Test Batman Return To Arkham, faut-il vraiment y retourner ?

Véritable aubaine pour les uns, technique marketing scandaleuse pour les autres, les portages n’ont jamais été aussi nombreux que ces dernières années. Uncharted et plus récemment BioShock, autant de licences cultes bénéficiant d’un petit lifting pour permettre aux joueurs de vivre ou revivre des aventures souvent mythiques. C’est d’ailleurs souvent l’occasion pour certains de découvrir un jeu, un épisode, un DLC oublié de l’époque.  Quoi qu’il en soit, plus d’un an après avoir achevé sa trilogie en beauté avec l’excellent Batman Arkham Knight, le studio Rocksteady nous propose de replonger dans les deux premiers volets de la saga. Batman Return to Arkham est disponible sur PC, PS4 et Xbox One depuis le 20 octobre 2016 et il est temps de découvrir si le résultat est à la hauteur.

Batman Return to Arkham

Test Batman Return to Arkham : Une refonte graphique efficace

Pour l’anecdote, sachez que le Rocksteady n’est absolument pas intervenu sur ces nouvelles versions de leurs jeux. On aurait donc pu s’attendre au pire mais on imagine tout de même que les petits gars de Londres jetaient de temps en temps un œil avisé sur le travail en cours. Le dépoussiérage a donc été confié à Virtuos qui ne sont pas des débutants puisque déjà à l’origine du portage de Heavy Rain ainsi que Final Fantasy X/X-2 HD. De quoi nous rassurer…ou pas.

Batman Return to Arkham

Concrètement ça donne quoi ? Les graphismes sont améliorés c’est indéniable, les textures sont plus nettes, plus détaillées et plus fines. Les éclairages sont bien meilleurs et les environnements gagnent en réalisme. Graphiquement on ressent donc immédiatement un sérieux coup de jeune surtout pour Batman Arkham Asylum sorti initialement en 2009. Quant à Batman Arkham City, le jeu n’a « que » 5 ans puisqu’il est sorti en 2011, le résultat est donc moins flagrant mais tout aussi efficace.

Seule ombre au tableau de ce portage, la direction artistique en prendra parfois pour son grade notamment à cause de couleurs un peu trop vives ou de textures justement trop nettes. On peut ainsi retrouver ce côté « crade » mais l’atmosphère sombre si propre à la trilogie demeure intacte.

Test Batman Return to Arkham : Tous les contenus additionnels

L’un des points positifs de ce genre de compilation c’est bien évidemment la possibilité de mettre la main sur les versions Game of The Year qui proposent tous les contenus additionnels sortis après le jeu sans débourser un centime de plus. Bon pour le coup manque de pot, nous étions dans les prémices de la politique des DLC, il y a donc quelques plus appréciables mais pas autant que l’on aimerait.

Pour Batman Arkham Asylium vous bénéficierez de 6 nouvelles arènes pour affronter des vagues d’ennemis : complètement fou, chasseur nocturne, au cœur des ténèbres, la proie de la serre, allée du crime, cauchemar de l’épouvantail. Les défis se divisent en trois catégories, éliminer un maximum d’ennemis et faire le plus de points. Adopter une approche furtive pour venir à bout de vos adversaires le plus rapidement possible. Et le dernier étant de réaliser un maximum de combos et donc de points sans vous faire toucher une seule fois. Au fil de votre progression vous pourrez débloquer d’autres défis et incarnez d’autres personnages comme le joker par exemple. De quoi prolonger la durée de vie du jeu.

Batman Return to Arkham

Concernant Batman Arkham City, le quartier haute sécurité de Gotham vous attend à nouveau avec son lot d’énigmes, de supers vilains et de rebondissements. Côté bonus, là encore une pléiade de défis vous attendent notamment ceux de l’homme mystère avec la possibilité d’incarner Robin, Nightwing ou bien encore Catwoman. L’édition GOTY comporte également 4 épisodes dédiés à Catwoman ainsi que l’histoire « Harley Quinn se venge » qui se déroule après la fin des évènements d’Arkham City. A ne pas faire immédiatement donc si vous voulez éviter d’être spoiler. Au final, les deux jeux dans leurs éditions ultimes vous tiendront en haleine durant de longues heures.

Batman Return to Arkham

Les points positifs

  • Deux jeux cultes pour un prix raisonnable (49€99)
  • L’ensemble des contenus additionnels
  • Un dépoussiérage plutôt flatteur
  • Excellente Prise en main, fluide
  • Toujours aussi fun d’incarner Batman

Les points négatifs

  • L’absence de Batman Arkham Origins
  • Quelques ralentissements
  • La direction artistique originelle parfois entachée (couleurs trop vives)

Conclusion 15/20

Il est toujours difficile d’apporter une note à un portage. Sachant que cette dernière ne juge évidemment pas les qualités intrinsèques des jeux mais plutôt la cohérence et le rendu visuel global de cette compilation. Batman Return to Arkham sera un passage obligé pour ceux ayant fait l’impasse sur l’un des deux jeux, voir même les deux.  Visuellement le résultat est plus que convainquant avec des textures détails, des contrastes rehaussés (trop parfois peut-être), une meilleure profondeur de champ et surtout un résultat plus net. Le disque trouvera aisément sa place sur l’étagère des collectionneurs juste à côté de Batman Arkham Kngiht. On regrettera tout de même l’absence de l’épisode Origins, qui n’était certes pas développé par Rocksteady mais qui fait néanmoins parti de  cette aventure Arkham.

Batman Return to Arkham

 

Vous aimerez également