Test V-Rally 4 un retour en demi-teinte pour le vétéran

Que d’excellents souvenirs lorsque l’on évoque la licence V-Rally et je pense ne pas être le seul dans cette situation. Nombreux sont les trentenaires bercés aux deux premiers opus de la saga, surtout V-Rally 2 pour ma part. Et ne pouvez donc pas passer à côté de ce retour non sans une certaine appréhension. Plus de 15ans après, V-Rally 4 sera-t-il reconquérir son trône et s’imposer comme la nouvelle référence des jeux de rallye ?

[Test] V-Rally 4 un retour en demi-teinte pour le vétéran

Un studio français aux commandes

V-Rally 4 est développé par le studio français Kylotonn Games, première bonne nouvelle, on retrouve une partie certains développeurs qui ont bossé sur V-Rally 3 jadis. La deuxième bonne nouvelle c’est que les petits gars n’en sont pas à leur coup d’essai. En effet, on retrouve plusieurs jeux de course au catalogue de Kylotonn Games comme la série des jeux officiels WRC ou plus récemment l’excellent TT isle Of Man que nous vous conseillons fortement.

Un mode carrière trop classique

Modernité oblige, V-Rally 4 embarque avec lui un mode carrière. Pas de grande surprise, il s’agit d’une succession de course avec la possibilité d’acheter et réparer vos véhicules. Il est également possible de gérer votre équipe en recruter des agents avec leurs petites spécificités. Par exemple, certains sont plus accès Rallye Cross et vous proposeront de meilleures récompenses sur cette discipline.

Vous pourrez ensuite recruter des mécaniciens pour réparer vos bolides ainsi que des ingénieurs pour développer de nouvelles technologies et améliorer vos véhicules. Attention tout de même, plus ils seront compétents et plus ils vous couteront chers. Vous devrez payer toute votre équipe à la fin de chaque semaine.

Un jeu de Rallye dépaysant

Point positif de ce quatrième opus, il offre des destinations rarement vues dans un jeu de rallye comme la Roumanie, la Chine, le Japon, la Sibérie, la Bolivie, l’Afrique du sud, les USA, la Malaisie, le Niger, le Kenya… On appréciera également les tracés souvent non conventionnels et avec des effets spectaculaires. Malheureusement le titre ne dispose que d’une vingtaine de destinations avec certes quelques tracés différents mais c’est vraiment insuffisant pour nous tenir en haleine durant de nombreuses heures. V-rally 4 manque cruellement de contenu et c’est bien là son principal défaut.

Varier les plaisirs

Vous en avez marre des courses de rally conventionnelles ? ça tombe bien puisque V-Rally 4 permet de s’essayer à d’autres disciplines. On retrouve le Hillclimb pour des montées et des descentes extrêmement rapides, le Buggy, l’extreme-Khana une discipline plutôt fun ou vous devez faire le meilleur chrono sur des circuits improvisés au milieu d’une base aérienne, d’un parking délabré, un port commercial et j’en passe. On retrouve aussi le mode V-Rally Cross et bien évidemment le rally classique. Si la diversité des disciplines est agréable elle est aussi frustrante puisque certaines ne proposent que très peu de tracés.

Les plus de V-Rally 4

  • La pluralité des disciplines pour varier les courses
  • Des destinations originales pour un jeu de rallye
  • Gameplay accessible à tous
  • Amusant les premières heures
  • Multi en local en écran splitté

Les moins de V-Rally 4

  • Un manque cruel de contenu
  • IA plus que perfectible
  • Graphiquement on roule sur les jantes
  • Une conduite qui patine
  • Des collisions d’un autre temps
  • Le jeu manque de charme, de fun et de challenge…

Conclusion V-Rally 4 :  13/20

V-Rally 4 souffle le chaud et le froid, il parvient à nous séduire sur certains points, notamment avec les nombreuses disciplines qu’il propose et des circuits beaucoup plus arcades dans des pays peu ou pas exploités dans les jeux de rallye. Cependant, tout le titre ou presque repose sur un mode carrière classique sans grand intérêt. On reprochera principalement à V-Rally 4 son manque de contenu, des graphismes d’une autre époque et surtout un manque de fun et de challenge. Face à une concurrence féroce, le jeu de course du studio Kylotonn Games devra rapidement redresser la barre s’il souhaite conquérir le cœur des joueurs nostalgiques.

Vous aimerez également