Test de Gravity Rush Remastered, la belle Kat renverse les codes sur PS4

Gravity Rush, sorti en 2012 et développé par la Team Siren, reste un des titres phares de la Vita, et ce pour de nombreuses raisons. Son originalité et son univers atypique en avaient séduit plus d’un, sur la petite nomade. Son créateur nous avait d’ailleurs déjà gratifié du premier Silent Hill, ainsi que de la série des “Forbidden Siren”. Le 3 février 2016,  la version Remastered de ce petit chef d’oeuvre, cette fois développé par Bluepoint Games, arrivait sur PS4 (exclusivité Sony). Kate nous revient-elle aussi en forme que dans l’opus original ? C’est ce que nous allons découvrir…

Gravity Rush™ Remastered_20160218163309

SENS DESSUS DESSOUS !

Nous sommes dans une ville nommée Hekseville, une étrange cité flottante, dont la tranquillité est troublée par de violentes tempêtes gravitationnelles, ainsi que par l’apparition de monstres énigmatiques, les “Névis”. Vous prenez le contrôle de Kat, une jeune fille qui a perdu la mémoire, et qui est accompagnée de “Poussière”, un chat peu ordinaire grâce auquel notre héroïne va pouvoir jouer de la pesanteur. Vous allez devoir rétablir la sérénité dans la ville (et au-delà), et récupérer les différents quartiers d’Hekseville, qui ont mystérieusement disparu.

Gravity Rush™ Remastered_20160218154113

GR est conçu comme un jeu d’action en open world à la troisième personne, jusqu’ici, rien d’extraordinaire. Mais les mécaniques de gameplay sont originales : une simple pression sur R1, et vous voilà en apesanteur. La deuxième pression inverse la gravité dans le sens du réticule, vous propulsant ainsi dans la direction désirée. Vous pouvez donc marcher sur absolument toutes les surfaces : plafonds et murs ! L1 rétablit l’attraction initiale… Si sur le papier, ce n’est pas forcément révolutionnaire, en pratique, cela devient vite franchement jouissif ! En effet, si la prise en main est un petit peu déstabilisante au début, une fois le concept intégré, on parvient à se mouvoir de manière extrêmement fluide et véloce, bien que l’action soit parfois un peu confuse.

Gravity Rush™ Remastered_20160219192833

Lorsqu’on voltige dans tous les sens, en combat mais pas seulement, on ne parvient parfois plus à s’orienter, l’espace de quelques instants. Heureusement, les cheveux et l’écharpe de Kat pointent toujours vers le bas de référence. Bien sûr, Kat dispose de mouvements spéciaux : coups de pieds, glissades… Elle a entre autres la capacité de créer un champs gravitationnel autour d’elle, capable de soulever les objets et les PNJ qui se trouvent à portée. Vous pourrez évidemment améliorer ces attributs, en ramassant en quantité des gemmes, disséminées un peu partout. Les contrôles sont très réactifs, et c’est un pur bonheur de  virevolter tous azimuts dans la peau de notre courageuse gravitéenne. Il faut cependant savoir qu’il vous faudra gérer un minimum toutes ces capacités, car chacune d’elle consomme une jauge, qui doit se recharger. Vous ne contrôlez pas Superman…

Gravity Rush™ Remastered_20160219154852

Une pépite sur Vita, un joyau sur PS4 !

Encore un manga ! Encore du Cel Shading, me direz-vous… Peut être, mais non des moindres ! Car Gravity Rush est vraiment unique à plus d’un titre. Sa direction artistique, son gameplay, sa musique, son histoire… Bref ! Dans tous les compartiments, il s’impose comme une référence, une vraie cure de jouvence et de vitalité pour tous. On se laisse bercer par cette expérience prenante, onirique, intelligente. Kat semble très vulnérable, jusque dans ses animations, malgré ses pouvoirs. Ses réactions face aux évènements soulignent sa personnalité joviale et altruiste. Elle est attachante, naïve, pure, et elle apporte une fraîcheur très appréciable au monde du jeu vidéo. C’est une combattante redoutable, mais avec la simplicité d’une fillette.

Gravity Rush™ Remastered_20160219142334

Même si la direction artistique masquait habilement les faiblesses de la Vita, on ne peut s’empêcher de se dire que quand même pour une ps4… Notamment en ce qui concerne les distances d’affichage  (qui restent très correctes). C’est tout le problème des portages, aussi bons soient-ils : on importe les qualités, mais pas seulement ! Cela dit, soyons objectifs : les couleurs sont superbes, les décors soignés. C’est beau, c’est très fluide, et il est extrêmement agréable de déambuler dans cet environnement enchanteur. L’univers est diablement “japanisant”, et le coté jeune fille perdue qui parle à un chat peut en faire fuir plus d’un ! et pourtant la magie opère ; cette fraîcheur que dégage Kat est très agréable, et l’environnement est envoûtant. C’est un jeu qui fait du bien à l’âme, même si on peut le trouver répétitif, ou ne pas accrocher avec le gameplay proposé, un peu particulier. En effet, il faut adhérer avec le système de gravité, qui offre des sensations originales et intéressantes, quoiqu’un peu déstabilisantes de prime abord. Car les Névis, les masses informes que vous devrez combattre seront parfois nombreux à attaquer en même temps, imposant un rythme de jeu dynamique.

