatifs

  • Effets souvent téléphonés, volontairement
  • Lassant rapidement
  • Court

Conclusion 14/20

Ce line-up du PSVR offre son lot de bonnes expériences, et Until Dawn Rush of Blood en fait partie. Même s’il est préférable d’aimer les rail-shooters et les ambiances glauques, il est très possible de se laisser séduire sans cela, tant l’expérience proposée est amusante, riche en émotions, et surtout à usage occasionnel. Les fans du jeu original salueront l’hommage au premier jeu, et sauront aussi sans doute se délecter de la nouvelle expérience proposée, qui reste une des meilleures pour le Playstation VR, et en exclu s’il vous plaît !

Until Dawn Rush of Blood

Article rédigé par Echap

Vous aimerez également