Test de Mad Max, la surprise de l’année ? Poursuites infernales et ressources limitées au rendez-vous

Plus de 30ans nous sépare du troisième film Mad Max au-delà du dôme du tonnerre, autant dire que les fans désespérés de revoir un jour leur pilote sur grand écran et penser à un jeux vidéo était une pure folie. En 2015, George Miller a enfin apporté une nouvelle dimension à son univers avec le film fury Road mettant en scène un Tom Hardy bien moins convaincant que son successeur Mel Gibson. Si le film a pu diviser certains aficionados de la première heure, que pouvons-nous penser du jeu ? Découvrons ensemble cet open world qui prend place dans les terres désolées et nous offre des poursuites infernales

Mad Max_20150904003552

Des influences multiples

Mad Max fait donc son entrée dans la grande cour des jeux Open World avec d’ailleurs une carte relativement vaste et diversifiée malgré un univers post-apocalyptique souvent réduit à du sable et des carcasses en tout genre amassées ici et là. Dès les premières heures les ressemblances avec d’autres jeux frappent immédiatement, difficile tout d’abord de ne pas penser à l’excellent Rage sorti en 2010 tant la thématique est proche. Les affrontements au corps à corps sont clairement calqués sur la série des Batman Arkham avec les enchaînements de coups, le contre avec triangle, les signaux qui apparaissent sur les ennemis lorsqu’ils vous chargent… à la seul différence que dans Mad Max le gameplay des combats et beaucoup moins variés et votre personnage est moins réactif que Bruce Wayne. Pêle-mêle, la libération des camps de transfert à des faux airs de Far Cry avec la tyrolienne en cadeau.

Mad Max_20150905230421

Les points communs avec le FPS d’Ubisoft ne s’arrête pas là puis qu’avant de pénétrer dans un camp il faudra éliminer les défenses extérieurs avant que le l’alerte ne soit donné, les convois sont également de la partie et certains postes d’observations nécessitent aussi un travail de recherche et d’analyse tout comme les antennes de Far Cry. D’ailleurs ces points d’observations ne sont pas sans rappeler Assassin’s Creed dans la contemplation de l’environnement grâce notamment à l’utilisation originale des montgolfières. Petite différence néanmoins une fois en hauteur c’est à vous de marquer les différents lieux importants à l’aide de vos jumelles, ce qui est plutôt sympathique et plus immersif.

Mad Max_20150902224317

Si le Studio Avalanche copie des classiques il les copie bien et les adaptent parfaitement à l’univers imaginé par George Miller. De plus, les développeurs ne se contente pas de copier et proposent de véritables innovations comme la notion des projets que l’on détaillera plus bas par exemple mais aussi les courses aux fûts, les tempêtes de sable qui viennent grandement perturber vos actions vous obligeant même à trouver rapidement un abri et bien d’autres.

Mad Max_20150905231139

Eh mec elle est où ma caisse

Mad Max_20150902233506Le jeu Mad Max reprend bien évidement les codes instaurés par la trilogie des années 80 mais il exploite également des éléments clé du dernier film “Fury Road” sorti il y a quelques mois. Les courses poursuites sont aussi nombreuses que nerveuses, vous devrez faire face à toutes sortes de bolides, certains seront équipés de lance-flammes, d’autres exploseront au premier contact… Le jeu propose vraiment une grande diversité dans les véhicules ennemis, il faudra donc faire preuve d’un esprit d’analyse avant de vous lancer dans le combat tête baissée. Heureusement, vous pouvez compter sur quelques modifications de votre caisse pour arriver à vos fins. Le Harpon est une arme redoutable capable d’arracher des protections et ainsi exposer les points faibles ou bien encore crever les roues afin d’immobiliser les véhicules, le harpon explosif sera plus radical mais vos munitions sont comptées. Il faudra donc passer par la case améliorations pour équiper votre quatre roues afin d’éviter les abordages intempestifs par exemple, le fusil sniper vous aidera lui aussi à éliminer les snipers adverses de loin, ce qui évitera de déclencher l’alerte.

Mad Max_20150906135225

Une durée de vie conséquente

Mad Max_20150905232633Il faudra bien entre 30 et 40 heures pour faire convenablement le tout du jeu et encore plus si vous souhaitez le finir à 100%. En plus de la quête principale relativement conséquente, les terres désolées proposent de nombreuses missions, sans parler des camps à libérer, des caïds à éliminer, des stations de pompage à faire exploser. Il vous faudra aussi brutaliser quelques snipers, des épouvantails, détruire des champs de mines, des convois de véhicules… Vous croiserez aussi des pèlerins qui manquent d’eau, des personnages vous proposant des défis, des décharges à explorer. Et si tout ceci ne vous suffit pas encore, il reste les redoutables courses à la mort. Mad Max mérite donc un excellent 20/20 en terme de durée de vie même si on peut regretter l’absence d’un mode en ligne.

Mad Max_20150905172442

La gestion des ressources

Mad Max_20150905113426L’un des points forts du jeu réside dans la récupération et l’optimisation de vos ressources car en plein chaos il est évident que vous ne trouverez pas de charges pleines et de nourriture à profusion. Il faut donc fouiller ici et là, des décharges, des camps… afin de mettre la main sur un bidon d’essence pour faire le plein de votre bolide ou bien encore le stocker à l’arrière en cas de coup dur. L’eau est également très précieuse est restaure votre santé, veuillez à bien remplir votre gourde et si vous êtes chanceux vous trouvez parfois une bonne pâtée pour chien ou des asticots frétillants sur un cadavre qui vous rempliront la jauge de santé.

