Critique de la série HELIX, L’homme est un loup pour l’homme !

Helix est une série divisée en 2 saisons de 13 épisodes chacune. Le format est de 42 minutes. Elle est réalisée par Cameron Porsandeh et Ronald D. Moore. Ce dernier, ici producteur exécutif est surtout connu pour être le papa du reboot de Battlestar Galactica. Elle est disponible en Dvd et Blu-ray depuis le 2 juillet 2014 pour la saison 1, et le 8 juillet 2015 pour la saison 2. Cet article porte uniquement sur la première, diffusée depuis le 6 mai 2014 en France.


helix_series_test_essentielactu_00

Alan Farragut (Billy Campbell), éminent spécialiste du CDC (centre pour le contrôle et la prévention des maladies), doit se rendre en Arctique avec son équipe, pour enquêter sur l’étrange propagation d’un virus inconnu… Il y est notamment réclamé parce que son frère, Peter (Neil Napier), fait partie des contaminés. Les protagonistes suivants sont du voyage : la vétérinaire Doreen Boyle (Catherine Lemieux), l’officier Sergio Basalleros (Mark Ghanimé), qui va très vite s’avérer dangeureux, Julia Walker (Kyra Zagorsky), qui a été mariée à Alan et a eu une liaison avec Peter, et le docteur Sarah Jordan (Jordan Hayes), qui elle est amoureuse d’Alan ! Non, ce n’est pas « les feux de l’amour », mais je vous accorde que présenté ainsi, ça fait mélo…

helix_series_test_essentielactu_02

Ils vont se heurter en premiers lieux à Hiroshi Hatake (Hiroyuki Sanada), qui en dit manifestement beaucoup moins qu’il n’en sait. En effet un mystérieux groupe nommé Ilaria, semble avoir la main mise sur la base, et son influence semble aller bien au delà. Quant à Peter, son état est pour le moins inquiétant !

helix_series_test_essentielactu_04
Entre thriller et science-fiction, Helix n’est pas une série parfaite. Elle traite d’une problématique cruellement actuelle, qui cristallise une crainte collective. Et plus les enjeux sont importants, moins la façon d’aborder de tels sujets peut souffrir d’approximations ou de défauts de mises en scène. Cela risque de mettre en péril la crédibilité de l’histoire dans son ensemble. Et force est de constater que c’est parfois le cas, malheureusement… Si l’on voit certains éléments arriver à des kilomètres, d’autres sont totalement imprévisibles, tant le début de l’histoire nous amène volontairement à faire fausse route. Et pourtant, l’ensemble reste agréable et fonctionne malgré tout. Grâce à des acteurs très performants, et à quelques scènes chocs rondement menées. Je précise qu’il s’agit de mon opinion personnelle, cette série étant particulièrement controversée. Alors oui, quelques incohérences au niveau de l’histoire nous font parfois sortir un peu de ce huis clos, quelques choix scénaristiques étant incompréhensibles : comme par exemple un Basalleros, qui décide de faire exploser un antenne géante pour perturber les communications avec l’extérieur, risquant ainsi de se compromettre, alors qu’un sabotage plus subtil aurait été plus adapté à une opération d’infiltration ! Et je ne mentionne pas forcément le plus choquant, pour éviter les spoils. Malgré tout, l’ambiance est oppressante, les tensions multiples, et le suspense est relativement bien maîtrisé. Quant à la vraie nature du virus, je n’en dirai pas plus, mais attendez vous à une grosse surprise !

helix_series_test_essentielactu_03
La musique est très souvent utilisée à contre-emploi, dédramatisant ainsi en apparence la violence physique et psychologique de certaines scènes. Même le générique utilise ce procédé, avec une mélodie « d’attente d’ascenseur » qui part en vrille sur la fin. Le ton est donné d’entrée ! Cela confère à la série un humour noir qui s’évapore quelque peu par la suite, la tournure des évènements prenant une gravité et une tournure beaucoup moins légères… On retrouve cette utilisation de la bande son chez pas mal de réalisateurs : on ne citera que Tarantino, en guise d’exemple.

helix_series_test_essentielactu_05

Il est dommage de voir une série qui aurait pu être vraiment excellente, essayer à tout prix de tirer sur de vieilles ficelles, qui ont fait leurs preuves, mais qui n’apparaissent plus maintenant que comme des clichés poussifs : les liens du sang méconnus qui éclatent au grand jour (et à répétition, à croire qu’ils sont tous consanguins dans cette base !), les gentils qui sont en fait méchants, et finalement ha non, ha mais si… On voit bien que l’intention est bonne, mais le résultat est parfois à la limite du risible… Et pourtant, je maintiens, cette saison 1 est efficace à plus d’un titre. Le choix de faire une histoire d’infectés, sans nous matraquer des sempiternelles scènes gores à répétition est louable, le coté spectaculaire étant relégué au second plan (favorisant la tension psychologique, l’ambiance pesante, étouffante, presque claustrophobique !). Le sentiment d’isolement, les trahisons permanentes et les renversements de situations s’ajoutent à la tension palpable, même si, encore une fois, certains coups de poker sont vraiment malvenus. Mais montrer l’évolution des rapports humains dans ce contexte de crise était bien plus pertinent, que de faire une énième copie d’une boucherie de mort-vivants…

helix_series_test_essentielactu_01

L’intention de traiter d’une contagion mettant en scène des infectés zombifiés, en jouant sur nos phobies et nos craintes plutôt que sur une avalanche d’effets était une très bonne idée ; le résultat n’est pas aussi brillant qu’il aurait pu l’être, et c’est bien dommage. L’accumulation de cachotteries et de coups de théâtre n’est pas toujours des plus judicieux, même si cela fonctionne en grande partie. L’origine des « yeux argentés » était totalement imprévisible, et cela aurait pu être un point de départ pour une saga fabuleuse. Mais Helix se perd parfois en chemin, et il semble que le tir n’ait pas été rectifié lors de la saison 2, ce qui est déplorable. Je conseille tout de même cette série aux curieux, car elle ne manque certainement pas d’audace et de créativité, et elle pêche justement là où elle tente de faire dans le populaire… Ainsi, Helix ne trouvant pas son équilibre entre originalité et consensualité, Syfy l’a malheureusement annulé, et il n’y aura donc pas de saison 3…

Article rédigé par ECHAP

helix_series_test_essentielactu_06

Vous aimerez également