Test Dragon Ball FighterZ, est-il vraiment le jeu de combat DBZ de référence ?

Après le succès de Xenoverse 1 et 2, Bandai Namco s’apprête à frapper encore plus fort avec Dragon Ball FighterZ, un jeu de combat uniquement en 2D. Disponible depuis le 26 janvier 2018, ce nouveau titre de a licence est développé par Arc System Works notamment connu pour la série des Guilty Gear et BlazBlue. Dragon Ball FighterZ propose des affrontements en 3 versus 3 et un mode histoire inédit.

C21 un personnage inédit sera jouable dans Dragon Ball FighterZ

Test Dragon Ball FighterZ, est-il vraiment le jeu de combat DBZ de référence ?

Accessible à tous, technique pour ceux qui le souhaitent

Dragon Ball FighterZ est un jeu de combat accessible à tous mais qui peut se révéler horriblement technique pour qui souhaite s’en donner la peine. En effet, votre personnage enchainera des combos spectaculaires d’une simple pression répétée sur la même touche, c’est ce qu’on appelle les auto-combos. Même les attaques puissantes s’effectuent facilement avec un quart de cercle et R1, ainsi monsieur et madame tout le monde peuvent s’éclater et se bourriner la tronche sans trop se soucier des combinaisons, des changements de personnages etc…

ka… me…ha…me…haaaaaaa !

En revanche, Dragon Ball FighterZ possède une courbe de progression impressionnante. Il faudra d’abord maitriser les attaques de base, puis la garde, les combats aériens, les enchainements et j’en passe. Il suffit de se rendre dans la partie entrainement du hub social pour constater les nombreuses possibilités. Il vous faudra connaitre vos personnages et composer votre équipe habillement pour briller en ligne et même dans certains chemins du mode arcade. Dragon Ball FighterZ est un parfait défouloir le temps d’une soirée entre potes mais il peut aussi se révéler être un jeu de combat extrêmement exigeant et chronophage.

Yamcha plus efficace que jamais dans ce Dragon Ball FighterZ

L’attaque des clones

Le jeu Dragon Ball FighterZ comprend une partie histoire qui repose vous l’imaginez bien sur une succession de plusieurs combats. Comme dans l’anime, le mode histoire propose plusieurs arcs, trois pour être précis et a le mérite d’offrir des scénarios inédits. Cependant, ne vous attendez pas à quelque chose de révolutionnaire, ni de très captivant. Il s’agit principalement de prétexte pour pouvoir affronter des ennemis soit disant mort, des clones et j’en passe. Le mode histoire intronise également le personnage de C 21, une sorte de mélange entre un cyborg et Majin Buu mais je vous laisse découvrir tout ça.

Vous allez combattre de nombreux clones dans DRAGON BALL FighterZ

Une vingtaine de personnages

Le titre développé par Arc System Works nous invite à combattre avec plus de 20 personnages ce qui, il faut bien l’admettre, est peu surtout pour ceux qui ont connu l’excellent Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 3. On regrette l’ensemble de personnages phares comme Broly, Janemba, Cooler, Thales… même si certains seront disponibles en DLC, malheureusement il faudra repasser à la caisse.

C18 rejoint le casting mais pas son acolyte C17, du moins pour l’instant…

Fort heureusement on retrouve les personnages emblématiques : Sangoku, Vegeta, Trunks, Piccolo, Krilin, Freezer, Cell, C16, C18, Gotrunk, Boo, Yamcha, TenShinHan… On retrouve même plusieurs personnages issus des derniers OAV et de Dragon Ball Super : Black Goku, Beerus et Hit.

Les verts VS les violets

Graphiquement splendide

Quelques lignes sur un point qui mettra tout le monde d’accord, Dragon Ball FighterZ est tout simplement magnifique. Que ce soit les arènes, les personnages et les différents effets, il n’y a absolument rien à dire le jeu fait mieux que tous les différents mangas, anime, films… Dragon Ball Z à ce jour. Les couleurs sont chatoyantes, les animations d’une fluidité rarement égalée, les explosions et les kamehameha sont sublimés par le travail du studio Arc System Works dont on ne peut que saluer la réalisation. On appréciera également les nombreux clins d’œil au manga notamment avec les Dramatic Finish que ne se déclenchent que dans certaines conditions afin de reprendre un passage de l’anime. Par exemple quand Gohan élimine Cell et j’en passe. Le fan service est au rendez-vous dans ce Dragon Ball FighterZ.

Gotenks ou Gotrunk, comme vous voulez est également de la partie.

Ce que l’on a aimé dans Dragon Ball FighterZ

  • Visuellement le jeu est une claque monumentale
  • Des animations d’une fluidité redoutable
  • Des parties intenses sans perte de lisibilité
  • Un jeu accessible à tous…
  • …mais très technique pour ceux qui souhaitent progresser
  • Une histoire inédite avec plusieurs arcs
  • Les dramatic finish, destruction final…
  • Le fan service
  • Un mode entrainement complet

Ce que l’on n’a pas aimé dans Dragon Ball FighterZ

  • Seulement une vingtaine de personnages
  • On aurait aimé des arènes supplémentaires
  • Manque de stabilité en ligne et quelques ralentissements

Conclusion 17/20

Difficile de bouder son plaisir devant ce Dragon Ball FighterZ. Le dernier né du studio Arc System Works est tout simplement splendide et jouissif tant dans sa prise en main que dans ses animations. Les combats mêlent habillement nervosité et technique dans une explosion d’effets qui ne viennent jamais entacher la lisibilité du jeu. On pourra certes reprocher à Dragon Ball fighterZ un contenu un peu léger et un manque de personnages mais la profondeur du gameplay et els changements en 3 VS 3 rendent chaque combat unique. On tient enfin le jeu ultime avec ce Dragon Ball fighterZ.

Vous aimerez également