Nicky Larson et le Parfum de Cupidon, bientôt au cinéma… Un coup de massue pour les fans ?

Peut être aussi attendue que redoutée, l’équipe des comédies à succès de Babysitting 1 et 2 et d’Alibi.com, nous prépare une adaptation d’un manga que les trentenaires d’aujourd’hui connaissent bien : Nicky Larson. C’est pour le 6 février 2019 que cette production est prévue pour sa sortie en salles. Avec Pierre et Philippe Lacheaud à l’écriture, Nicky Larson et le Parfum de Cupidon, cristallise attentes, angoisses, mais quand même attentes, autour d’une œuvre que les nostalgiques et amateurs de l’anime ne manqueront pas de ne pas manquer. Alors, est-ce que ça sent bon tout ça ?

Pour ceux qui reviendraient tout juste d’un voyage sur la lune, rappelons que Le Club Dorothée, émission destinée à la jeunesse diffusée sur TF1 de 1987 à 1997, proposait plusieurs mangas : Dragon Ball, Ranma 1/2, et à partir de 1990, Nicky Larson (City Hunter pour les intimes nippons…). Ne serait-ce que pour cette raison, beaucoup de gens ont une affection particulière avec ce manga, car elle s’ancre dans l’enfance de ceux qui ont des enfants aujourd’hui…

En outre, certains peut-être se souviennent du film Nicky Larson avec Jackie Chan… Et s’en sont peut être même remis, après du temps, une thérapie, et quelques cauchemars récurrents…

Est-ce que toutes les générations trouveront leur compte dans cette nouvelle adaptation réalisée par Philippe Lacheau, dont on sent bien les bonnes intentions ?  Pour un dessin animé qui trouve ses codes dans une ère qui désormais semble appartenir à la préhistoire, tant les choses changent vite, très vite, la tâche sera ardue.

Ce qui passait à l’époque du Club Dorothée passera-t-il sans heurts aujourd’hui ? Notamment les coquineries bon enfant légèrement (voire carrément) misogynes… Les premières réactions indiquent que le public n’a plus les mêmes attentes, ni la même tolérance face à ces sujets.

Néanmoins, on ne peut enlever au projet le fait qu’il soit ambitieux, et la démarche mérite d’être saluée.

Niveau distribution, on retrouve Philippe Lacheaud pour Nicky Larson, Elodie Fontan pour Laura, la partenaire garçon manqué, Kamel Guenfoud pour Mammouth… Outre Julien Arruti et Tarek Boudali évidemment, il y aura aussi des guests inattendus : Didier Bourdon, Pamela Anderson, Jérôme Le Banner et Dorothée.

Outre l’humour avéré des joyeux lurons du Lacheau’s crew, il s’agira de voir si le manga d’origine est bien restitué, respecté, ce qui s’avère toujours être une délicate affaire. Si la bande annonce, disponible depuis peu, a plutôt tendance à interroger plus qu’à rassurer, il faut admettre qu’elle est plutôt fidèle à ce qu’on connait. Les personnages, la mise en scène et la musique semblent coller fidèlement, encore faut-il que la saveur d’un vrai épisode de Nicky soit de la partie. Le déroulement classique, on le connait par cœur : contrat, refus de contrat, belles femmes, acceptation de contrat, boobs, massues de 100 tonnes, duels épiques et affrontements de hordes d’hommes de main… Bref, une sauce que nombre d’entre nous connaissent sur le bout des doigts.

En tous cas, certaines remarques sont d’ores et déjà possibles : par exemple, on ne peut que souligner la non-ressemblance avec le Nicky de l’anime. Le grand ténébreux à belle carrure, ici joué par le freluquet des autres films, perd un peu en charisme. Espérons que l’interprétation compensera… Rendez-vous début d’année prochaine pour le savoir !

Article rédigé par Edchap

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *