Test de Guitar Hero Live, J’ai la guitare qui me démange

Si la franchise Guitar hero n’en est pas à son coup d’essai, et qu’elle profitait jusqu’alors de ses inconditionnels, celle-ci décide d’évoluer sensiblement au niveau de la forme. Le gameplay a lui aussi subi des changements notables (arpèges, barrés…) mais ne réinvente pas la recette, déjà efficace à l’époque. En même temps, pourquoi révolutionner ce qui fonctionne, quand quelques ajustements suffisent ? C’est donc bien plus dans les sensations procurées, dans l’immersion du joueur dans le monde de la musique, que le titre chamboule vraiment le genre…Si un Rockband par exemple, ressemblait en beaucoup de points aux anciens GH, ici plus question de jouer devant des polygones ! Le jeu se décompose en deux modes distincts : « Live » (où un public de figurants, voire acteurs semblent assister à vos prouesses (incluant staff et  musiciens),  et « TV » (où vous seront proposés divers canaux, à l’instar de vraies chaînes musicales), où vous pourrez jouer devant vos clips préférés, nous y reviendront…

Avant tout, parlons peu, parlons manettes …

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_14Tout d’abord, est-il possible de jouer avec une manette traditionnelle ? La réponse est malheureusement non ! Même si je jeu et la guitare sont achetables séparément,
Il vous en coûtera entre 75 à 100 euros selon les revendeurs, pour le pack neuf incluant le jeu et l’instrument (glups !) et 113 environ pour le coffret avec deux guitares. C’est honnête mais c’est un investissement …Quand on sait, même si l’on manque encore de recul, que certains utilisateurs ont déjà rencontré des problèmes avec « le médiator » (là où la main droite est sensée « gratter  les cordes », la manette détecte parfois deux pressions au lieu d’une, ce qui rend vite le jeu injouable… Et ce au bout de trois jours d’utilisation ! Gageons que ce phénomène reste exceptionnel (personnellement, je n’ai rencontré aucun problème).

Au niveau esthétique pur, la guitare s’en sort avec les honneurs : elle est jolie, a un aspect vernis brillant (tendance !), semble costaud (à confirmer sur le long terme), légère (les musiciens considèreront peut être cela comme un défaut), et offre un rendu visuel crédible (n’oublions pas que c’est une manette en forme de guitare, pas l’inverse !). On pourra déplorer l’impossibilité de brancher un câble d’alimentation, (ni de micro filaire d’ailleurs). Ainsi, prévoyez toujours des piles de rechange, car il vous sera impossible de jouer autrement (choix compréhensible, personne n’a envie de projeter sa console à travers son salon, lors d’un mouvement un peu brusque !). Autre point critiquable, le manche est non ajustable, et inamovible une fois inséré, ce qui ne facilitera pas les transports, ni la personnalisation du placement des doigts. De plus, les gauchers devront se contenter d’une « option gaucher», mais avec la guitare pour droitiers.

Au niveau du médiator, agréable, un petit « claquement » se fait entendre, à chaque pression, mais cela  reste discret, du moins peu gênant (semblable à celui d’une « gâchette »!). On retrouve le « hero power », le vibrato, de très bonnes factures, ainsi que deux boutons Start relativement accessibles; à coté des touches d’alimentation et de synchronisation, un raccourci vers GHTV fait son entrée. Le tout est très convaincant…Mais la principale évolution qui saute aux yeux, c’est la disposition des touches en 3×2, qui se trouvent le long du manche, et c’est bien là la principale nouveauté. Cela va changer les habitudes et les sensations procurées jusqu’alors, et c’est sur ce point, entre autres, que mise Activision, pour redonner un second souffle à son bébé. Dans les faits, qu’en est-il ?

Tu vas nous parler du jeu, oui ?

