Test Ghost of Tsushima, une aventure magistrale et visuellement éblouissante

Test Ghost of Tsushima, une aventure magistrale et visuellement éblouissante

La PS4 s’apprête à tirer sa révérence mais Sony n’en délaisse pas moins sa console en nous offrant encore des exclusivités et non des moindres. Quelques semaines après la suite des aventures de Joel et Ellie, c’est au tour de Jin Sakai de débarquer sur nos Playstation 4 dans le jeu Ghost of Tsushima, un jeu d’action en monde ouvert développé par Sucker Punch et sortira le 17 juillet 2020. Préparez-vous à faire face à l’invasion Mongole au Japon.

 

Un récit historique captivant

Dans Ghost of Tsushima, vous incarnez Jin Sakai un rônin qui a tenté de repoussé l’invasion Mongole aux côtés de son oncle. Vaincu et seul, Jin va devoir parcourir le Japon féodal à la recherche d’autres samurais, guerriers, forgeron et autres qui l’aideront dans sa quête. L’action se déroule en 1274 et s’évertue à suivre les faits historiques réels, bien que les développeurs reconnaissent prendre certaines libertés. Nous ne vous en dévoilerons pas plus sur le scénario afin d’éviter les spoils mais sachez que l’histoire de Ghost of Tsushima est particulièrement riche et de nombreux récits annexes viennent ponctués l’aventure ainsi que des légendes célestes.

Une exploration au gré des récits et légendes

Si comme moi vous commenciez à vous lasser des open World classiques, Ghost of Tsushima pourrait bien vous réconcilier avec le genre. Avec une exploration calqué sur Breath Of The Wild, Jin Sakai va parcourir l’île au gré des récits, légendes et autres lieux découverts au hasard d’une conversation. Bien évidemment les quêtes principales seront clairement identifiées sur votre carte mais pour le reste il faudra rester attentif pour croiser un renard qui vous guidera vers un sanctuaire ou bien encore des oiseaux dorées qui vous mèneront vers un camp de rescapés. Ghost of Tsushima apporte un sentiment de liberté rarement égalé dans sa progression sans jamais perdre sa puissance narrative. 

Le vent l’emportera

Notre héros Jin Sakai se laissera porter par le vente vers les différents objectifs du jeu. En effet, vous pouvez oublier les curseurs qui indiquent grossièrement le lieu de votre prochaine mission, ici c’est le vent qui vous guidera. Au final le résultat est le même vous êtes orienté mais c’est beaucoup plus subtil et beaucoup plus intéressant pour l’immersion, pas de gros marqueur au sol. Une pression vers le haut du pavé tactile pour faire souffler une légère brise et vous saurez vers quelles contrées chevaucher. Vous pouvez également vous repérer au sens des fleurs, feuilles et autres éléments du décor sensibles au mouvement du vent.

Le pavé tactile enfin utilisé

Sucker Punch fait enfin honneur à la PS4 et plus particulièrement à sa manette la DualShock 4 en utilisant le pavé tactile et le haut-parleur. Alors ne vous attendez pas à quelque chose de révolutionnaire mais c’est suffisamment rare pour être mentionné. Si vous glissez votre doigt vers le haut vous ferez souffler une brise qui vous orientera, vers le bas pour saluer, vers la gauche pour jouer un air de flute et enfin vers la droite pour dégaine votre lame ou la ranger. Une pression sur le pavé vous permet également de passer en mode écoute tactique vous permettant d’identifier plus facilement les adversaires aux alentours. C’est simple mais intuitif et on se plait à utiliser le pavé tactile régulièrement. 

Des combats sanglants

Du côté des affrontements Ghost Of Tsushima vous laisse le choix entre une approche classique et direct. Dans ce cas vous pourrez débuter votre combat par une confrontation, nous y reviendrons plus tard puis vous affronterez vos adversaire avec votre lame, arc et autres projectiles (kunai, bombe, fumigène…). Les combats sont spectaculaires grâce à des animations réalistes et à un gameplay aux petits oignons. On prend un malin plaisir à briser une garde, bloquer au dernier moment pour asséner un coup mortel, sprinter vers notre adversaire pour infliger un coup puissant. Bref, c’est brutal, c’est parfaitement calibré, c’est tout simplement jouissif et on en redemande.

Les confrontations en mode Far West

Si vous choisissez l’approche directe, vous pourrez donc débuter votre assaut par une confrontation.  Il s’agit d’un duel un contre un avec l’un des représentants du groupe adverse. Vous vous ferez face tel un duel de Western, il faudra donc maintenir la touche triangle enfoncé et la relâcher dès que votre ennemi tentera de vous attaquer. C’est relativement simple mais l’effet est là et la mise à mort de votre ennemi est bien souvent très artistique. 

Jin Sakai en mode infiltration

Vous pourrez opter pour une approche différente, l’infiltration. Attention cependant des souvenirs de votre père viendront vous rappeler qu’un samouraï regarde toujours son adversaire dans les yeux au moment de lui retirer la vie. A vous donc d’assumer vos choix pour libérer votre île. Côté infiltration, le style est classiquement mais diablement efficace, vous avancerez silencieusement dans les herbes hautes avant d’assassiner votre adversaire qui agonisera bruyamment. On en profite pour saluer la bande son et le sound design juste magistral de ce Ghost of Tsushima. On ressent presque les coups de lame et la douleur de nos victimes. Jin pourra également faire des roulades, des assassinats en hauteur et j’en passe. 

Les plus de Ghost of Tsushima

  • Graphiquement splendide et coloré 
  • Une bande son et un doublage FR sans aucune fausse note
  • Une exploration au gré du vent et des informations glanées durant votre périple
  • Les confrontations, la découpe de bambou, la méditation, les bains chauds et beaucoup d’autres bonnes idées rafraichissantes
  • Le Japon féodal et ses décors
  • Le gameplay simple mais efficace

Les moins de Ghost of Tsushima

  • Des combats parfois brouillons
  • La caméra durant les combats

Conclusion Ghost of Tsushima : 18/20

Ghost of Tsushima offre une aventure enivrante ponctuée de récits et légendes japonaises. Si vous êtes un inconditionnel de cette période féodal alors vous tomberez inévitablement sous le charme du jeu. Les développeurs du studio Sucker Punch ont soigné chaque décor, chaque jeu de lumière allant même jusqu’à la physique du vent. Sur la forme c’est donc un sans-faute pour le jeu d’action infiltration en monde ouvert. Sur le fond, Ghost of Tsushima ne brillera pas par son originalité malgré quelques bonnes idées et une exploration au gré du vent et de vos rencontres. Pour le reste, les combats restent grisants mais classiques tout comme l’infiltration. On lui reprochera parfois des combats un peu brouillons en raison d’une caméra capricieuse. Quelques points négatifs qui ne suffisent pas à entacher l’image du jeu et l’aventure trépidante de Jin Sakai. Décidément la PS4 nous livre encore de belles exclus avant de tirer sa révérence.