Gravity Rush™ Remastered_20160219050352

L’impression de vitesse dans les airs, quand Kat s’envole ou retombe, est saisissante, et offre de bonnes sensations. La détection de mouvements s’applique à merveille et vient compléter la précision du joystick.  La combinaison des deux renforce l’immersion et la souplesse des déplacements dans l’air. On a l’impression de flotter, à toute allure et dans tous les sens. Un petit peu comme un pétale dans “Flowers”, Kate valdingue à ne parfois plus savoir où donner de la tête. Une fois pris en main, on se régale. La musique est tour à tour épique, onirique, et toujours merveilleusement en place. Elle donne une dimension d’épopée, de grande aventure, et c’est le cas !

Gravity Rush™ Remastered_20160220123054

Si la progression se fait généralement sans trop de mal, certains passages demandent quand même une certaine rigueur dans l’exécution, qu’il vous faudra optimiser jusqu’à ce que vous réalisiez ce qu’on attend de vous. Le jeu n’ayant qu’un niveau de difficulté, l’ensemble est toutefois parfaitement dosé. La durée de vie du soft est conséquente, surtout si l’on prend le temps de  faire les missions annexes et les petits défis (courses chronométrées, avec des handicaps de gravité où non, déplacements d’objets ou de personnes d’un point à un autre avec le champ gravitationnel, etc..).

Gravity Rush™ Remastered_20160219171121

Tout le long, on a une réelle sensation d’immensité, d’infini, qui croît au fur et à mesure que l’on découvre de nouvelles zones (possédant chacune leurs teintes et thèmes musicaux propres). De plus la verticalité des lieux apporte un impression de densité dans les recoins de cette ville enchanteresse où le joueur plonge. Ce n’est effectivement pas le nombre de PNJ qui vous donnera l’illusion d’une forte fréquentation… Mais qu’importe ! Le contrôle de la gravité confère une impression de liberté peu commune et particulièrement jouissive. Le simple fait de flâner sans but précis, ou bien de récolter des gemmes, vous plonge dans un état contemplatif. Le scénario saura lui aussi vous surprendre, et réveiller l’enfant rêveur et fragile que vous étiez il n’y a pas si longtemps (mais si, souvenez-vous !). Comme si le jeu n’était pas assez agréable, on y trouvera quelques touches d’humour, et des personnages originaux, hauts en couleurs. Les cutscenes sont sous forme de bd très plaisantes, dommage qu’on ne puisse pas feuilleter les pages avec le pavé tactile, comme on pouvait le faire avec l’écran de la Vita (un détail insignifiant, certes !)

Gravity Rush™ Remastered_20160218153449

Quatre tenues supplémentaires pourront être débloquées en terminant des petites missions annexes. Vous pourrez vous changer aux bouches d’égoût qui servent de points de sauvegarde, chaque fois que vous le désirerez. Les DLC sortis sur Vita sont inclus dans cette édition (dont les fameux costumes, mais aussi des missions et défis supplémentaires). Les principales améliorations par rapport à l’oeuvre originale (oui, à ce niveau, on peut parler d’oeuvre !) sont les suivantes : un framerate de 60 fps tournant en 1080p, des couleurs plus vives et plus contrastées que sur Vita, ainsi qu’une galerie relativement fournie, contenant des artworks et les cinématiques.

Gravity Rush™ Remastered_20160219043628

Un dernier petit mot sur la fin du jeu, qui en a fait pester plus d’un : pour ma part je l’ai trouvé très correcte. Bien sûr, elle se contente plus de planter le décor du prochain opus que de clore véritablement l’histoire, mais elle le fait après une dernière séquence d’action épique. Et pour ma part, je n’ai pas eu ce petit goût d’inachevé, si désagréable !

Points positifs

  • Une aventure qui hisse Kat au niveau des personnages les plus emblématiques de Sony, et pour longtemps.
  • La sensation de liberté.
  • Fabuleux à tous les niveaux, même si on sent que le titre était pensé pour la Vita.
  • Musique grandiose.
  • 30 euros, en physique ou en démat’.
  • La détection de mouvements.

Points négatifs

  • L’action parfois un peu confuse, malgré l’excellente jouabilité.
  • Un style graphique et une infantilité qui peuvent déplaire.

 Gravity Rush™ Remastered_20160220153417

Conclusion 18/20

Gravity Rush™ Remastered_20160219051256Gravity Rush était une belle bouffée d’oxygène sur Vita, et la version ps4 se présente, comme on aurait pu s’en douter, sous une forme améliorée encore plus enivrante. Plus fin, plus fluide (sans surprise !), ce Remastered fait du bien par où il passe, et ceux qui n’ont pas eu la chance de s’y essayer sur la petite portable se doivent de tenter l’expérience, rafraîchissante à souhait. C’est beau, prenant, esthétique, magique, onirique, et la naïveté presque infantile qui s’en dégage font vraiment de GR une belle expérience, éthérée. Peu de jeux flirtent à ce point avec l’excellence : une identité et une personnalité très fortes, une aventure qui sort de l’ordinaire, un plaisir de jeu encore présent après des heures et des heures, une histoire qui marque pour longtemps, et surtout, une direction artistique à tomber…S’il fallait encore prouver la qualité de ce titre, c’est je l’espère, chose faite, et voilà qui est de très bonne augure pour la suite. De quoi aider à patienter, salive au coin de la bouche, le deuxième opus qui n’a pour l’heure toujours pas de date de sortie.

Article rédigé par ECHAP

Gravity Rush™ Remastered_20160219142104