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_01Avant de détailler les deux modes de jeu, voyons ce qui est commun aux deux : cinq niveaux de difficultés sont présents : basique, occasionnel, normal, avancé, expert…Si le premier se jouera uniquement avec le « médiator » (une main suffit, idéal pour les enfants), en normal vos réflexes et votre concentration seront déjà bien mis à l’épreuve…Quant au mode “expert”, accrochez-vous !
Abordons le système d’arpèges, et de barrés, qui renouvellent considérablement la jouabilité. Si dans les anciens GH, vous deviez faire courir votre main sur une bonne moitié du manche ou presque, pour appuyer sur les touches, il en est dorénavant tout autre. Les six touches qui servent à simuler les accords se trouvent au bout du manche, divisées en trois colonnes de deux touches. Sans révolutionner le genre, cela tranche en tous cas avec les opus précédents, réinventant ainsi la façon de jouer et brisant les habitudes des plus rodés. On a dorénavant d’avantage l’impression de vraiment jouer des accords, mais notre main gauche ne couvrira plus que l’extrémité du manche. Ainsi, même les meilleurs joueurs des précédents GH auront, sans aucun doute, un petit temps d’adaptation…

Le vibrato est toujours là, et très agréable à manipuler. Sept « power hero » sont présents, déblocables progressivement, en montant de niveau. Lorsque vous réussissez des suites de notes, une jauge se remplit et lorsque vous activez la bonne touche ou que vous levez le manche, se lance alors ce « bonus ». Le premier débloqué par défaut jouera toutes les notes à l’écran pour vous (déjà salvateur !), ou augmentera votre score, selon le mode… Par la suite, multiplicateurs et invincibilité, par exemple, seront disponibles, après quelques heures de jeu bien sûr !

Coté réalisation, les doublages et la traduction française du tuto et des annonces régulières dans les menus pour commenter vos exploits avec une voix radiophonique sont  impeccables, tout comme le reste du titre d’ailleurs… On sent l’intention de bien faire, voire le perfectionnisme de l’équipe de développement…
Sachez que le jeu est compatible avec les oreillettes et autres casques bluetooth; ainsi défilent en haut de l’écran (optionnel, mais bienvenu), à la manière d’un karaoké, les paroles des chansons (un vrai plus ! mais peut être pas assez précis).
Vous aurez bien sûr l’occasion de vous affronter à deux en local, (cela devient si rare qu’il faut le souligner !), ou en ligne, et de comparer vos performances avec les autres joueurs du classement général en temps réel.

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_02Magique n’est-ce pas, ces petites interludes ?

Le mode « Live »

Si la fonction partie rapide et initiation y sont disponibles, les autres choix consistent surtout à vous immerger dans la peau du guitariste des groupes sensés assurer le show lors de festivals monumentaux (le « Rock the block » aux USA et le « Sound dial au Royaume-uni). Les artistes en question sont : les Yearbook ghosts, les Quantum freqs, the Out outs, les jephson hangout, les vivid screams, Fight hound, Broken tide, Portand cloud orchestra, Our pasts collide, Blackout conspiracy…

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_03

    Vous êtes aux commandes du show, et serez le seul responsable du résultat (ovations ou insultes, cela dépendra de vous !). Dites adieu à la foule polygonale d’antan, pour vous retrouver au milieu d’une scène constituée de « vrais» intervenants ! Des coulisses jusqu’à la fin du set (généralement, trois ou  quatre morceaux d’affilée), vous êtes en lieu et place du guitariste (caméra subjective, qui se déplace comme le ferait un musicien dans la même situation), et c’est sur vous que tous les regards sont braqués ! L’on sait pertinemment au fond de nous que tous ces intervenants participent à une gigantesque « mascarade», une « supercherie » dont vous êtes le dindon; car on ne fait pas plus de musique qu’un poisson qui pète ! Mais la magie opère. Seul petit bruit audible : le « claquement » du médiator, à chaque pression qui reste discret, du moins peu gênant et semblable à une grosse « gâchette ».