Mad Max_20150906141211

Les munitions sont elles aussi rares, il faudra donc les utiliser à bon escient. Il est important de préciser que la gestion des ressources a très peu d’intérêt durant les 8 premières heures de jeu mais elle devient nécessaire voir même primordiale par la suite. En effet, de nombreuses portes ne s’ouvrent qu’avec des explosions il est donc important d’avoir des jerricanes en stock et de savoir à l’avance où les retrouver car vous ne pouvez en transporter qu’un à fois dans votre véhicule. Il faudra parfois courir derrière un rat pour l’écraser et le manger ou bien encore remplir votre gourde avec l’eau des toilettes, et oui c’est dur mais en même temps c’est l’apocalypse. Bravo donc aux développeurs qui ont su retranscrire la pénurie à son juste milieu, ni trop facile ni trop frustrant, l’ensemble reste fidèle à l’univers des films de George Miller.

Mad Max_20150905231826

Des améliorations à foison

Mad Max_20150902223343Vous l’aurez compris, votre véhicule devient donc une prolongation de vous-même et elle est presque aussi importante que Max si ce n’est plus dans le jeu. D’ailleurs, c’est elle qui vous propose le plus d’améliorations possibles, harpon, nitro, barricades, adhérences, protections en tout genre, jantes, autocollants, peintures, tout ou presque est possible à condition d’avoir amassé suffisamment de ferrailles durant vos missions. La quincaillerie reste la monnaie d’échange dans ce monde désertique, vous en trouverez un peu partout mais toujours en petite quantité il faudra donc l’utiliser comme il se doit. La ferraille peut également servir à Max pour acheter quelques bricoles comme des gants plus costauds qui augmenteront les dégâts, un blouson ou des capacités comme frapper les adversaires au sol….

Mad Max_20150902000033

Cependant les compétences les plus importantes s’acquièrent auprès d’un personnage mystérieux que l’on nomme  Griffa. Vous le trouverez le plus souvent au sommet d’une colline ou dans des coins isolés. Grâce à lui et en fonction des points de compétences que vous aurez accumulés vous pourrez générer plus de ferraille, augmenter votre barre de vie, votre temps de fureur… Au final les nombreuses améliorations évitent la lassitude mais le jeu se repose, malheureusement, un peu trop sur ça au fil de l’aventure. En effet, de nombreuses missions consistent à récupérer teou telle pièce pour votre bolide, ce qui est vite répétitif.

Mad Max_20150906173039

C’est quoi le projet ?

Mad Max_20150906164646Comme vous pouvez le voir sur la carte, les terres désolées se divisent en plusieurs secteurs et chacun d’entre eux possèdent une forteresse et un chef qui tente tant bien que mal de maintenir le moral des troupes et de résister aux divers ennemis. De nombreuses missions annexes vous permettent d’aider les occupants de ces refuges mais vous pouvez également bâtir des projets à l’intérieur de ces bâtiments afin de bénéficier de précieux avantages. Par exemple, construire un puit de pétrole afin de faire le plein gratuitement en vous rendant à cette forteresse, pour cela il vous faudra trouver un ou plusieurs éléments sur la carte. Sans être révolutionnaire ce procédé permet de moins subir certaines pénuries et ajoute également de nombreuses heures de jeu à une durée de vie déjà très conséquente.

Mad Max_20150905112051

Les points positifs

  • La gestion de vos ressources (essence, eau, munitions…)
  • Une amélioration vraiment complète de vos véhicules
  • Améliorations également importantes pour Max (compétences et apparences)
  • Un monde ouvert très vaste et des environnements variés
  • Des tonnes de missions, une durée de vie imposante
  • Les affrontements nerveux sur les routes
  • Une large palette d’adversaires et de véhicules ennemis
  • Respect de l’univers créé par Miller
  • Nombreuses cinématiques
  • Le Harpon
  • Les tempêtes de sable

Les points négatifs

  • Graphiquement très inégal et un peu vide
  • Scénario clairement inintéressant
  • Un Max un peu lourd surtout pour sauter
  • Assez répétitif
  • Caméra parfois énervante surtout dans les combats
  • Quelques rares ralentissements
  • Un petit manque de précision dans les contres
  • Pas de multi

Conclusion 16/20

Si Mad Max peine à nous convaincre durant les premières heures de jeu en raison d’un scénario sans grand intérêt, il parvient tout de même à nous séduire au fil de nos explorations. Graphiquement, le titre du studio avalanche oscille entre le splendide et le vraiment très moche, le soleil couchant et les jeux de lumière parviennent à sublimer un décor chaotique mais les intérieurs ne bénéficient malheureusement pas tous du même traitement de faveur. La gestion des ressources devient primordiale et intéressante après une dizaine d’heures de jeu et les missions proposées malgré un aspect un brin répétitif restent plaisantes et variées. On regrettera un manque de charisme de l’ensemble des personnages qui sont tous clairement sous exploités. Au final Mad Max parvient à nous convaincre de justesse grâce à sa dimension post-apocalyptique et offre une excellente alternative aux amateurs d’open World désireux de faire criser leurs pneus sur des terres poussières.

Mad Max_20150906165029