Zoom sur la série Ash VS Evil Dead, Bruce Campbell au top de sa forme

Sensas, Bruce Campbell revient dans Ash vs Evil Dead, une série qui fait office de « quatrième épisode » à la première trilogie réalisée par Sam Raimi (pour rappel il s’agit de l’homme derrière la trilogie Spider-Man et Le Monde Fantastique d’Oz).

ash-evil-dead

Un point sur le scénario

Ashley Williams est un mec super cool que tout le monde adore. Surestimé et un peu bête, couchant à tout va avec les femmes du bar du coin, il lit, un soir en état d’ivresse, un des passages du livre des morts conservé au frais dans son camping-car. Réveillant les forces des ténèbres qu’il a combattu plusieurs fois dans sa jeunesse, il va devoir une fois de plus faire preuve de courage … Toujours prêt à l’action avec son fusil à canon scié et sa main en bois interchangeable en tronçonneuse embarquée, Ash est de retour, et pour de bon. L’histoire prend place 20 ans après les événements de l’Armée des Ténèbres et s’inscrit directement dans la lignée des premiers films de la saga grâce à des flash-backs très bien amenés et un ton similaire au matériau d’origine. 

Une Fidèle à la trilogie 

Exit le sur-abus d’effets spéciaux comme on fait souvent de nos jours puisque la série garde l’esthétique un peu kitsh et humoristique d’antan, c’est-à-dire que la constitution des Deadites (les espèces d’humains possédés par le mal) profite d’éclaboussures de sauce tomate et d’un maquillage exactement comme avant.Si Ash vs Evil Dead est si bon pour le moment, c’est aussi parce qu’en plus d’être très fidèle, il dispose d’un rythme vraiment bien calibré.

D’abord, le pilote élance la série avec un dynamisme de folie tout en introduisant efficacement les personnages grâce à une réalisation de Sam Raimi bien efficace. Ensuite les épisodes suivants supervisés par d’autres réalisateurs permettent d’emmener Ash dans des situations bien sympathiques grâce à des scènes d’action bad-ass où il affronte de nouveaux monstres. L’acteur principal Bruce Campbell ne fait également qu’augurer du bon pour la série puisqu’il n’a pas mal vieilli. On pourrait croire qu’à 57 ans le bougre ait perdu de son charme, pourtant il n’en est rien. 30 ans après le premier volet de la saga, l’acteur parait toujours aussi cool même si son côté un peu lourdaud (mais logique dans la progression du personnage) pourra en rebuter quelques uns.

Ash vs Evil Dead

En l’attente des prochains épisodes, (Starz ne diffusant qu’un épisode de 30 minutes tous les samedis) Ash vs Evil Dead s’impose de plus en plus comme une réussite du petit écran malgré son audience un poil décevante et sa communication spécialement réservée aux USA. Cette série a de la niaque, elle est amusante, gore, horrifique, c’est une recette habile qui apporte de la fraîcheur au beau monde des séries TV. A la fois pensée pour faire plaisir aux fans de la vieille-école, et pour offrir une séance de comédie-horreur épisodique aux personnes en manque d’hémoglobine, Ash vs Evil Dead permet de revisiter l’univers morbide d’Evil Dead tout étant bien Rock’N Roll – avec un grand R. Un choix idéal dont les scènes d’action et les quelques répliques percutantes rendent la série rapidement addictive. « Hail to the king, baby ! »

Article rédigé par Kazura

Vous aimerez également