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_011
Le rendu général est immédiatement séduisant et impressionnant ! On y est ! L’immersion est là, on a le sentiment de faire partie intégrante du show,  plus que jamais auparavant. Les figurants ne semblent pas en être, Et leurs réactions sont frappantes d’authenticité. C’est là que se trouve la réelle nouveauté : dans le ressenti de l’expérience. On a tellement l’impression que le public vous acclame, ou au contraire qu’il vous siffle vous et pas un autre, que l’on se retrouve impliqué comme rarement dans un jeu vidéo. On se surprend à ne plus vouloir maîtriser pour soi, ou pour le score, mais vraiment pour susciter l’euphorie du public. Et là on touche à quelque chose de nouveau…Jamais jusqu’alors, dans un jeu vidéo, le jeu d’acteurs, le réalisme des situations, n’avait offert cette interaction, ce sentiment de « réel ». La réalisation est si irréprochable, que l’on transcende, selon moi, la seule expérience vidéo ludique. On a réellement le sentiment d’aller en festival, d’avoir été sur scène, d’avoir partagé un concert, avec tout ce que cela englobe…Et cela donne une bonne leçon sur le métier de musicien, justement…On appréhende bien mieux tout le stress, la pression, la tension inhérents au monde du spectacle. Car des attentes du public à celles de l’équipe technique ou de vos collègues musiciens, tout ici vous rappelle le rôle majeur que vous jouez : satisfaire une foule avide de sensations, de plaisir immédiat. Haa ! Le monde impitoyable des saltimbanques ! Quoi qu’il arrive, « the show must go on ! ».Si vous vous plantez lamentablement, vous sentirez la tension, le malaise monter ! Vous pourrez voir les visages de vos partenaires atterrés se décomposer, ou bien tenteront ils de vous remettre dans le tempo… D’autres encore pleureront, ou lanceront des « come on ! » accusateurs ! Et croyez moi, le public n’est pas plus tendre, bien au contraire ! De la mine sceptique aux regards assassins et aux huées, tous les comportements sont appropriés, saisissants, criants de vérité. On attend même le moment où un de vos partenaires va venir vous casser son instrument sur la tête, tant la colère dégagée est palpable ! Dans ce cas de figure, on a vraiment le sentiment d’être minable (merci Activision !)…

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_15
A contrario, bien sûr, et parce qu’il ne s’agit pas d’une simulation d’auto-flagellation (quoi que !), si vous jouez correctement, votre égo s’en verra propulsé entre celui d’Elvis et de Madonna, grâce à une foule en délire, des sourires, des banderoles, des larmes de joie, et des musiciens qui s’en donneront à cœur joie, dans une euphorie débordante, avant que la scène ne soit envahie par les spectateurs les plus enthousiastes ! Les protagonistes sont tous extrêmement communicatifs, et le tout est réellement envoûtant. Espérons que ce mode ne devienne pas trop répétitif dans les attitudes et comportements, à mesure que l’on progresse et recommence, encore et encore… Il y a quand même 42 titres jouables dans ce mode (de la dubstep énervée de Skrillex à the Lumineers, d’Avril Lavigne aux Who, des Rolling stones à Rihanna, de One republic à Linkin park ou Katy Perry, Green day, Queen… On peut cependant regretter que ce soit des groupes qui font des reprises, et non les interprètes originaux. Ne vous attendez donc pas à voir Skrillex derrière ses platines, ou Eminem et ses baggy ras les chaussettes lâcher son flow rageur…Mis à part ce petit bémol, l’expérience proposée est vraiment unique. Une des petites nouveautés est que l’on peut foirer l’intégralité d’un morceau, la prestation ne s’interrompt pas pour autant (alors qu’auparavant le jeu décidait de stopper le massacre, cloisonnant les plus mauvais d’entre nous aux débuts des morceaux seulement (ce qui pouvait être frustrant…). Vous débloquerez rapidement un accès progressif à la galerie des festivals, où photos et crédits (bien rock’n roll !) raviront nombre d’entre vous. L’esprit est bien là, on est bien sur du Guitar héro, c’est la “cool attitude “!

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_04Maintenez bien vos accords sur les longues notes, où c’est le massacre auditif !

