Test DiRT Rally 2.0 le pilotage au bout des doigts

Si vous ne le saviez pas encore la saga Dirt reprend le flambeau de la licence Colin McRae Rally initiée en 1998. Un nouveau volet a vu le jour en 2000, considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs jeux de rallye. Un héritage que Codemasters entend bien perpétuer avec ce DiRT Rally 2.0. Le titre est est disponible sur PS4, Xbox One et PC depuis le 26 février 2019.

Et il faut bien admettre que les développeurs s’y prennent plutôt bien. En effet dès la première course on ne peut qu’apprécier la prise en main des véhicules qui réagissent aux doigts et à l’œil tout en prenant en compte les aléas du terrain. Les sensations de dérapage dans les virages sont tout bonnement grisantes et il est très difficile de poser la manette. Entre simulation et Arcade Dirt Rally 2.0 trouve un équilibre parfait qui ne plaira peut-être pas aux mordus de réalisme.  

Côté contenu, le titre pêche un peu et se contente du strict minimum. On retrouve les modes classiques contre la montre, championnat et une carrière somme toute très classique. On regrettera de ne pas retrouver les tracés aléatoires de Dirt 4 qui avaient le mérite d’allonger la durée de vie. Autre ombre au tableau, le nouveau bébé de Codemasters adopte une politique de DLC désuète et depuis longtemps abandonnée par les grands éditeurs. En effet pour mettre la main sur des spéciales emblématiques comme la Suède ou l’Allemagne il faudra non seulement patienter et en plus repasser à la caisse. Bien mauvais choix de la part du studio.

DiRT Rally 2.0 offre cependant la possibilité de piloter une collection de voitures emblématiques, on retrouve avec plaisir la Lancia Fulvia, Aston Martin V8 Vantage GT4, Audi Sport quattro, BMW E30 M3 Evo Rally, Chevrolet Camaro GT4.R, Citroen C3 R5, Ford Escort, Ford Fiesta, Ford Mustang, MINI Cooper S, Mitsubishi Lancer Evolution, Peugeot 205 GTI, Peugeot 208 R2, Renault 5 Turbo, ŠKODA Fabia R5, SUBARU Impreza 1995, Volkswagen Golf GTI 16V.

Au niveau des nouveautés, on appréciera également plus de précision dans les indications de notre copilote. On peut littéralement faire confiance aveuglément aux informations données par Stéphane Prévot. Une voix que les amateurs de rallye apprécieront et reconnaitront.

Gros point positif de ce Dirt Rally 2.0 la bande son. Effectivement les développeurs frappent très fort sur cet aspect en proposant des bruits de moteur absolument géniaux. Pour avoir fait l’expérience sur un home cinéma 5.1 je peux vous garantir que l’immersion est totale et on en prend plein les oreilles. Le travail effectué sur les bruits moteurs et juste hallucinant, chapeau à Codemasters.

Les points positifs

  • Des sensations de pilotage grisantes
  • Un réel sentiment de vitesse
  • Un challenge gratifiant
  • Des effets sonores absolument ahurissants
  • Les épreuves de Rally Cross
  • Doublage français de Stéphane Prévot
  • Des indications précises

Les points négatifs

  • Un manque de contenu
  • Une carrière convenue
  • Des épreuves comme la Suède uniquement disponibles en DLC
  • Un nombre de véhicule très limité

Conclusion 16/20

Dirt Rally 2.0 n’est pas juste un énième jeu de course comme on peut en tester tous les ans. Ce second volet met vraiment l’accent sur le pilotage et les sensations de vitesse. On prend un réel plaisir à négocier les virages en épingle, les courbes longues à toute vitesse à travers les différentes destinations : Argentine, Pologne, Espagne, Etats-Unis. Malgré un contenu un brin chiche, Dirt Rally 2.0 apporte un véritable challenge avec des tracés allant de 5 à plus de 15 kilomètres et laissant peu de place à l’erreur. On regrettera cependant une politique de DLC daté qui ampute le titre de spéciales mythiques ainsi qu’un manque de contenu et de véhicule.   

Vous aimerez également