Test Anthem, mais pourquoi tant de haine ?

Disponible depuis le 22 février 2019 sur Pc, PS4 et Xbox One, le jeu vidéo Anthem s’attire les foudres de nombreux joueurs. Il faut dire aussi que nos amis de chez Bioware reviennent de loin avec un Mass Effect Andromeda qui restera anecdotique. Alors faut-il vraiment crier au scandale ou ce bashing est-il totalement injustifié de la part de la communauté ? Réponse après avoir fait voler nos différents javelins durant des dizaines d’heures.

I Believe i can fly

C’est quoi Anthem ?

Si vous ne connaissez pas Anthem et pour faire de très rapide raccourci, c’est un mélange entre Destiny et Warframe. Vous incarnez un humain héroïque plus connu sous le nom de Freelancer et c’est équipé de votre javelin que vous explorerez un monde ouvert aussi beau qu’hostile. Si vous avez toujours rêvé d’être Iron Man, alors Anthem est pour vous. Vous pourrez naviguer librement dans les airs, piquer une tête dans les rivières puis revenir sur terre. Le titre de Bioware offre une liberté de mouvement air, terre, mer rarement égalé et rien que pour ça le jeu mérite qu’on s’y intéresse. De plus, le tout se fait sans aucun ralentissement.

Tu aimes la Bastion ?

Vous explorerez donc Bastion, vaste monde verdoyant à la faune dangereuse. Anthem vous laisse la possibilité de découvrir librement les lieux par le biais de la partie libre. Vous croiserez ainsi trois autres joueurs, vous retrouvant ou non durant des événements aléatoires qui se produiront sur la carte. Bastion ne manque pas d’objectifs, vous pourrez rechercher des coffres, terrasser des titans et j’en passe, mais si vous vous intéressez à l’histoire direction Fort Tarsis.

T’y va Fort Tarsis

Le monde se divise en deux catégories mon ami, ceux qui lisent les dialogues et suivent l’histoire et ceux qui pressent rapidement la touche « passer » pour se rendre au cœur de l’action. Je dois bien avouer que je suis plutôt dans la seconde équipe. Je ne jugerai donc pas de la qualité du scénario mais on ne peut que reconnaitre le travail d’écriture autour des personnages qui n’ont pas leurs langues dans la poche. Chaque protagoniste que vous rencontrerez sur Fort tarsis n’hésitera pas à vous abreuver d’anecdotes plus ou moins croustillantes. L’histoire principale quant à elle reste certes sommaire mais pose les bases d’un univers riche que l’on espère voir se développer au fils des années.

Quatre fois plus de plaisir

Anthem vous offre la possibilité de prendre les commandes de quatre javelins très différents. C’est là l’un des premières grandes richesses du jeu, la diversité de son Gameplay. En effet, le commande, le tempête, l’intercepteur et le colosse n’offrent pas du tout les mêmes sensations de vol, d’action et autre. Le gameplay se réinvente et votre approche se redéfinit en fonction de votre choix de javelin.

Le colosse, véritable Tank, n’hésitera pas à foncer dans le tas alors que le tempête a plutôt intérêt à garder une certaine distance et envoyer ses attaques depuis les airs.  Le commando véritable Iron Man, représente la classe middle accessible à tous, il est polyvalent solide et rapide. En revanche l’intercepteur est un ninja fragile avec des lames dévastatrices.

Anthem™_20190303100545

Faut-il détester Anthem ?

La réponse est bien évidemment non. De nombreux joueurs lui reprochent des bugs, un Fort Tarsis sans vie (vous êtes sérieux ?), une certaine répétitivité dans les objectifs et un bestiaire sommaire. Si certains des arguments annoncés tiennent la route, ce n’est pas une raison suffisante de boycotter un titre aussi plaisant qu’Anthem. Bioware et les développeurs sont à l’écoute de la communauté et ne cessent d’améliorer l’expérience. On peut donc prédire un bel avenir à ce titre si les joueurs décident de lui laisser une chance.

Anthem™_20190302015842

Les points positifs

  • Un monde ouvert sacrément beau
  • Une liberté de mouvement air, terre, mer grisante
  • Quatre javelins très différents dans le gameplay
  • Histoire intéressante et profondeur de certains personnages
  • Des phases d’action nerveuses et addictives
  • Teamplay récompensé
  • Durée de vie plus que convenable

Les points négatifs

  • Des mécaniques et missions très répétitives
  • On loot beaucoup pour pas grand-chose au final
  • Les déplacements sur Fort Tarsis
  • Encore quelques bugs gênants

Conclusion Anthem 15/20

Difficile de bouder son plaisir devant un jeu comme Anthem. Le nouveau titre de Bioware est sacrément addictif et offre une liberté de mouvement rarement égalée. On appréciera voler, virevolter, plonger au plus profond d’une étendue d’eau puis revenir à la surface sans aucun ralentissement. Les combats sont intenses et la cohésion d’équipe est grandement valorisée. Bien évidemment Anthem n’est pas sans défaut, on lui reprochera essentiellement son manque de renouveau dans les objectifs et un bestiaire léger. Pour le reste il ne s’agit que de quelques mises à jour que les développeurs s’empressent de faire. Bravo d’ailleurs au studio Bioware pour la réactivité et l’écoute que les équipes portent à la communauté.

Vous aimerez également