Le mode TV

 GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_06Mais alors on est cantonné à jouer des reprises ? Et mes artistes favoris, où qu’ils sont (me direz-vous, si vous ne savez pas parler français…) ? Halte là ! C’est bien là le gros intérêt du mode TV, que nous allons aborder…  Il s’agit ici, et c’est tout à fait complémentaire, de jouer avec en fond, vos clips préférés (System of a down, Marylin Manson, Cypress hill, Bob Dylan, Pink, Pantera, Deftones, Anthrax, David Bowie, Amy Winehouse, Funeral party, Iggy Pop, Joe Satriani, Rage against the machine…). Il y a trois façons de « consommer » ce mode : soit par des canaux qui diffusent en continu, à la manière de n’importe quelle chaîne musicale, des playlists thématiques aléatoires (ainsi, vous ne saurez jamais à l’avance sur quoi vous jouerez) ; la seconde option s’appelle Guitar hero premium (accessible au niveau 6), où des shows inédits y seront proposés par thèmes contre des Hero Cash (payants ou encore une fois, offerts  après quelques parties). Et enfin, nous avons le « catalogue » (c’est-à-dire vos clips à la carte). Ce dernier vous coûtera un jeton (facilement déblocable en jouant), pour chaque morceau que vous lancerez (ou via une vraie monnaie… sans commentaire !). Vous pourrez y constituer vos playlists (une dizaine de titres, donc dix jetons…).
GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_13

S’il est vrai que ce principe fait un peu peur (payer une monnaie virtuelle pour pouvoir jouer à son jeu déjà payé, j’avoue que cela peut sembler abusé, sur le papier). Mais au final ce système, apparemment temporaire, vous oblige à profiter au maximum, et à bien sélectionner vos titres. Parlons du contenu du mode TV : apparemment, des mises à jour régulières viendront gonfler la bibliothèque déjà conséquente (il est question de deux cents titres !). Il est possible, moyennant finance, d’accéder pendant 24 heures au catalogue, et ce à volonté, afin de s’affranchir du système de jetons (pour 5,99 euros…). Si l’on pouvait espérer plus généreux, cette possibilité a au moins le mérite d’exister… Il est à noter que la qualité visuelle des clips est un petit peu décevante, streaming oblige, dans le mode TV. Si bien sûr, il est préférable de se focaliser sur le manche au centre de l’écran, on ne peut s’empêcher de trouver « limite » les encodages et la qualité d’image, surtout si l’on vient de quitter le mode « Live », qui lui est en HD, et bluffant…

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_08Le choix colossal des chansons mises à dispositions contentera même les plus difficiles .

Il existe des “partitions” déblocables avec la monnaie virtuelle du jeu (distribuée quand vous jouez en plus d’XP et de jetons pour le mode “TV”), afin de personnaliser vos enchainements…A partir du niveau 9, vous aurez accès à des améliorations de guitare. Un choix entre différentes cartes de visites est proposé (monnaie virtuelle), afin de personnaliser votre profil, et affirmer votre propre conception du Rock’n roll ! Si quelques customisations sont possibles, ce n’est clairement pas sur cela que le titre tente de surprendre.

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_07Elle est pas belle ma guitare ?!

