White Day A Labyrinth Named School notre test d’un classique du Survival Horror sur PS4 et PC

White Day: A Labyrinth Named School est un jeu que l’on pourrait qualifier de survival-horror / aventure. Le titre développé par ROi Games et édité par PQube est disponible sur PC et PS4 depuis le 25 août 2017. Les amateurs du genre connaissent déjà cette petite pépite puisqu’il s’agit en fait du remake de White Day un jeu sorti exclusivement en Corée il y a plus de quinze ans. White Day: A Labyrinth Named School propose donc une refonte graphique totale mais aussi un gameplay plus approfondi et bien d’autres surprises.

white day

Notre avis sur le remake horrifique de White Day : A Labyrinth Named School, un bijou Coréen

La vie c’est comme une boite de chocolats

Alors pourquoi White Day me demanderez-vous, il s’agit en fait de l’équivalent de notre Saint Valentin mais en Corée. Hui-min Lee, le héros que l’on incarne espère donc déclarer sa flamme à la plus belle fille So-Young Han du lycée Yeondoo en lui offrant une boite de chocolats. Et comme il n’est pas du genre patient, il va y aller en pleine nuit, sinon ce n’est pas marrant. La suite, vous vous en doutez, il va se retrouver enfermé avec d’autres élèves et surtout des esprits assez flippants.

Votre personnage Hui-min Lee est un nouvel élève dans le lycée

White day : Un survival horror à l’ancienne

White Day: A Labyrinth Named School est donc un survival horror en vue FPS à l’ancienne. Logique me direz-vous puisqu’il s’agit d’un remake du jeu White Day sorti exclusivement en Corée plusieurs décennies auparavant. On retrouve donc des mécaniques d’époque qui rappelleront les classiques du genre. Notamment les sauvegardes qui nécessitent de mettre la main sur un table d’affichage mais également un feutre (on pensera directement à la machine à écrire et au ruban de Resident Evil). Mais aussi de nombreux documents à lire pour pouvoir progresser et des enigmes à résoudre. Rassurez-vous le jeu est totalement sous-titré en français, pour les voix il faudra se contenter du coréen et de l’anglais dans ce White Day: A Labyrinth Named School. On retrouvera également un ennemi récurent qui peut vous tomber dessus à tout moment : le concierge du lycée.

objets inventaires white day

Le collège fou fou fou

Notre cher étudiant devra faire preuve de prudence en explorant les couloirs de son école. En effet, le gardien rôde et ce dernier est un poil mais alors juste un poil, frappadingue. Dès qu’il vous mettra la main dessus n’espérait pas vous en tirer avec un avertissement dans le carnet de correspondance, non. Le gardien n’hésitera pas à vous refaire le portrait à grand coup de batte de baseball et au bout de trois coups c’est game over. C’est autre chose que les pions français et ta CPE pas vrai ? Ça ne déconne pas en Corée.

Les toilettes s’avèrent souvent être une bonne planque pour éviter le gardien

Suis-je le gardien de mon frère ?

Pour éviter notre cher ami chauve fan de baseball, une seule solution, se la jouer discret. Il faudra donc éviter de courir dans les couleurs (c’est pas faute de vous le rabâcher à longueur d’année ça, quelque part le coup de batte tu l’auras pas volé). N’allumez pas toutes les lumières (c’est pas l’école à ta mère) et déplacez-vous accroupi ça renforce les cuisses, parce que vous allez en avoir besoin. En effet, une fois repéré par le gardien du bahut, la fuite reste votre dernière chance en espérant lui claquer deux, trois portes au nez pour pouvoir se cacher dans les toilettes.

le gardien concierge white day

Préparez-vous à courir dans White Day

On progresse donc lentement dans l’aventure par crainte de toujours tomber nez à nez avec le gardien. Ce dernier peut apparaitre à n’importe quel moment et n’importe tout quel que soit les précautions que vous prendrez. Pensez à repérer sa torche au loin.

Des choix cruciaux dans White Day

Le jeu comporte 5 chapitres et de nombreux modes de difficulté, de très facile au plus extrême qui vous obligera même à boucler l’aventure en un temps donné. Au fil de votre aventure vous échangerez énormément avec d’autres personnages et vous aurez toujours le choix dans vos réponses. Les dialogues représentent donc une part importante dans White Day: A Labyrinth Named School puisqu’ils découleront sur 9 fins de jeu différentes.

white day les choix à faire en fonction des fins

En plus de tout cela vous trouverez plusieurs fantômes à collectionner, des tenues, des figurines et d’histoires parallèles qui apparaitront en fonction de vos choix. Il est tout de même recommandé de faire l’aventure en mode hard pour encore plus de jump scare et de terreur. A noter enfin  que White Day: A Labyrinth Named School comporte une nouvelle histoire qui peut être débloquée en complétant certaines tâches dans le jeu principal.

jump scare white day

Voila qui n’est pas très rassurant !

La durée de vie de ce White Day: A Labyrinth Named School est donc conséquente si vous désirez percer tous les secrets du lycée Yeondoo.

Les points positifs

  • Un remake à la hauteur
  • Techniquement au top avec un affichage en 1080p et 60fps
  • Une ambiance vraiment unique et flippante
  • Des jumpscares à vous traumatiser
  • Des mécaniques de Survival-Horror à l’ancienne
  • Une bande son stressante
  • Petit Prix

Les points négatifs

  • Ce gardien de malheur qui fait…
  • Encore un peu rigide
  • Maniabilité parfois capricieuse, notamment s’il faut ouvrir une porte lorsqu’on est pourchassé

 Conclusion 16/20

White Day: A Labyrinth Named School brille donc par son ambiance terrifiante sans parler de sa bande son oppressante au possible. Avec des mécaniques qui ne sont pas sans rappeler les plus grands survival horror de l’époque, White Day: A Labyrinth Named School s’érige comme une solide référence dans le genre. On appréciera un remake à la hauteur avec une technique irréprochable offrant un affichage en 1080 p et 60 fps. En revanche, la prise en main reste parfois encore rigide et certains aspects du jeu peuvent rebuter les non-initiés, comme le gardien par exemple. En l’état, White Day: A Labyrinth Named School est une expérience unique en son genre et un chef d’œuvre Coréen qui mérite d’être essayé.

Vous aimerez également