CONCLUSION « UN FINAL D’ENFER ! » : 18/20

    Si Guitar hero avait déjà beaucoup d’atouts pour lui, force est de constater que cet opus en voulait plus et devance dorénavant la concurrence; avec ces deux modes complémentaires et relativement généreux, la durée de vie semble sans limite, à condition bien sûr que vous appréciiez le concept. Mais je suis prêt à parier que nombre de joueurs seront, comme moi, happés dès le petit tutoriel d’introduction, et ce pour de longues, très longues périodes… L’impression de manipuler une vraie guitare est saisissante, et bien plus fidèle qu’auparavant, grâce à l’ergonomie de la manette d’une part, et à la qualité du jeu d’autre part, qui s’évertue à nous mettre dans la peau d’une vraie rockstar (et ce, sans risque d’overdose, ce qui est quand même appréciable !!)… Si l’on ajoute aux améliorations du gameplay, ingénieux et prenant, tout le travail qui consiste à placer le joueur au cœur de l’expérience musicale, on obtient un petit bijou, nommé Guitar hero ! Si bien évidemment, on aurait pu lui objecter quelques critiques justifiées, il est quand même difficile de s’estimer « volé sur la marchandise » ! Il n’empêche que certains fans de la première heure pourront être déroutés par l’évolution du gameplay. D’autres gamers exigeants resteront, quant à eux, peut être sur leur faim, s’ils avaient placé trop d’espoirs dans un contenu musical qui plait ou qui ne plait pas… Les modes « Live » et « TV » se complètent, pour offrir une nouvelle fraîcheur à un genre qui n’attendait que son renouveau. Malgré quelques babioles que l’on pourra lui reprocher (l’absence de tel ou tel morceau,  la qualité visuelle discutable des clips streamés, l’absence des interprètes phares dans le mode « Live », le système limitatif des jetons, ainsi sans doute qu’une certaine répétitivité à long terme), on doit bien reconnaître que le coffret Guitar hero s’offre des airs de « pack ultime » à se procurer d’urgence, concernant la simulation musicale. Après, on peut évidemment ne pas accrocher avec les morceaux proposés… Dans ce cas, si vraiment aucun, mais alors aucun morceau ne vous plait dans tous ceux inclus (ce que je peux envisager), et bien, soit vous n’êtes vraiment pas fait pour la musique contemporaine, soit… il faut juste réajuster votre sonotone !

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_05

« GH déchire ! » parce que :

  • Vraie évolution dans le fond et la forme.
  • Réalisme plus que convaincant du mode « Live », très grisant.
  • Originalité et générosité du mode « TV ».
  • Choix colossal des morceaux au total.
  • Durée de vie…Le jeu nous enterrera tous ! ( si vous ne vous cantonnez pas à un niveau de difficulté).
  • Accessible aux nourrissons (presque !) ainsi qu’aux hardcore gamers (y’a à manger pour vraiment tout le monde !), et c’est très convivial !
  • Réalisation soignée ; on sent le souci du détail, de l’intro aux crédits.
  • Du fun, des sensations nouvelles… Que du bonheur !
  • Le prix correct, surtout pour le pack deux guitares, vu la qualité du matériel et du jeu.
  • Le multi toujours jouissif sur ce genre de hit (et particulièrement sur celui-là).!
  • les micros compatibles.

Mais

  • On regrette de n’avoir pas de performances en Live de nos icônes (irréalisable niveau budget, c’est logique…).
  • Ce système de jetons qui, si l’on comprend très bien pourquoi il a été implanté, et s’il n’est pas si sévère dans les faits, tend quand même à agacer. On n’aura jamais la sensation de « posséder » ses titres préférés… Tout se mérite dans Guitar hero !
  • Devoir payer 5,99 euros (en vraie monnaie cette fois !) pour l’accès, limité à 24 heures de surcroît, au catalogue de GHTV…Je ne vais pas plus commenter ce point, je m’énerve !
  • Une certaine répétitivité sans doute (très relatif !), surtout pour le « Live », une fois l’effet de surprise retombé.
  • Peut être un chouia plus d’influences “pop” que les anciens, mais pas de panique ! Les métalleux s’y retrouveront aussi ! Le public visé est juste plus large…

GUITAR_HERO_LIVE_TEST_ESSENTIELACTU_10.
Bon à savoir

  • La diffusion et le bouton share sont inactifs. Même pour les screenshots automatiques lorsque vous débloquez un trophée…(c’est pourquoi la qualité des images de ce test laisse à désirer, je n’ai pas de matériel d’acquisition vidéo…J’en suis navré…)
  •  Des versions de Guitar hero Live seront disponibles sur Apple tv, ipad, iphone et ipod touch premium.
  • Une batterie pourrait voir le jour en Europe, mais on en est malheureusement pas là !

Article rédigé par ECHAP